Translate

Météo

MeteoMedia

7 févr. 2014

Brulures d'estomac Hyperacidité gastrique, reflux gastro-œsophagien, problèmes de digestion

Le RGO ou reflux gastro-œsophagien correspond au passage du contenu gastrique vers l'œsophage, en dehors de tout effort de vomissement.
Normalement, le haut de l'estomac est fermet par un muscke très puissant, rond appelé sphincter. Il ne s'ouvre que pour permettre à la nourriture ingurgitée d'entrer dans l'estomac. En cas de reflux, le sphincter s'ouvre par moments. Le contenu acide de l'estomac remonte alors vers l'œsophage et cause une irritation.
8% des français en souffrent de façon journalière, 30 à 45% au moins une fois par mois, et cette prévalence augmente parallèlement au surpoids et à l'obésité.
Le reflux gastro-œsophagien peut se compliquer, dans 30 à 40% des cas d'une  œsophagite, sévère dans 10% des cas.

Comment se manifeste un RGO?
J'achète les médicaments et les produits naturels qui soignent l'hyperacidité sur ma pharmacie en ligne
Ce n'est pas toujours évident de reconnaître une hyperacidité gastrique car les manifestations varient d'un individu à un autre
La sévérité des symptômes dépend notamment de la composition du liquide de reflux, plus ou moins acide, et de la résistance de la muqueuse œsophagienne aux agressions acides. Si le liquide de reflux parvient au niveau laryngé, on peut observer des symptômes ORL consécutifs à l'irritation laryngée.

Manifestations principalement digestives
Manifestations pulmonaires ou ORL
  • Sensation de brulures dans la gorge= Pyrosis (brulure rétro sternale qui irradie de façon ascendante le long de l'œsophage jusque dans la gorge).
  • Régurgitations acides
  • Douleurs ou crampes au creux de l'estomac
  • Nausées, voire vomissements, éructations, hoquet
  • Parfois troubles intestinaux
  • Toux sèche chronique surtout la nuit et le matin (parfois seul signe clinique)
  • Irritation de la gorge permanente. Enrouement, gêne pharyngée (sensation de boule dans la gorge)
  • Apparition ou aggravation de l'asthme
  • Bronchites persistantes ou infections pulmonaires
  • Otalgies (douleurs d'oreilles)
  • Possibilité de douleurs thoraciques pseudo-angineuses.
"Signe du lacet": déclenchement postural des symptômes (exactement comme l'on se penche pour refaire son lacet de chaussures)
Plus rarement, on peut noter une simple fatigue ou une anémie.

RGO, cas particuliers
RGO de l'enfantLe RGO a été associé à la survenue de laryngites à répétition, de sinusites et de fausses routes
RGO de la grossesse
© Elena Yakusheva | Dreamstime.com
Très fréquent chez la future maman, le RGO est lié à l'imprégnation hormonale qui diminue la pression sur le cardia par l'utérus gravide. Cette œsophagite disparait après l'accouchement. Les topiques, ainsi que les mesures hygiéno-diététiques sont la base du traitement. En cas d'échec de ces mesures, le traitement par les IPP est à privilégier (Oméprazole, Esoméprazole, ranitidine). Seul le rabéprazole est contre-indiqué.
Les causes des gastralgies et/ou facteurs de risques
  • Anomalie du muscle empêchant le contenu acide de l'estomac de refluer vers l'œsophage. Hernie du diaphragme
  • Absorption trop rapide d'aliments peu adaptés (trop acide, trop gras, épicé, ou trop consistant: café, boissons gazeuses, repas riches en graisse...)
  • Surproduction d'acide par l'estomac
  • Augmentation de la pression abdominale (surpoids, grossesse, par exemple)
  • Surconsommation d'alcool et/ou du tabac
  • Prise de médicaments irritants pour l'estomac (aspirine, anti-inflammatoires)
  • Stress
  • Excès de poids, obésité.
Médicaments à éviter en cas de RGO:
Aspirine et dérivés, anti-inflammatoires), chlorure de potassium (Diffu-K®, Kaleorid®),  bronchodilatateurs atropiniques. Les corticoïdes ne sont plus considérés comme nocifs pour l'estomac.
La sensibilité aux molécules semble augmenter avec l'âge.
Les complications possibles
  • A force de refluer régulièrement dans l'œsophage, le suc gastrique peut provoquer une inflammation de la paroi de l'œsophage. Cette inflammation peut dans certains cas rétrécir l'œsophage.
  • Chez les personnes fragilisées, le RGO peut pénétrer dans les voies respiratoires et provoquer une pneumonie.
  • Une surproduction d'acide par l'estomac peut favoriser l'apparition d'un ulcère.
  • Un reflux sévère est susceptible d'engendrer un endobrachyœsophage. Celui-ci peut constituer un état précancéreux susceptible de se développer en adénocarcinome
Règles hygiéno-diététiques fondamentales pour éviter les remontées acides
J'achète les médicaments et les produits naturels qui soignent l'hyperacidité sur ma pharmacie en ligne
Conseils diététiques
Fractionnez vos repas
  • Faire trois repas au moins par jour.
  • Il vaut mieux 5 à 6 petits repas par jour que 3 gros repas.

Aliment à éviter
  • Éviter les piments, épices fortes (moutarde, paprika, piments oignions, poivre, ail, ciboulette), préférer le persil, cerfeuil, basilic, vanille, cannelle...
  • Éviter de commencer les repas par des crudités, commencer par des pâtes, du riz ou une crème de légumes.
  • Éviter les matières grasses en trop grande quantité; graisses cuites : sauces brunes, fritures, panures; charcuteries très grasses et épicées; le chocolat, le miel, les confitures.... Préférer les viandes et les poissons maigres, les produits laitiers écrémés
  • Éviter les aliments fumés, marinés (choucroute), faisandés, les fromages très fermentés. Éviter les fruits acides (Agrumes: oranges, pamplemousse, citron), aliments acides, conservés dans le vinaigre, tomates. Manger des bananes.

Bien choisir ses boissons
  • Boire quotidiennement au moins 1 litre de liquide par 24H, répartis en petites quantités tout au long de la journée. Ne pas boire plus de 2 verres au cours du repas, préférer boire en dehors des repas.
  • Privilégiez les eaux bicarbonatées naturellement gazeuses: Donat, St Yorre® , Vichy® Célestins, Arvie®.
  • Eviter les sodas, le café, le thé, les jus d'agrumes, les alcools trop forts, ou en trop grandes quantités
  • Eviter les boissons ou aliments glacés ou très chauds

Aliments à préférer
  • Préférer les aliments solides plutôt que les aliments liquides ou semi liquides (purée par exemple) surtout le soir.

Les aliments responsables des reflux diffèrent selon les individus.
C'est à chaque personne d'identifier les aliments qui portent préjudice en essayant d'introduire ces aliments (un par semaine) et de voir si les troubles augmentent ou non.
Règles de vie

Détendez-vous!
Le stress contracte vos muscles, y compris ceux de votre estomac.
Maitriser votre stress (activité sportive, relaxation)
  • Prendre les repas assis, dans le calme, à heures régulières. Canaliser votre stress (activité sportive, relaxation...)
  • Manger lentement, bien mastiquer et éviter de prendre des repas trop copieux.
  • Ne pas se coucher juste après un repas (attendre au moins 3 heures), surélever légèrement la tête du lit à 45°.
  • Éviter de fumer. Le tabagisme joue un rôle déterminant dans le développement des ulcères gastro-duodénaux et dans la survenue de la pancréatite aigue, indépendamment de la consommation d'alcool. La pollution favorise aussi l'hypersécrétion acide de l'estomac.
  • Maintenir une bonne activité physique (multiplier vos occasions de marche)
  • Réduire la surcharge pondérale avec un régime pauvre en graisses ce qui a un double intérêt (réduire le poids et améliorer la vidange gastrique)
  • La grossesse peut engendrer des remontées acides dans l'œsophage qui disparaissent après l'accouchement.
  • Réduire l'hyperpression abdominale. Éviter le port de vêtements trop serrés ou de ceintures trop serrées, une mauvaise position au travail (éviter de se pencher vers l'avant de façon prolongée : jardinage, ménage etc..) qui peuvent favoriser les remontées acides. Éviter le port de charges trop lourdes
  • Évitez certains médicaments favorisent la sécrétion acide de l'estomac (les plus connus sont l'aspirine et les anti-inflammatoires), d'autres médicaments sont susceptibles de favoriser le reflux  (Théophylline, atropiniques). En cas de doute parlez en à votre médecin ou à votre pharmacien.
Conseils en cas de digestion difficile
J'achète les médicaments et les produits naturels qui soignent l'hyperacidité sur ma pharmacie en ligne
Conseils diététiques


  • Éviter les aliments à "gout fort" pouvant entrainer une somnolence après les repas comme le gibier, le mouton, les viandes faisandées, certains fromages (Camembert, Livarot, Munster, Reblochon, Boursault, Roquefort...), certains poissons (morue, anchois, harengs...), certains légumes (cèleri, navet...).

  • Éviter de consommer des aliments ou préparations gras, susceptibles de retarder l'évacuation gastrique (fritures, charcuteries, plats en sauce...)
RGO du nourrisson
J'achète les médicaments et les produits naturels qui soignent l'hyperacidité sur ma pharmacie en ligne
1 nourrisson sur 2 régurgite physiologiquement,



1 nourrisson sur 5 régurgite de manière excessive
Comment savoir si mon bébé soufre de reflux?
Si votre bébé continue de régurgiter plus de 45 minutes après son
biberon, ce rejet est considéré comme anormal et est considéré comme RGO. Le RGO est très fréquent; c'est même la première cause de vomissements chez le nourrisson. Ces régurgitations ne constituent pas une pathologie car elles sont liées à l'immaturité des fonctions motrices de l'appareil digestif.

Remettre les choses dans son contexte:

120ml/kg/j de lait pour un nourrisson correspond à 8,4 kg de nourriture pour un adulte de 70 kg!
Les régurgitations occasionnelles n'entrainent généralement pas de complications.
Si elles se répètent plusieurs fois par jour, elles peuvent entrainer un risque de déshydratation. La persistance de régurgitations peut être à l'origine d'une inflammation de l'œsophage, d'une
irritation de la gorge, voire d'une
toux.

La plupart du temps, ces régurgitations disparaissent à l'âge de la marche (soit environ 12-18 mois)
Que faire si mon bébé soufre de reflux?
Comment nourrir mon bébé s'il soufre de reflux?

  • Ne pas attendre que votre bébé ait trop faim pour le nourrir. Donner le biberon à votre bébé dans le calme, sans se précipiter!
  • Utiliser des biberons à formule épaissie. Les laits AR (anti-régurgitations) contiennent des agents épaississants : amidon de maïs, de pomme de terre, de riz ou de farine de caroube. Certains ont une consistance plus épaisse dans le biberon, d'autres ne s'épaississent que dans l'estomac sous l'effet de l'acidité gastrique.

L'utilisation de laits AR chez un bébé prématuré ne doit se faire que sur avis médical

On peut aussi ajouter extemporanément dans un lait classique un épaississant, à base de gomme de caroube, d'amidon de maïs ou de pectine (GALLIA Gumilk®, Magic Mix®, Gélopectose®...) en général à la dose de une mesurette pour 100ml de lait.

    Nom de l'épaississantCompositionAction sur le transit
    GALLIA Gumilk®Maltodextrines, farine de graines de caroubeaccélère le transit
    Magic Mix®Amidon transformé de maïspeu d'action sur le transit
    Gélopectose®Pectine, silice, celluloseralentit le transit

Mère avec un biberon par Petr Kratochvil
  • Ne pas trop nourrir un enfant qui régurgite; il peut régurgiter par un effet de trop plein. Mieux vaut fractionner ses repas. Faire des pauses au cours des tétées.
  • Bien faire les rots au cours du biberon et après.
  • Utiliser des tétines adaptées pour éviter au nourrisson d'avaler de l'air Préférer les tétines en silicone, plus dures que les tétines en latex; elles freineront la vitesse de déglutition des enfants.
  • Limiter les aliments ralentissant la vidange gastrique: éviter au maximum les aliments riches en graisse, dont le chocolat. Préférer le lait maternel au lait de vache.
  • Supprimer le traditionnel jus d'orange qui majore les contractions de l'œsophage.
  • Si vous allaitez, limiter le thé, café, les épices, menthe ou réglisse qui passent dans le lait
  • Ne pas exposer votre bébé au tabac. Le tabagisme passif est en effet un facteur de risque bien identifié

Comment coucher un bébé qui soufre de reflux?
  • Coucher le bébé en déclivité entre 15 et 30% (tête surélevée), décubitus dorsal, dans un harnais (Matelas antireflux) en cas de RGO sévère.
  • Ne pas coucher bébé juste après un biberon, attendre au moins 30 minutes.
  • Si vous changez la couche votre bébé avant les repas, ne pas trop serrer sa couche pour ne pas comprimer son abdomen.


Attention à certains médicaments
Certains médicaments peuvent favoriser les régurgitations (certains antibiotiques, antitussifs et calmants). Faites le point avec votre médecin ou votre pharmacien.


Conseils pour l'entourage

Le tabagisme passif favorise le reflux. il faut donc soustraire bébé à l'environnement tabagique.

Réagissez et visualisez cet article sur le blog
Traitement du reflux chez le bébé
© Martin Allinger | Dreamstime.com
Il faut savoir que le traitement ne sera entrepris qu'en cas d'échec des mesures hygiéno-diététiques.

  • Esoméprazole (Inexium 10 mg sachets): indiqué chez l'enfant de 1 à 11 ans, à la dose de 1 mg/kg en une prise matinale.
Pour la reconstitution de la suspension buvable, il est recommandé d'ajouter le contenu d'un sachet-dose de 10 mg dans un verre de 15 ml d'eau (30 ml si 2 sachets), de remuer jusqu'à ce que les granulés se dispersent, d'attendre quelques minutes jusqu'à épaississement avant de remuer à nouveau, puis de boire dans les 30 minutes suivant la reconstitution. L'eau gazeuse ne doit pas être utilisée. Les granulés ne doivent pas être mâchés ni croqués

  • Avant 1 an, la ranitidine injectable 50mg/2ml 1/2 ampoule à boire matin et soir peut être prescrite hors AMM par le pédiatre.
Attention, la dompéridone comme le métoclopramide ne sont plus indiqués chez le nourrisson en raison de ses effets sur le rythme cardique

Aucun commentaire:

Brulures d'estomac Hyperacidité gastrique, reflux gastro-œsophagien, problèmes de digestion

Le RGO ou reflux gastro-œsophagien correspond au passage du contenu gastrique vers l'œsophage, en dehors de tout effort de vomissement.
Normalement, le haut de l'estomac est fermet par un muscke très puissant, rond appelé sphincter. Il ne s'ouvre que pour permettre à la nourriture ingurgitée d'entrer dans l'estomac. En cas de reflux, le sphincter s'ouvre par moments. Le contenu acide de l'estomac remonte alors vers l'œsophage et cause une irritation.
8% des français en souffrent de façon journalière, 30 à 45% au moins une fois par mois, et cette prévalence augmente parallèlement au surpoids et à l'obésité.
Le reflux gastro-œsophagien peut se compliquer, dans 30 à 40% des cas d'une  œsophagite, sévère dans 10% des cas.

Comment se manifeste un RGO?
J'achète les médicaments et les produits naturels qui soignent l'hyperacidité sur ma pharmacie en ligne
Ce n'est pas toujours évident de reconnaître une hyperacidité gastrique car les manifestations varient d'un individu à un autre
La sévérité des symptômes dépend notamment de la composition du liquide de reflux, plus ou moins acide, et de la résistance de la muqueuse œsophagienne aux agressions acides. Si le liquide de reflux parvient au niveau laryngé, on peut observer des symptômes ORL consécutifs à l'irritation laryngée.

Manifestations principalement digestives
Manifestations pulmonaires ou ORL
  • Sensation de brulures dans la gorge= Pyrosis (brulure rétro sternale qui irradie de façon ascendante le long de l'œsophage jusque dans la gorge).
  • Régurgitations acides
  • Douleurs ou crampes au creux de l'estomac
  • Nausées, voire vomissements, éructations, hoquet
  • Parfois troubles intestinaux
  • Toux sèche chronique surtout la nuit et le matin (parfois seul signe clinique)
  • Irritation de la gorge permanente. Enrouement, gêne pharyngée (sensation de boule dans la gorge)
  • Apparition ou aggravation de l'asthme
  • Bronchites persistantes ou infections pulmonaires
  • Otalgies (douleurs d'oreilles)
  • Possibilité de douleurs thoraciques pseudo-angineuses.
"Signe du lacet": déclenchement postural des symptômes (exactement comme l'on se penche pour refaire son lacet de chaussures)
Plus rarement, on peut noter une simple fatigue ou une anémie.

RGO, cas particuliers
RGO de l'enfantLe RGO a été associé à la survenue de laryngites à répétition, de sinusites et de fausses routes
RGO de la grossesse
© Elena Yakusheva | Dreamstime.com
Très fréquent chez la future maman, le RGO est lié à l'imprégnation hormonale qui diminue la pression sur le cardia par l'utérus gravide. Cette œsophagite disparait après l'accouchement. Les topiques, ainsi que les mesures hygiéno-diététiques sont la base du traitement. En cas d'échec de ces mesures, le traitement par les IPP est à privilégier (Oméprazole, Esoméprazole, ranitidine). Seul le rabéprazole est contre-indiqué.
Les causes des gastralgies et/ou facteurs de risques
  • Anomalie du muscle empêchant le contenu acide de l'estomac de refluer vers l'œsophage. Hernie du diaphragme
  • Absorption trop rapide d'aliments peu adaptés (trop acide, trop gras, épicé, ou trop consistant: café, boissons gazeuses, repas riches en graisse...)
  • Surproduction d'acide par l'estomac
  • Augmentation de la pression abdominale (surpoids, grossesse, par exemple)
  • Surconsommation d'alcool et/ou du tabac
  • Prise de médicaments irritants pour l'estomac (aspirine, anti-inflammatoires)
  • Stress
  • Excès de poids, obésité.
Médicaments à éviter en cas de RGO:
Aspirine et dérivés, anti-inflammatoires), chlorure de potassium (Diffu-K®, Kaleorid®),  bronchodilatateurs atropiniques. Les corticoïdes ne sont plus considérés comme nocifs pour l'estomac.
La sensibilité aux molécules semble augmenter avec l'âge.
Les complications possibles
  • A force de refluer régulièrement dans l'œsophage, le suc gastrique peut provoquer une inflammation de la paroi de l'œsophage. Cette inflammation peut dans certains cas rétrécir l'œsophage.
  • Chez les personnes fragilisées, le RGO peut pénétrer dans les voies respiratoires et provoquer une pneumonie.
  • Une surproduction d'acide par l'estomac peut favoriser l'apparition d'un ulcère.
  • Un reflux sévère est susceptible d'engendrer un endobrachyœsophage. Celui-ci peut constituer un état précancéreux susceptible de se développer en adénocarcinome
Règles hygiéno-diététiques fondamentales pour éviter les remontées acides
J'achète les médicaments et les produits naturels qui soignent l'hyperacidité sur ma pharmacie en ligne
Conseils diététiques
Fractionnez vos repas
  • Faire trois repas au moins par jour.
  • Il vaut mieux 5 à 6 petits repas par jour que 3 gros repas.

Aliment à éviter
  • Éviter les piments, épices fortes (moutarde, paprika, piments oignions, poivre, ail, ciboulette), préférer le persil, cerfeuil, basilic, vanille, cannelle...
  • Éviter de commencer les repas par des crudités, commencer par des pâtes, du riz ou une crème de légumes.
  • Éviter les matières grasses en trop grande quantité; graisses cuites : sauces brunes, fritures, panures; charcuteries très grasses et épicées; le chocolat, le miel, les confitures.... Préférer les viandes et les poissons maigres, les produits laitiers écrémés
  • Éviter les aliments fumés, marinés (choucroute), faisandés, les fromages très fermentés. Éviter les fruits acides (Agrumes: oranges, pamplemousse, citron), aliments acides, conservés dans le vinaigre, tomates. Manger des bananes.

Bien choisir ses boissons
  • Boire quotidiennement au moins 1 litre de liquide par 24H, répartis en petites quantités tout au long de la journée. Ne pas boire plus de 2 verres au cours du repas, préférer boire en dehors des repas.
  • Privilégiez les eaux bicarbonatées naturellement gazeuses: Donat, St Yorre® , Vichy® Célestins, Arvie®.
  • Eviter les sodas, le café, le thé, les jus d'agrumes, les alcools trop forts, ou en trop grandes quantités
  • Eviter les boissons ou aliments glacés ou très chauds

Aliments à préférer
  • Préférer les aliments solides plutôt que les aliments liquides ou semi liquides (purée par exemple) surtout le soir.

Les aliments responsables des reflux diffèrent selon les individus.
C'est à chaque personne d'identifier les aliments qui portent préjudice en essayant d'introduire ces aliments (un par semaine) et de voir si les troubles augmentent ou non.
Règles de vie

Détendez-vous!
Le stress contracte vos muscles, y compris ceux de votre estomac.
Maitriser votre stress (activité sportive, relaxation)
  • Prendre les repas assis, dans le calme, à heures régulières. Canaliser votre stress (activité sportive, relaxation...)
  • Manger lentement, bien mastiquer et éviter de prendre des repas trop copieux.
  • Ne pas se coucher juste après un repas (attendre au moins 3 heures), surélever légèrement la tête du lit à 45°.
  • Éviter de fumer. Le tabagisme joue un rôle déterminant dans le développement des ulcères gastro-duodénaux et dans la survenue de la pancréatite aigue, indépendamment de la consommation d'alcool. La pollution favorise aussi l'hypersécrétion acide de l'estomac.
  • Maintenir une bonne activité physique (multiplier vos occasions de marche)
  • Réduire la surcharge pondérale avec un régime pauvre en graisses ce qui a un double intérêt (réduire le poids et améliorer la vidange gastrique)
  • La grossesse peut engendrer des remontées acides dans l'œsophage qui disparaissent après l'accouchement.
  • Réduire l'hyperpression abdominale. Éviter le port de vêtements trop serrés ou de ceintures trop serrées, une mauvaise position au travail (éviter de se pencher vers l'avant de façon prolongée : jardinage, ménage etc..) qui peuvent favoriser les remontées acides. Éviter le port de charges trop lourdes
  • Évitez certains médicaments favorisent la sécrétion acide de l'estomac (les plus connus sont l'aspirine et les anti-inflammatoires), d'autres médicaments sont susceptibles de favoriser le reflux  (Théophylline, atropiniques). En cas de doute parlez en à votre médecin ou à votre pharmacien.
Conseils en cas de digestion difficile
J'achète les médicaments et les produits naturels qui soignent l'hyperacidité sur ma pharmacie en ligne
Conseils diététiques


  • Éviter les aliments à "gout fort" pouvant entrainer une somnolence après les repas comme le gibier, le mouton, les viandes faisandées, certains fromages (Camembert, Livarot, Munster, Reblochon, Boursault, Roquefort...), certains poissons (morue, anchois, harengs...), certains légumes (cèleri, navet...).

  • Éviter de consommer des aliments ou préparations gras, susceptibles de retarder l'évacuation gastrique (fritures, charcuteries, plats en sauce...)
RGO du nourrisson
J'achète les médicaments et les produits naturels qui soignent l'hyperacidité sur ma pharmacie en ligne
1 nourrisson sur 2 régurgite physiologiquement,



1 nourrisson sur 5 régurgite de manière excessive
Comment savoir si mon bébé soufre de reflux?
Si votre bébé continue de régurgiter plus de 45 minutes après son
biberon, ce rejet est considéré comme anormal et est considéré comme RGO. Le RGO est très fréquent; c'est même la première cause de vomissements chez le nourrisson. Ces régurgitations ne constituent pas une pathologie car elles sont liées à l'immaturité des fonctions motrices de l'appareil digestif.

Remettre les choses dans son contexte:

120ml/kg/j de lait pour un nourrisson correspond à 8,4 kg de nourriture pour un adulte de 70 kg!
Les régurgitations occasionnelles n'entrainent généralement pas de complications.
Si elles se répètent plusieurs fois par jour, elles peuvent entrainer un risque de déshydratation. La persistance de régurgitations peut être à l'origine d'une inflammation de l'œsophage, d'une
irritation de la gorge, voire d'une
toux.

La plupart du temps, ces régurgitations disparaissent à l'âge de la marche (soit environ 12-18 mois)
Que faire si mon bébé soufre de reflux?
Comment nourrir mon bébé s'il soufre de reflux?

  • Ne pas attendre que votre bébé ait trop faim pour le nourrir. Donner le biberon à votre bébé dans le calme, sans se précipiter!
  • Utiliser des biberons à formule épaissie. Les laits AR (anti-régurgitations) contiennent des agents épaississants : amidon de maïs, de pomme de terre, de riz ou de farine de caroube. Certains ont une consistance plus épaisse dans le biberon, d'autres ne s'épaississent que dans l'estomac sous l'effet de l'acidité gastrique.

L'utilisation de laits AR chez un bébé prématuré ne doit se faire que sur avis médical

On peut aussi ajouter extemporanément dans un lait classique un épaississant, à base de gomme de caroube, d'amidon de maïs ou de pectine (GALLIA Gumilk®, Magic Mix®, Gélopectose®...) en général à la dose de une mesurette pour 100ml de lait.

    Nom de l'épaississantCompositionAction sur le transit
    GALLIA Gumilk®Maltodextrines, farine de graines de caroubeaccélère le transit
    Magic Mix®Amidon transformé de maïspeu d'action sur le transit
    Gélopectose®Pectine, silice, celluloseralentit le transit

Mère avec un biberon par Petr Kratochvil
  • Ne pas trop nourrir un enfant qui régurgite; il peut régurgiter par un effet de trop plein. Mieux vaut fractionner ses repas. Faire des pauses au cours des tétées.
  • Bien faire les rots au cours du biberon et après.
  • Utiliser des tétines adaptées pour éviter au nourrisson d'avaler de l'air Préférer les tétines en silicone, plus dures que les tétines en latex; elles freineront la vitesse de déglutition des enfants.
  • Limiter les aliments ralentissant la vidange gastrique: éviter au maximum les aliments riches en graisse, dont le chocolat. Préférer le lait maternel au lait de vache.
  • Supprimer le traditionnel jus d'orange qui majore les contractions de l'œsophage.
  • Si vous allaitez, limiter le thé, café, les épices, menthe ou réglisse qui passent dans le lait
  • Ne pas exposer votre bébé au tabac. Le tabagisme passif est en effet un facteur de risque bien identifié

Comment coucher un bébé qui soufre de reflux?
  • Coucher le bébé en déclivité entre 15 et 30% (tête surélevée), décubitus dorsal, dans un harnais (Matelas antireflux) en cas de RGO sévère.
  • Ne pas coucher bébé juste après un biberon, attendre au moins 30 minutes.
  • Si vous changez la couche votre bébé avant les repas, ne pas trop serrer sa couche pour ne pas comprimer son abdomen.


Attention à certains médicaments
Certains médicaments peuvent favoriser les régurgitations (certains antibiotiques, antitussifs et calmants). Faites le point avec votre médecin ou votre pharmacien.


Conseils pour l'entourage

Le tabagisme passif favorise le reflux. il faut donc soustraire bébé à l'environnement tabagique.

Réagissez et visualisez cet article sur le blog
Traitement du reflux chez le bébé
© Martin Allinger | Dreamstime.com
Il faut savoir que le traitement ne sera entrepris qu'en cas d'échec des mesures hygiéno-diététiques.

  • Esoméprazole (Inexium 10 mg sachets): indiqué chez l'enfant de 1 à 11 ans, à la dose de 1 mg/kg en une prise matinale.
Pour la reconstitution de la suspension buvable, il est recommandé d'ajouter le contenu d'un sachet-dose de 10 mg dans un verre de 15 ml d'eau (30 ml si 2 sachets), de remuer jusqu'à ce que les granulés se dispersent, d'attendre quelques minutes jusqu'à épaississement avant de remuer à nouveau, puis de boire dans les 30 minutes suivant la reconstitution. L'eau gazeuse ne doit pas être utilisée. Les granulés ne doivent pas être mâchés ni croqués

  • Avant 1 an, la ranitidine injectable 50mg/2ml 1/2 ampoule à boire matin et soir peut être prescrite hors AMM par le pédiatre.
Attention, la dompéridone comme le métoclopramide ne sont plus indiqués chez le nourrisson en raison de ses effets sur le rythme cardique

Aucun commentaire:

.

SABON

Concerts

VenueKings.com

Find Tickets for The Eagles at VenueKings.com! The Best Event Tickets in the Nation!

Get Fleetwood Mac Concert Tickets at VenueKings.com!