Translate

Météo

MeteoMedia

31 oct. 2017

Mycose des pieds - Pied d'athlète - Champignons au pied

La mycose des pieds, également appelée pied d'athlète, est provoquée par un champignon de la peau, les dermatophytes.
La mycose se manifeste sur les pieds habituellement entre les orteils et/ou sous les ongles. La mycose des pieds la plus fréquente est celle qui est située entre les orteils. Elle se manifeste par des fissures, une peau blanche, des vésicules, et provoque des démangeaisons. 
DéfinitionLe « pied d'athlète » est une mycose des pieds encore appelé intertrigo inter-orteils : cette mycose est une inflammation de la peau, localisée entre les orteils et provoquée par un champignon très contagieux. Celui-ci touche les espaces chauds et humides situés entre les orteils. Le champignon s 'installe le plus souvent entre les orteils, entre le quatrième et cinquième orteils, ou sous les ongles, mais peut se propager aux autres orteils, aux ongles et à d'autres endroits du corps. Les endroits chauds et humides comme les vestiaires et douches collectives, les saunas, les piscines sont des lieux propices pour attraper cette affection très contagieuse.
Causes
Les mycoses du pied sont provoquées par un champignon appelé le dermatophyte. Le dermatophyte contamine la peau et se développe lors de la marche pieds nus dans des milieux chauds et humides où comme les piscines, vestiaires, saunas, salles de sport. 
Le champignon y reste entre les orteils puis se multiplie et se propage à la peau et aux ongles. 
Facteurs de risques
Sportifs
Le pied d'athlète est très fréquent chez les sportifs. Le port de chaussures fermées provoque un environnement chaud et humide, favorable au développement des champignons. Le port de plus en plus fréquemment de chaussures de sport participe à l'augmentation de la fréquence de cette mycose.
Personnes diabétiques
Les lésions du pied chez le diabétique sont très fréquentes et peuvent favoriser l'apparition de mycoses. Les lésions du pied doivent être prises en compte très sérieusement chez une personne diabétique car elles peuvent, dans certaines situations, entrainer une amputation.

Les lésions du pied peuvent être provoquées par une artérite ou une neuropathie, deux complications fréquentes du diabète, parfois associées à une infection. 
Personnes présentant des problèmes circulatoires
Les personnes présentant des problèmes circulatoires comme des varices ou une artérite des membres inférieurs sont plus exposées. 
Les corticoïdes favorisent le développement d'infections bactériennes, virales ou mycosiques. 
Contagion
La mycose du pied d'athlète n'est pas grave, mais est très désagréable et très contagieuse. Une personne infectée peut ainsi très bien, contaminer d’autres parties de son corps après s’être touchée le pied sans s’être convenablement lavée les mains après. Elle libère de petites peaux mortes qui tombent sur le sol et qui sont capables d’infecter d’autres personnes par simple contact.
Symptômes
Les premiers signes sont visibles entre les orteils, notamment les plus petits, qui sont aussi les plus serrés dans les chaussures, et situés entre le 4ème et le 5ème orteils. 

Des rougeurs apparaissent entre les orteils. La peau se fissure pouvant entraîner des saignements et des douleurs. Puis, elle se met à peler : de petites peaux blanches se forment, de plus en plus nombreuses, entre les orteils concernés. 

Cette infection est désagréable car elle s'accompagne fréquemment de démangeaisonsintenses, voire de sensations de brûlures. 
Évolution
Si elle n’est pas soignée, une mycose du pied peut gagner tous les orteils. L'infection peut aussi atteindre le dessus ou le dessous du pied au niveau de la plante des pieds qui devient épaisses. Les ongles des pieds peuvent s'épaissir, noircir et devenir secs et cassant. Une surinfectionbactérienne peut également survenir secondairement. 
Traitement
Les médicaments traitant une mycose peuvent se prendre sous forme de gels, crèmes, poudre, spray ou comprimé. Il est important de désinfecter la zone atteinte, avant d'appliquer une crème, une poudre ou un spray antifongique (médicament traitant une mycose) et de faire des des bains de pieds. 
Prévention
Il est possible de prévenir ce type de mycoses en adopter les bons gestes, en commençant par celui de bien se sécher les pieds, notamment entre les orteils. Il est également recommandé de limiter la transpiration des pieds et d'éviter de marcher pieds nus dans les vestiaires des salles de sport, des piscines... Il est aussi conseillé, lorsqu'on a une mycose, de désinfecter ses chaussures avec un spray antifongique, de traiter toutes les autres zones atteintes par la mycose et de faire attention aux blessures des pieds. 
Conseils
Si, en général, les mycoses des pieds ne sont pas dangereuses, elles sont en revanche désagréables et tenaces. Et comme il n'y a aucun espoir de guérison spontanée, mieux vaut surveiller régulièrement ses pieds, et plus spécialement les espaces entre les doigts de pieds. Cette surveillance doit être encore plus rigoureuse chez les personnes souffrant de diabète, une mycose des pieds pouvant évoluer, dans ce cas-là, vers des plaies chroniques graves et conduire à l’amputation.

Mycose des pieds - Médicaments sans ordonnance à usage local

Source d'inconfort et de désagréments médicaux et esthétiques, La mycose des pieds, également appelée « pied d'athlète » ou « intertrigo inter-orteils », touche près de 10% de la population française. Cette infection très contagieuse est causée par différents types de champignons microscopiques qui prolifèrent dans les environnements chauds, humides et sombres comme les chaussures. Les manifestations de la mycose des pieds peuvent être gênantes. 

Quand utiliser les médicaments à usage local?
Lorsque la mycose est modérée, il est possible d'utiliser un médicament antifongique, agissant contre les champignons, utilisable sans ordonnance.
Choix en fonction de chaque personneLe choix d'un médicament s'effectue en fonction de chaque personne et de son état (grossesse, maladies, prise d'autres médicaments...) et des précautions d'emploi propres à chaque médicament. 
Crèmes et solutionsLes crèmes ou solutions sont préférées pour l'application sur une peau sèche. 
Poudres ou gel
Les poudres et gel sont conseillés sur les lésionssuintantes. 
Mode d'utilisation
Ces produits s'appliquent sur les régions atteintes et leur périphérie, après toilette au savon à pH neutre et séchage de la peau. Le recours aux antiseptiquesest généralement inutile. 
Se laver les mains
Se laver les mains avant et après application.
Lire la noticeIl est indispensable de bien lire la notice afin de respecter la posologie, les modalités d'application et la durée du traitement préconisée. 
Chez l'enfant de moins de 12 ans
Chez l'enfant de moins de 12 ans, il est recommandé de prendre un avis médical avant de traiter. D'une manière générale, il faut respecter les limites d'âge indiquées dans les notices des médicaments.
Sur prescription
Selon le dosage et le conditionnement, certains médicaments antifongiques sont disponibles uniquement sur prescription médicale. 
Conseil
Ne pas reprendre un traitement déjà utilisé, sans l'avis d'un médecin ou d'un pharmacien.

Comment prévenir et enlever les odeurs de pieds

La transpiration des pieds constitue un processus corporel tout à fait normal, mais qui peut provoquer des odeurs désagréables. Voyez comment y remédier.

Pourquoi ces odeurs de pieds?

Il arrive que les pieds transpirent, et il peut en résulter une odeur désagréable. C’est un phénomène bien naturel. Puisque les pieds font partie des régions du corps où on transpire le plus, il est normal que la sueur reste parfois à l’intérieur des bas et des souliers.

La sueur elle-même ne sent pas si mauvais; cependant, lorsqu’elle se trouve retenue dans les bas et les souliers, elle offre un milieu chaud et humide favorisant la prolifération des microbes (le plus souvent des champignons ou des bactéries). C’est cette combinaison sueur-microbes qui cause l’odeur désagréable aux pieds.

Les facteurs qui peuvent contribuer à une odeur de pieds déplaisante sont variés et comprennent notamment :

une mauvaise hygiène des pieds;
le port de souliers humides ou mouillés;
le port de bas ou de chaussures constitués de matières synthétiques;
la pratique intensive de sports ou d’activité physique;
des facteurs héréditaires (prédisposition familiale);
le port prolongé de souliers.

Certaines personnes sont affectées par une transpiration excessive appelée hyperhidrose. L’hyperhidrose des pieds peut favoriser le développement d‘odeurs désagréables.

La transpiration des pieds est parfois un facteur prédisposant à des affections telles que les verrues plantaires, des maladies des ongles et les mycoses (infections à champignons) communément appelées pied d’athlète.

Que faire contre la transpiration et les odeurs de pieds?

La meilleure façon de prévenir la transpiration excessive et les odeurs de pieds est d’adopter des habitudes visant une hygiène irréprochable. Voici quelques conseils à cet égard :

Lavez vos pieds régulièrement, une ou deux fois par jour selon le besoin. Prenez l'habitude de baigner vos pieds dans de l'eau tiède plutôt que de les laver rapidement sous la douche. Utilisez un savon antibactérien ou un nettoyant doux. Il existe sur le marché des savons spéciaux destinés aux soins des pieds.Séchez soigneusement vos pieds avec une serviette douce, en portant une attention particulière aux zones situées entre les orteils.Portez toujours des bas propres et changez-les au moins une ou deux fois par jour. Optez pour des bas en fibres naturelles, comme le coton, afin de permettre à vos pieds de respirer. Lavez-les à haute température pour éliminer les microbes. Si les bas deviennent humides, changez-les immédiatement.

Voici d’autres conseils utiles :

Choisissez des souliers qui vous vont bien et qui ne sont pas trop serrés. Changez de souliers lorsqu’ils sont trop abîmés ou montrent des signes d’humidité. En été, ou lorsque cela est possible, n’hésitez pas à marcher pieds nus ou à porter des sandales; cela permet l’évacuation de la sueur de vos pieds.Si vos souliers sont humides ou mouillés, laissez-les sécher entre deux utilisations. Cela peut atténuer le problème d’odeurs, mais vous devrez parfois vous débarrasser de souliers qui ont pris l’eau. Certains souliers ou bottes peuvent être lavés, d’autres non.Ayez plusieurs paires de souliers; vous pourrez ainsi les porter par alternance et cela leur laissera le temps de sécher entre les usages.Mettez dans vos souliers des semelles spéciales anti-odeurs, conçues pour absorber la transpiration et les odeurs.
Aérez-vous les pieds aussi souvent que possible.
À qui vous adresser pour régler le problème?

Si vous avez essayé plusieurs mesures afin de contrer un problème d’odeurs ou un autre affectant vos pieds, il pourrait être avantageux de consulter un podiatre. Il s’agit d’un professionnel spécialisé dans la santé des pieds. Cependant, votre pharmacien peut également vous conseiller, tout spécialement sur les produits que vous pouvez vous procurer en pharmacie.

Dans les cas les plus graves, par exemple si vous souffrez d’hyperhidrose, ou en présence de symptômes inhabituels au niveau de vos pieds, consultez votre médecin.

Quels sont les produits disponibles sur le marché pour prévenir la moiteur et enrayer un problème d’odeur?

Voici quelques exemples de produits que vous pouvez vous procurer en pharmacie pour lutter contre la moiteur et les odeurs :

du talc ou de la poudre désodorisante;
des désodorisants à chaussures en vaporisateur;
des désodorisants pour les pieds en vaporisateur, en pulvérisateur, en gel ou en crème;
des crèmes antisudorifiques ou antibactériennes;
des semelles ayant des propriétés absorbantes et anti-odeurs.

Des solutions à base de chlorure d’aluminium que vous pouvez appliquer sur la plante de vos pieds sont également disponibles en pharmacie. Ces produits sont très efficaces pour diminuer la transpiration. Ils sont vendus sans ordonnance, mais vous devez les demander à votre pharmacien. Il vous indiquera lequel vous convient le mieux et comment l’utiliser.

Ne laissez pas la moiteur et les odeurs aux pieds vous causer de l’embarras. Vos pieds sont trop importants; il ne faut pas les négliger!

Pourquoi les pieds sentent-ils le fromage ?

Les pieds sentent parfois mauvais et l'odeur est souvent décrite comme celle d'un fromage. La langue néerlandais a d'ailleurs un mot pour décrire l'odeur de pieds, "tenenkaas", qui signifie littéralement "fromage des orteils". Ce n'est en fait pas un hasard et cette similitude tout a fait justifiée.

Pourquoi les pieds sentent-ils ?Un milieu propice à la multiplication de bactéries

Les pieds transpirent, et dans des chaussures, de l'eau s'accumule, formant ainsi un environnement chaud et humide. Cet environnement est propice à la croissance et à la multiplication de bactéries.

En plus d'une bonne température et d'une bonne humidité, les bactéries ont besoin de nourriture pour se reproduire. La peau est justement couverte d'une telle nourriture sous la forme de cellules mortes (de peau) et de kératine qui est une famille de protéines qu'on retrouve dans la peau, les ongles et les cheveux.

L'environnement décrit ci-dessus est très prisé par deux bactéries en particulier: Brevibacterium epidermidis et Brevibacterium casei. Elles font toutes deux parties d'une grande classe de bactéries, le genre Brevibacterium, et elles ont tendance à coloniser les pieds, chaussettes et chaussures.

Les Brevibacteria produisent des composés sulfurés volatils

Comme toute machine vivante, les Brevibacteria transforment leur nourriture en de nouveaux composés chimiques. Parmi eux, on trouve des composés volatils sulfurés, les S-méthyl thioesters, tels que l'acide isovalérianique. Ce sont eux qui ont une odeur forte de fromage. On retrouve également ces composés dans d'autres contextes. Par exemple, si tu manges des asperges, ton urine va sentir bizarre en raison de S-méthyl thioesters. En résumé, les S-méthyl thioesters puent.

Utilisation de Brevibacteriadans la fabrication de fromages

La raison pour laquelle on associe l'odeur associée aux produits générés par les Brevibacteria à celle du fromage est que ces bactéries sont justement utilisées dans la fabrication de fromage. Pas les Brevibacterium epidermidis, ni Brevibacterium Casei. Mais des bactéries du même genre, comme Brevibacterium linens.

Des Brevibacteria sont utilisées dans la fabrication du Maroilles. Photo: BastienM, Wikipedia, CC BY-SA 3.0Les bactéries du type "Brevibacterium linens" sont utilisées dans l'élaboration de nombreux fromages: munster, maroilles, raclette, livarot, camembert de Normandie, brie de Maux, cantal, năsal, salers, laguiole... Beaucoup de ces fromages sont à croute lavée: les Brevibacteria servent alors à développer la peau du fromage en lui conférant une couleur rouge et un gout typique.

Les bactéries du type Brevibacterium linenssont très proches (génétiquement parlant) des bactéries Brevibacterium epidermidis et Brevibacterium casei que l'on trouve sur nos pieds. Comme elles génèrent aussi des composés volatils sulfurés, l'odeur de pieds est proche de l'odeur de certains fromages.

Les moustiques en sont confus

Parfois, les chercheurs rapportent des expériences très originales. Ainsi, Knols et De Jong ont montré qu'une espèce de moustiques a un faible pour les odeurs de fromage Limburger. Il n'y a donc pas que les humains qui confondent les odeurs de pieds et de fromage!

Début de l'article de Knols et De Jong. Le titre se traduit à peu près en "Fromage Limburger comme attractif pour les moustiques porteurs de Malaria Anopheles gambiaes s.s." Parasitology Today 12(4), pp. 159-161.

30 oct. 2017

EMDR

Description de la méthode EMDR **Après un traumatisme psychique, il n'est pas rare que les informations liées au vécu traumatisant ne puissent être traitées par le cerveau. Ainsi, elles ne sont pas intégrées au vécu du patient. Cela explique en grande partie les symptômes tels que les flash-backs, crises d'angoisse que présentent les survivants de situations extrêmes telles que les accidents graves, catastrophes naturelles, attentats, etc. Les mouvements oculaires qui sont faits par le patient accélèrent le traitement des informations dans le cerveau, et ainsi les symptômes actuels et l'estime de soi, reliés à la fois aux évènements passés et aux conditions de la vie présente, s'améliorent.Une étude approfondie et contrôlée sur des vétérans du Vietnam et des victimes de viols et d'abus sexuels, indique que cette méthode est capable de réaliser une désensibilisation rapide des souvenirs traumatiques, avec une restructuration comportant des cognitions plus adaptées à la situation présente. Elle amène aussi un soulagement rapide de la souffrance et une réduction tout à fait significative de la symptomatologie (anxiété, pensées intrusives, retours d'images ou de cauchemars traumatiques). Ainsi EMDR est, selon le Dr Howard Lipke, du Stress Disorder Treatment Unit Chicago Veterans Administration Medical Center: " de loin, le traitement le plus efficace que nous ayons utilisé pour des vétérans, anciens combattants au Vietnam, présentant des épisodes dissociatifs, des souvenirs intrusifs et des cauchemars."


La thérapie EMDR se pratique en huit étapes successives :
 
 
 
 
 
 
 
Une expérience traumatique grave provoque l'interruption du fonctionnement normal du système neurologique et psychologique de traitement de l'information. Celui-ci est nécessaire à la résolution et à l'assimilation de l'évènement traumatique. Normalement, lorsque la pensée réagit à un choc, une partie du cerveau est activée pour aider le traumatisé, mais après un choc très grave, cette fonction naturelle du cerveau est suspendue, empêchant le trauma d'être assimilé comme n'importe quel autre évènement de notre passé. La thérapie EMDR stimule les mécanismes neurologiques, accélérant le "re-traitement" de l'évènement traumatique. En stimulant à nouveau cette fonction du cerveau, elle permet l'assimilation de l'évènement à l'origine du choc. Un individu sévèrement agressé pourra se souvenir de cet évènement passé sans ressentir tout le poids des émotions négatives.
La thérapie EMDR s'intègre dans un plan thérapeutique, dont elle augmente l'efficacité, et ce, d'autant plus qu'elle est pratiquée par un thérapeute, clinicien expérimenté.Elle permet de:
 
Désensibiliser les souvenirs traumatiques, les anxiétés actuelles ou les phobies.
 
Traiter les désordres du stress post traumatique : accident grave, deuil, etc. 
 
 
 
 
 
 
Installer des cognitions positives plus adaptées à la situation présente. Source: EMDR Institut Schweiz (fr)La thérapie EMDR

 
 
Origine de la thérapie EMDR 


L'EMDR a été inventé par Francine Shapiro, psychologue, membre du Mental Research Institute de Palo Alto, en 1989. L'abréviation EMDR signifie en anglais désensibilisation et retraitement des informations avec l'aide de mouvements oculaires. Pour cette découverte Madame Shapiro a obtenu en 1994 l'un des plus grands prix scientifiques des USA: the Award for Distinguished Scientific Achievement in Psychology.Source: EMDR Institut Schweiz (fr)
 
Principes de la thérapie:
 
Francine Shapiro a découvert l'EMDR un peu par hasard en 1989 alors qu'elle se promenait dans un parc. En opérant des mouvements des yeux, elle observa que ses pensées négatives semblaient évoluer et se transformer. La charge négative des souvenirs commençait à s'atténuer jusqu'à disparaître totalement. Elle répliqua cette pratique sur des volontaires, développa un protocole et pu ainsi déterminer l'efficacité de la méthode. Néanmoins elle ne connaissait pas le principe actif à l'origine de l'efficacité de l'intervention. Dans son article de 1989 intitulé Eye Movement Desensitization : a New Treatment for Post-Traumatic Stress Disorder, sur quelle théorie se basait-elle au départ pour tenter d'expliquer le fonctionnement des mouvements oculaires ?Source: EMDR Institut Schweiz (fr)
 
 
Étapes de la thérapie EMDR
 
Diagnostic et planification:
 
la première phase de la thérapie consiste à s'assurer que l'EMDR est un traitement adapté au patient. Un aspect de cette évaluation concerne la capacité de la personne à faire face aux souvenirs de l'événement traumatisant qui seront ravivés pendant la thérapie. Le thérapeute prépare alors avec le patient un plan de traitement.
 
Préparation et relaxation:
 
le thérapeute doit ensuite préparer son patient à l'EMDR en lui expliquant le déroulement de la thérapie. Il s'assure que le patient maîtrise quelques techniques de relaxation et est capable de contrôler les émotions succédant à une expérience désagréable.
 
Évaluation:
 
 
 
 
la phase suivante permet de déterminer les souvenirs qui feront l'objet du traitement. Pour chaque événement traumatisant conscient ou chaque situation anxiogène dans le présent, liée à un événement traumatisant, conscient ou non, le patient doit choisir une image qui représente l'événement ou la situation, une idée négative associée à l'événement (« cognition négative ») et une idée susceptible d'élever l'estime de soi (« cognition positive »). Le patient évalue alors la validité de l'idée positive sur une échelle numérique. Il associe également l'image anxiogène et l'idée négative et évalue l'ampleur de sa détresse sur une échelle numérique (de 0 - tout va bien à 10 - détresse intense). Cette détresse émotionnelle se traduit par un malaise physique qu'il est invité à localiser sur son corps.
 
Désensibilisation:
 
le patient continue à penser à l'image traumatisante et à l'idée négative alors que le thérapeute lui demande de suivre avec les yeux un point lumineux qu'il déplace dans l'espace. D'autres stimuli (bruits successifs à gauche et à droite, claquement des doigts, stimulation tactile, etc.) peuvent être également utilisés lors de cette phase. Le patient est encouragé à suivre les associations mentales qui se font naturellement pendant cet exercice et ce sont ces associations progressives qui sont censées être au cœur du traitement, par exemple en ramenant à la conscience des événements oubliés. Cette phase du traitement continue jusqu'à ce que le patient évalue sa détresse à 0 ou à 1 sur l'échelle introduite lors de la phase précédente.
 
Ancrage:
 
la phase suivante vise à associer l'idée positive à ce qu'il reste du souvenir de l'événement traumatisant. Quand l'évaluation de la détresse atteint 1 ou 0, le thérapeute demande au patient de penser à l'objectif fixé en début de séance. Les mouvements oculaires continuent jusqu'à ce que le patient évalue la validité de la cognition positive à 6 ou à 7 sur la première échelle utilisée durant la phase 3. Les étapes 3 à 5 recommencent à chaque séance pour une nouvelle image traumatisante.
 
Bilan corporel (body-scan):
 
le patient garde à l'esprit l'événement traumatisant et l'idée positive à laquelle il a été associé durant la phase précédente et passe en revue systématiquement ses sensations corporelles. Le but de cette phase est de repérer des « tensions » ou des « sensations négatives » qui subsisteraient et d'aider à les dissiper toujours à l'aide de séries de mouvements oculaires.
 
Conclusion:
 
à la fin d'une séance, le thérapeute doit faire en sorte que son patient se trouve dans un état émotionnel stable, que le traitement soit terminé ou non. Il prépare également son patient à réagir correctement (relaxation, etc.), au cas où le souvenir de l'expérience traumatisante surgirait entre les séances.
 
Réévaluation:
 
au début de la séance suivante le thérapeute demande au patient de repenser au but fixé lors de la séance précédente. En fonction des réactions du patient, il évalue l'effet de la thérapie et adapte son déroulement en conséquence. Vers la fin de la thérapie, le patient est invité à tenir un journal concernant les souvenirs travaillés pendant les séances et les associations qui lui viennent à l'esprit en dehors des séances.Source: Manuel d'EMDR (Intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires)Principes, protocoles, procédures - Francine Shapiro Collection: Développement personnel et accompagnement, InterEditions (fr)
 
Effets de l'EMDR sur le cerveau
 
Le Neurophysiologiste Marco Pagani a voulu comprendre les effets de l'EMDR sur le cerveau . Et il y est parvenu !Il a conduit une étude sur 47 conducteurs de métro victimes d'un choc post traumatique après avoir vu des gens se jeter sous leur rame. Il les a placé dans un appareil d'imagerie médicale fonctionnelle tout en leur faisant écouter le récit de leur accident avant et après la thérapie par EMDR. Avant la thérapie, il a observé que leur cerveau semblait incapable de gérer les émotions provoqué par le souvenir traumatisant.Le lobe frontal n'exerçait plus une inhibition appropriée sur l'amygdale et l'hippocampe , lieux où se concentrent les émotions et la peur. Cela se manifestait par un afflux anormal de sang dans certaines zones du cerveau . Après l'EMDR il a constaté que la zone cognitive du cerveau avait pris le contrôle sur la zone émotionnelle.
** Source : http://www.santeromande.ch/TSR36_9/20120926_2.html












29 oct. 2017

Acide valproïque

Résultat d’images pour acide valproiqueDIN (Drug Identification Number)
02230768     PMS-VALPROIC ACID 250MG CAPSULE
02229628     PMS-VALPROIC ACID E.C. 500MG CAPSULE
02236807     PMS-VALPROIC ACID 250MG/5ML SYRUP

Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'acide valproïque appartient à la classe des médicaments appelés anticonvulsivants. Il s'utilise pour prendre en charge et maîtriser certains types de crises convulsives. Il agit sur le système nerveux central du cerveau pour diminuer la fréquence et la gravité des convulsions.
Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.
Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.
Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.
    

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Résultat d’images pour acide valproiqueCapsules
250 mg
Chaque capsule de gélatine molle, oblongue, orange, portant l'inscription « pms 250 » en caractères noirs, contient 250 mg d'acide valproïque. Ingrédients non médicinaux : AD et C jaune nº 5, AD et C jaune nº 6, dioxyde de titane, gélatine, glycérine et huile de maïs.
500 mg
Chaque capsule de gélatine molle, oblongue, jaune, contient 500 mg d'acide valproïque. Ingrédients non médicinaux : AD et C bleu nº 1, eau purifiée, dioxyde de titane, gélatine et glycérine; enrobage entérique : acétone, laque d'aluminium AD et C jaune nº 6, chlorure de méthylène, laque d'aluminium D et C jaune nº 10, dioxyde de titane, éthanol, hydroxypropylcellulose, méthanol, phatalate d'acétate de cellulose et phtalate de diéthyle.
Sirop
Chaque dose de 5 mL de sirop rose-rouge, au goût de cerise contient l'équivalent de 250 mg d'acide valproïque sous forme de sel sodique. Ingrédients non médicinaux : acide chlorhydrique, AD et C rouge nº 2, benzoate de sodium, dextrose, eau purifiée, glycérine, méthylparabène, phosphate de potassium, propylèneglycol, saveur artificielle de cerise sauvage, saveur artificielle de cerise et sucrose.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose d'acide valproïque recommandée est déterminée en fonction du poids corporel. La dose initiale est habituellement faible (15 mg/kg par jour) avant d'être augmentée progressivement pour atténuer les effets secondaires. La dose finale est celle qui permet de prendre en charge les crises épileptiques en entraînant le moins d'effets secondaires. La dose maximale recommandée est 60 mg/kg par jour.
Les capsules devraient être avalées entières et peuvent se prendre avec des aliments pour prévenir les maux d'estomac. Utilisez une seringue orale pour mesurer chaque dose, car vous obtiendrez une mesure plus juste qu'avec des cuillerées à thé de ménage.
Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments.  Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.
Résultat d’images pour acide valproique Il est très important que ce médicament soit pris conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.
Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.
Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.
    

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

L'acide valproïque ne devrait pas s'employer dans les circonstances ci-après :
  • une allergie à l'acide valproïque ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une maladie du foie ou une fonction hépatique considérablement diminuée;
  • la présence d'une porphyrie;
  • la présence de troubles métaboliques (troubles du cycle de l'urée);
  • le syndrome Alpers ou le syndrome Alpers-Huttenlocher, des affections causées par une dégradation du système nerveux.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.
Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.
Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.
Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :
  • une diarrhée;
  • des étourdissements;
  • une gêne abdominale ou des crampes gastrique (légère);
  • des maux de tête;
  • de l'indigestion;
  • de la nausée;
  • de la sédation;
  • des vomissements.
La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.
Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :
  • des changements du système pileux (une perte de cheveux ou une augmentation de la pilosité sur le visage, le thorax et le dos);
  • une fatigue et de la faiblesse croissantes accompagnées de changements du comportement (une irritabilité extrême, de la combattivité);
  • une gêne abdominale ou des crampes d'estomac (sévère)
  • des hallucinations;
  • de la nausée ou des vomissements (ininterrompus);
  • des mouvements continus, involontaires des globes oculaires ou des roulements d'yeux;
  • un nombre accru de crises convulsives;
  • des signes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des changements du sommeil, désintérêt à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires);
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires).
  • des signes d'un saignement (par ex. un saignement du nez inhabituel, des ecchymoses, du sang dans l'urine, une toux avec expectoration sanglante, un saignement des gencives, des coupures qui n'arrêtent pas de saigner);
  • des symptômes de dommage musculaire (par ex. une douleur, une douleur à la pression ou une faiblesse ressentie dans un muscle, une urine brune ou décolorée) surtout en cas de fièvre ou de sensation de malaise généralisé;
  • des tremblements.
Sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :
  • des signes de pancréatite (par ex. une douleur sur le côté supérieur gauche de l'abdomen, un mal de dos, des nausées, une fièvre, un rythme cardiaque rapide, abdomen gonflé);
  • des symptômes d'une grave réaction allergique, notamment un angio-œdème (comme de l'urticaire, une boursouflure du visage, une enflure de la bouche, des mains ou des pieds et une difficulté respiratoire);
  • des signes d'une grave réaction cutanée (comme des cloques, une desquamation, une éruption cutanée recouvrant une grande région du corps, une éruption cutanée qui s'étend rapidement ou une éruption cutanée accompagnée d'une fièvre ou d'une gêne);
Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.
Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Coagulation du sang : ce médicament peut rendre la coagulation du sang plus difficile. Si vous prenez des agents anticoagulant (qui retardent ou empêchent la coagulation du sang) discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Si vous remarquez des signes de saignement, comme des saignements de nez fréquents, des ecchymoses inexpliquées, ou des selles noirâtres et goudronneuses, signalez-le à votre médecin au plus tôt. Votre médecin demandera des analyses de sang régulières pour s'assurer que tout problème potentiel soit détecté de manière précoce.
Prenez des précautions appropriées et signalez à vos médecins tous les médicaments que vous utilisez. Des examens de la coagulation du sang doivent être effectués avant toute intervention chirurgicale. Une numération des plaquettes ainsi que des examens de la coagulation devraient avoir lieu avant d'amorcer un traitement par l'acide valproïque.

Fonction hépatique : une insuffisance hépatique ne s'est produite que rarement parmi les personnes qui emploient l'acide valproïque. Dans la majorité des cas, elle est survenue au cours des 6 premiers mois du traitement. Le risque de développer de sérieux troubles hépatiques est plus élevé (presque 20 fois plus élevé) pour les enfants ayant moins de 2 ans, surtout pour ceux qui emploient plusieurs médicaments anticonvulsivants. Ces enfants étaient, le plus souvent, également atteints d'autres troubles médicaux, comme des troubles métaboliques congénitaux, un retard mental ou une affection organique du cerveau. Des épreuves fonctionnelles hépatiques devraient être effectuées avant de commencer un traitement par l'acide valproïque.
De graves troubles hépatiques peuvent être précédés de symptômes comme des crises convulsives rebelles, un malaise, de la faiblesse, une léthargie, une perte de l'appétit et des vomissements. Les personnes qui prennent de l'acide valproïque devraient immédiatement informer leur médecin, si elles observent la survenue de ces symptômes. Des cas d'élévation du taux d'ammoniac dans le sang, accompagnée ou non d'une léthargie ou d'un coma, ont été signalés malgré des épreuves fonctionnelles hépatiques normales.

Fonction rénale : les maladies rénales ou la diminution de la fonction rénale peuvent causer l'accumulation de ce médicament dans le corps, ce qui provoque des effets secondaires. Si vous avez une fonction rénale diminuée, ou une maladie rénale discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Pancréatite : des cas de pancréatite pouvant mettre la vie en danger ont été rapportés parmi les enfants et les adultes. These can occur at any time during the use of valproic acid. Parmi les symptômes qui évoquent une pancréatite on retrouve une douleur abdominale, de la nausée, des vomissements ou une anorexie. Ces symptômes exigent rapidement des soins médicaux.

Pensées suicidaires : ce médicament pourrait, bien que la possibilité soit faible, entraîner des pensées suicidaires. Si vous remarquez de tels symptômes ou toute autre transformation du comportement pendant que vous prenez ce médicament, communiquez avec un médecin immédiatement.  Les membres de la famille ou les aidants de personnes qui prennent ce médicament devraient immédiatement contacter leur médecin si elles remarquent des changements du comportement inhabituels.

Sédation : l'acide valproïque peut induire la sédation, surtout lorsque sa prise est combinée à celle d'une autre substance sédative comme l'alcool.

Somnolence ou vigilance réduite : l'acide valproïque peut influer sur les capacités mentales ou physiques exigées pour conduire une voiture ou faire fonctionner des machines.  Évitez ces activités jusqu'à ce que vous ayez déterminé de quelle façon ce médicament influe sur votre capacité de les accomplir en toute sécurité.

Grossesse : il existe un risque accru de malformations congénitales pour un enfant dont sont mère prends le durant la grossesse.  Bien que rare, l'acide valproïque pourrait causer un défaut de la colonne vertébrale appelé, ou un développement mental ralenti ou réduit.
Avant de devenir enceinte, les femmes atteintes d'épilepsie devraient discuter avec leur médecin des choix de médicaments antiépileptiques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.
Les personnes qui ont besoin de maîtriser des crises d'épilepsie majeures à l'aide de médicaments ne devraient pas cesser leur traitement.

Allaitement : ce médicament passe dans le lait maternel. Si prenez de l'acide valproïque en période d'allaitement, il pourrait avoir des effets sur votre bébé. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement. En règle générale, les femmes prenant de l'acide valproïque ne devraient pas allaiter.

Enfants : si l'acide valproïque est donné aux enfants de 2 ans ou moins, une grande prudence est de mise et le médicament doit être utilisé comme traitement unique. On doit évaluer les avantages du traitement antiépileptique par rapport aux risques qu'il comporte.

Aînés : les personnes de plus de 65 ans peuvent être plus susceptibles de subir des réactions indésirables associées à ce médicament et peuvent avoir besoin de plus faibles doses.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'acide valproïque et l'un des agents ci-après :
  • l'AAS;
  • l'acarbose;
  • l'alcool;
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la nortriptyline);
  • des benzodiazépines (par ex. le diazépam, le lorazépam, le clonazépam);
  • le bismuth sous-salicylate;
  • la carbamazépine;
  • la chlorpromazine;
  • la cimétidine;
  • la cosyntrophine
  • l'ertapénem;
  • l'éthosuximide;
  • la guanfacine;
  • l'imipénem;
  • les inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAO; par ex. le moclobémide, la phénelzine, la rasagiline, la sélégiline, la tranylcypromine);
  • les inhibiteurs de la protéase du VIH (par ex. l’atazanavir, l'indinavir, le ritonavir, le saquinavir);

  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS, par ex. le citalopram, la duloxétine, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
  • l'irinotécan;
  • l'isoniazide;
  • la lamotrigine;
  • la méfloquine;
  • le méropénem;
  • l'olanzapine;
  • l'oxcarbazépine;
  • la palipéridone;
  • le phénobarbital;
  • la phénytoïne;
  • la primidone;
  • la rifampine;
  • la rispéridone;
  • le rufinamide;
  • le tolbutamide;
  • le topiramate;
  • le trihexylphenidyl;
  • le vorinostat;
  • la warfarine;
  • la zidovudine.
Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :
  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.
L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D’autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.
Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/pms-Valproic-acid

Hématémèse

L'hématémèse (en anglais hematemesis),  est un symptôme qui correspond à des vomissements de sang. Sous forme liquide ou de caillots, le sang est de couleur rouge à brunâtre, il peut provenir de l'oesophage ou de l'estomac, suite à des lésions de la paroi digestive. Il est dégluti, puis réapparaît sous forme d'une hémorragie, accompagnant les vomissements.

Examen médical 

La fibroscopie gastrique (visualisation de l'estomac grâce à une fibre optique) va permettre de déterminer l'origine de l'hémorragie et ainsi de poser le diagnostic. Cet examen autorise également la sclérose (destruction) des varices oesophagiennes.

Causes:

Résultat d’images pour l'hematemese
Les causes d'une hématémèse sont :

1 - Rupture d'une varice oesophagienne (en anglais oesophageal varices), correspondant à l'augmentation du volume par dilatation anormale des veines à l'intérieur de l'oesophage) due à l'hypertension (augmentation de la tension artérielle dans le système veineux hépatique) lors de la cirrhose.

Définition de varices oesophagienne

Les varices œsophagiennes sont dues à une dilatation des veines présentes dans la paroi de l’œsophage.
Elles sont le résultat de la présence de circuits de dérivation (anastomoses) entre les systèmes veineux (veine porte et veine cave) .

Cause de varices

  • Hypertension portale (augmentation de la pression artérielle à l'intérieur du système veineux hépatique).
  • Cirrhose du foie (cause la plus fréquente).
  • Ascite (épanchement liquidien dans le péritoine).
La rupture des varices oesophagiennes est provoquée par des facteurs mécaniques comme les aliments solides ou encore par une augmentation trop brutale de la pression à l'intérieur de l'abdomen lors d'un effort physique ou de la constipation par exemple.

2 - Prise de médicaments toxiques pour l'estomac, comme l'aspirine, ou les anti-inflammatoires (à base de cortisone ou pas).

Définition de anti-inflammatoires

Le terme anti-inflamatoire correspond à un adjectif ou nom commun masculin, désignant une substance qui s'oppose, qui combat l'inflammation.

Généralités 

De façon générale, l'inflammation correspond à un ensemble de phénomènes survenant à un point d'irritation, après l'invasion par un agent pathogène (susceptible d'engendrer une maladie).
A la suite d'une agression, constituée par une blessure, une infection ou un traumatisme consécutif à un acte chirurgical, il se crée dans l'organisme, ce que l'on appelle une inflammation.
Classiquement, elle se manifeste par quatre signes principaux :
  • Rougeur.
  • Chaleur.
  • Tuméfaction (gonflement).
  • Douleur.
Le mécanisme inflammatoire, fait intervenir un grand nombre de substances présentes dans le sang, entre autres de nombreuses hormones, comme les prostaglandines, l'histamine, des compléments, les cytokines participent à l'inflammation.

Classification de anti-inflammatoires

Les anti-inflammatoires sont classés en :
  • Stéroïdiens, médicaments composés de molécules stéroïdiennes, tels que :
    • Les corticoïdes.
    • Les glucocorticostéroïdes et ses dérivés.
  • Non stéroïdiens, médicaments composés de  molécules diverses comme : 
    • L'aspirine.
    • Les oxycams.
    • Les dérivés carboxyliques et indoliques.
Les glucocorticostéroïdes sont essentiellement utilisés comme antiallergiques et immunosuppresseurs (procédé provoquant une diminution, ou une abolition, des réactions immunitaires). Ceci permet en cas de greffe d'organes, la prévention du rejet. Ces médicaments sont également employés en cas de leucémie, parfois en association avec des produits anticancéreux.

3 - Ulcère gastro-duodénal.

Définition

Ulcère gastro-duodénalL'ulcère gastro-duodénal est la destruction (perte de substance de la taille d'un confetti) de la muqueuse de l'estomac et du duodénum.

Ce qui se passe

Comme son nom l'indique, il y a deux types d'ulcères : celui du duodénum et celui de l'estomac. On a l'habitude de les associer bien qu'ils aient pas mal de différences :

L'ulcère du duodénum :

  • Situé à la sortie de l'estomac sur la première partie (horizontale) du duodénum.
  • Il est plus fréquent (7 personnes sur 100 en France).
  • Le mécanisme : il dépend de plusieurs facteurs dans lequel un microbe appelé Helicobacter Pylori semble jouer un rôle déterminant.
  • Il peut se perforer, saigner, mais ne se cancérise pas.

L'ulcère de l'estomac

  • Situé sur n'importe qu'elle partie de l'estomac, souvent dans l'antre, près du pylore..
  • Moins fréquent que celui du duodénum (3 personnes sur 100).
  • Le mécanisme : il dépend de plusieurs facteurs dans lequel l'Helicobacter Pylori joue un rôle déterminant.
  • Il peut cacher un cancer.

Tous les deux

Sont favorisés par :
  • L'infection par un germe : l'hélicobacter pylori.
  • L'hérédité.
  • La sécrétion acide de l'estomac
  • Les médicaments (aspirine, anti-inflammatoires).
  • Les problèmes psychosomatiques, le stress, le surmenage.
Sont plus fréquents chez l'homme que chez la femme.


4 - Gastrite (inflammation de l'estomac).

Définition

C'est une inflammation aiguë ou chronique de la muqueuse de l'estomac.

Ce qu'il se passe

Qu'elle soit aiguë ou chronique la gastrite n'intéresse que la muqueuse contrairement à l'ulcère qui creuse la paroi. Parfois on ne trouve aucune cause à ce processus inflammatoire.
Les hommes sont plus touchés que les femmes.
2 types de gastrites :

La gastrite aiguë

La gastrite chronique

  • Due principalement à un microbe : hélocobacter pylori, parfois à des phénomènes d'auto-immunité (anémie de Biermer ou à un reflux biliaire dans le duodénum et l'estomac.

Ce qui doit vous amener à consulter

  • Vous n'avez rien de particulier, vous avez plus de 50 ans et vous êtes fumeur : consultez pour faire le point. Ce n'est pas du temps perdu car ce sera l'occasion de faire le tour de toutes les préventions concernant l'ensemble des organes à risques.
  • Vous souffrez nouvellement et systématiquement de pesanteur, d'une difficulté à digérer, d'une sensation de faim désagréable. N'hésitez pas et prenez rendez vous chez votre médecin pour faire le point.
  • Le plus souvent, la gastrite chronique n'entraîne aucun symptôme. Elle est découverte fortuitement lors de la fibroscopie et de la biopsie qui sont effectuées pour d'autres lésions.


Les signes d’alerte

  • Vous éprouvez une douleur apparue brutalement derrière le sternum, violente à type ou non de brûlure, avec sueurs et pâleur. Vous êtes particulièrement surmené et stressé. Vous fumez.
Appelez immédiatement votre médecin ou le service médical de garde.
  • Sur place il sera fait immédiatement un électrocardiogramme et éventuellement des examens de sang (les SAMU sont équipés de kits de dépistage pour éviter d'attendre à l'hôpital pour rien) pour éliminer un infarctus du myocarde .
  • Il vous injectera un antalgique avec ou non l'association d'un anxiolytique.
  • Et vous prescrira un traitement anti-ulcéreux en attendant la fibroscopie.
  • Si vous avez pour la première fois les signes cités plus haut, que vous êtes fumeur, il sera tenté de vous donner dans un premier temps un traitement classique (antispasmodique, pansement gastrique), vous prodiguer les recommandations habituelles et vous demander de revenir le voir dans 1 mois ou à la prochaine récidive. En fait, et c'est la tendance actuellement, il optera pour vous faire passer une fibroscopie .

À l’hôpital

On vous fera un bilan complet :

Le traitement

Les anti-acides tampons et neutralisants de l'acidité

Le Maalox*, Gelox*, Phosphalugel*, Polysilane*

Les protecteurs de la muqueuse

  • Ceux qui la recouvrent : L'Ulcar* et le Keal*.
  • Ceux qui stimulent la résistance de la muqueuse: anti-acides de type anti-H1 (famille du Tagamet*) ou Iinhibiteurs de la pompe à protons (famille du Mopral*)

Les tueurs de l'Hélicobacter

Lorsque ce microbe est retrouvé à la fibroscopie on associe deux familles médicamenteuses :

Les anxiolytiques

Lorsque l'incidence psychosomatique est importante.

Les suites

Beaucoup moins problématiques que pour l'ulcère. A part le risque d'hémorragies pour la gastrite aiguë, pas de perforation ou de cancérisation (exceptionnelle) à craindre.

Traitement de l'hémathémèse

- Hospitalisation en urgence pour apprécier l'état de gravité et l'importance de l'hématémèse susceptible d'être à l'origine des troubles des organes.
- En présence d'une hémorragie importante, récidivante ou non jugulée, il est parfois nécessaire d'avoir recours à une intervention chirurgicale.

Dissection aortique

( Source ICI )

Qu'est-ce que c'est ?

La dissection aortique est un clivage (fissuration) entre les feuillets constituant la paroi de l'aorte.
Les hommes sont plus souvent atteints

Mécanismes

Résultat d’images pour dissection aortiqueL'aorte est un vaisseau qui a grossièrement la forme d'un cylindre. Sa paroi est épaisse et constituée d'un feuillet interne ("intima") en contact avec le sang, d'un feuillet intermédiaire ("média") et d'un feuillet périphérique.
La rupture de la paroi interne de l'aorte se fait au niveau le plus proche du coeur. Le sang rompt l'intima et pénètre sous pression dans la média. Il réalise ainsi un clivage en deux feuillets de la paroi aortique. Ce clivage est d'une longueur variable mais peut intéresser l'aorte sur toute sa hauteur. Le sang regagne parfois en dessous la circulation sanguine dans l'aorte en retrouant la paroi interne plus bas : c'est l'orifice de rentrée (distal).
Le grand risque est la rupture de la paroi externe de l'aorte sous l'effet de la pression. Cette rupture provoque une hémorragie foudroyante. Parfois, l' hématome s'organise et est progressivement remplacé par un tissu fibreux résistant. C'est la dissection aortique chronique.

Causes et facteurs de risque

Les causes principales sont l'hypertension artérielle et les maladies du tissu élastique (syndrome de Marfan, maladie d'Ehler-Danlos). D'autres causes sont beaucoup plus rares : les cardiopathies congénitales (coarctation de l'aorte), le rétrécissement aortique, la grossesse au 3è trimestre, les efforts violents, les traumatismes thoraciques, un accident lors d'une aortographie translombaire...

Les signes de la maladie

Lorsque la dissection aortique a lieu, le tableau clinique est dramatique : le patient ressent :
  • Une douleur thoracique brutale, intense, postérieure ou précordiale, syncopale, accompagnée d'angoisse, de vomissements ;
  • Une dyspnée (gêne respiratoire) ;
  • Une paralysie brutale : parésie, monoplégie ou paraplégie ;
  • Une hypotension artérielle ou un collapsus.
Le médecin peut à l' auscultation entendre un souffle diastolique au foyer aortique et noter la disparition d'un pouls. Il y a parfois de la fièvre.

Examens et analyses complémentaires

Les examens, prescrits en fonction de l'urgence et de leur disponibilité, permettent de confirmer le diagnostic de dissection aortique et de préparer une éventuelle intervention d'urgence.
L'échographie transoesophagienne est un examen essentiel en urgence qui montre des images souvent typiques.
L'imagerie par résonance magnétique donne des images remarquables mais demande un certain temps et n'est utile qu'en dehors de l'urgence.
L'électrocardiogramme élimine le diagnostic d' infarctus du myocarde que souvent la douleur évoque.
La radiographie thoracique de face montre un élargissement de l'ombre aortique.
La tomodensitométrie avec injection de produit de contraste donne des images typiques.
L'angiographie numérisée (par voie fémorale percutanée ou voie humérale) permet de préciser la localisation exacte de la dissection, sa porte d'entrée, sa porte de sortie.

Evolution de la maladie

Dans certaines formes, l'évolution peut être grave.

Diagnostic différentiel

C'est surtout le problème de l' infarctus du myocarde. En effet, en cas de dissection aortique, et contrairement à l'infarctus du myocarde, le traitement anticoagulant est contre-indiqué.

Traitement

Les indications respectives des traitements médical et chirurgical dépendent du type, de l'extension et des complications de la dissection aortique.
En attendant le transfert en milieu spécialisé, le traitement médical est institué et cherche à :



  • Lutter contre la douleur par les antalgiques majeurs (morphiniques) ;
  • Equilibrer la tension artérielle et provoquer une hypotension artérielle afin de s'opposer à l'extension de la dissection pour éviter la rupture externe.
Les médicaments diminuent la pression artérielle et l'impulsion de l'onde systolique (nitroprussiate de sodium et bêtabloquants).
L'indication opératoire est formelle dans les dissections touchant l'aorte ascendante. L'intervention ne se conçoit qu'en milieu spécialisé. Elle consiste à remplacer l'aorte ascendante par une prothèse de Dacron, à mettre en place une prothèse valvulaire aortique et à réimplanter les artères coronaires. La mortalité opératoire n'est pas négligeable.
L'application de la colle biologique peut aider à limiter l'étendue du remplacement aortique et à consolider le geste chirurgical.
La dissection aortique est en effet une maladie de toute l'aorte qui ne demande qu'à récidiver. Dans certaines formes, le traitement médical est suffisant.

Mycose des pieds - Pied d'athlète - Champignons au pied

La mycose des pieds, également appelée pied d'athlète, est provoquée par un champignon de la peau, les dermatophytes.
La mycose se manifeste sur les pieds habituellement entre les orteils et/ou sous les ongles. La mycose des pieds la plus fréquente est celle qui est située entre les orteils. Elle se manifeste par des fissures, une peau blanche, des vésicules, et provoque des démangeaisons. 
DéfinitionLe « pied d'athlète » est une mycose des pieds encore appelé intertrigo inter-orteils : cette mycose est une inflammation de la peau, localisée entre les orteils et provoquée par un champignon très contagieux. Celui-ci touche les espaces chauds et humides situés entre les orteils. Le champignon s 'installe le plus souvent entre les orteils, entre le quatrième et cinquième orteils, ou sous les ongles, mais peut se propager aux autres orteils, aux ongles et à d'autres endroits du corps. Les endroits chauds et humides comme les vestiaires et douches collectives, les saunas, les piscines sont des lieux propices pour attraper cette affection très contagieuse.
Causes
Les mycoses du pied sont provoquées par un champignon appelé le dermatophyte. Le dermatophyte contamine la peau et se développe lors de la marche pieds nus dans des milieux chauds et humides où comme les piscines, vestiaires, saunas, salles de sport. 
Le champignon y reste entre les orteils puis se multiplie et se propage à la peau et aux ongles. 
Facteurs de risques
Sportifs
Le pied d'athlète est très fréquent chez les sportifs. Le port de chaussures fermées provoque un environnement chaud et humide, favorable au développement des champignons. Le port de plus en plus fréquemment de chaussures de sport participe à l'augmentation de la fréquence de cette mycose.
Personnes diabétiques
Les lésions du pied chez le diabétique sont très fréquentes et peuvent favoriser l'apparition de mycoses. Les lésions du pied doivent être prises en compte très sérieusement chez une personne diabétique car elles peuvent, dans certaines situations, entrainer une amputation.

Les lésions du pied peuvent être provoquées par une artérite ou une neuropathie, deux complications fréquentes du diabète, parfois associées à une infection. 
Personnes présentant des problèmes circulatoires
Les personnes présentant des problèmes circulatoires comme des varices ou une artérite des membres inférieurs sont plus exposées. 
Les corticoïdes favorisent le développement d'infections bactériennes, virales ou mycosiques. 
Contagion
La mycose du pied d'athlète n'est pas grave, mais est très désagréable et très contagieuse. Une personne infectée peut ainsi très bien, contaminer d’autres parties de son corps après s’être touchée le pied sans s’être convenablement lavée les mains après. Elle libère de petites peaux mortes qui tombent sur le sol et qui sont capables d’infecter d’autres personnes par simple contact.
Symptômes
Les premiers signes sont visibles entre les orteils, notamment les plus petits, qui sont aussi les plus serrés dans les chaussures, et situés entre le 4ème et le 5ème orteils. 

Des rougeurs apparaissent entre les orteils. La peau se fissure pouvant entraîner des saignements et des douleurs. Puis, elle se met à peler : de petites peaux blanches se forment, de plus en plus nombreuses, entre les orteils concernés. 

Cette infection est désagréable car elle s'accompagne fréquemment de démangeaisonsintenses, voire de sensations de brûlures. 
Évolution
Si elle n’est pas soignée, une mycose du pied peut gagner tous les orteils. L'infection peut aussi atteindre le dessus ou le dessous du pied au niveau de la plante des pieds qui devient épaisses. Les ongles des pieds peuvent s'épaissir, noircir et devenir secs et cassant. Une surinfectionbactérienne peut également survenir secondairement. 
Traitement
Les médicaments traitant une mycose peuvent se prendre sous forme de gels, crèmes, poudre, spray ou comprimé. Il est important de désinfecter la zone atteinte, avant d'appliquer une crème, une poudre ou un spray antifongique (médicament traitant une mycose) et de faire des des bains de pieds. 
Prévention
Il est possible de prévenir ce type de mycoses en adopter les bons gestes, en commençant par celui de bien se sécher les pieds, notamment entre les orteils. Il est également recommandé de limiter la transpiration des pieds et d'éviter de marcher pieds nus dans les vestiaires des salles de sport, des piscines... Il est aussi conseillé, lorsqu'on a une mycose, de désinfecter ses chaussures avec un spray antifongique, de traiter toutes les autres zones atteintes par la mycose et de faire attention aux blessures des pieds. 
Conseils
Si, en général, les mycoses des pieds ne sont pas dangereuses, elles sont en revanche désagréables et tenaces. Et comme il n'y a aucun espoir de guérison spontanée, mieux vaut surveiller régulièrement ses pieds, et plus spécialement les espaces entre les doigts de pieds. Cette surveillance doit être encore plus rigoureuse chez les personnes souffrant de diabète, une mycose des pieds pouvant évoluer, dans ce cas-là, vers des plaies chroniques graves et conduire à l’amputation.

Mycose des pieds - Médicaments sans ordonnance à usage local

Source d'inconfort et de désagréments médicaux et esthétiques, La mycose des pieds, également appelée « pied d'athlète » ou « intertrigo inter-orteils », touche près de 10% de la population française. Cette infection très contagieuse est causée par différents types de champignons microscopiques qui prolifèrent dans les environnements chauds, humides et sombres comme les chaussures. Les manifestations de la mycose des pieds peuvent être gênantes. 

Quand utiliser les médicaments à usage local?
Lorsque la mycose est modérée, il est possible d'utiliser un médicament antifongique, agissant contre les champignons, utilisable sans ordonnance.
Choix en fonction de chaque personneLe choix d'un médicament s'effectue en fonction de chaque personne et de son état (grossesse, maladies, prise d'autres médicaments...) et des précautions d'emploi propres à chaque médicament. 
Crèmes et solutionsLes crèmes ou solutions sont préférées pour l'application sur une peau sèche. 
Poudres ou gel
Les poudres et gel sont conseillés sur les lésionssuintantes. 
Mode d'utilisation
Ces produits s'appliquent sur les régions atteintes et leur périphérie, après toilette au savon à pH neutre et séchage de la peau. Le recours aux antiseptiquesest généralement inutile. 
Se laver les mains
Se laver les mains avant et après application.
Lire la noticeIl est indispensable de bien lire la notice afin de respecter la posologie, les modalités d'application et la durée du traitement préconisée. 
Chez l'enfant de moins de 12 ans
Chez l'enfant de moins de 12 ans, il est recommandé de prendre un avis médical avant de traiter. D'une manière générale, il faut respecter les limites d'âge indiquées dans les notices des médicaments.
Sur prescription
Selon le dosage et le conditionnement, certains médicaments antifongiques sont disponibles uniquement sur prescription médicale. 
Conseil
Ne pas reprendre un traitement déjà utilisé, sans l'avis d'un médecin ou d'un pharmacien.

Comment prévenir et enlever les odeurs de pieds

La transpiration des pieds constitue un processus corporel tout à fait normal, mais qui peut provoquer des odeurs désagréables. Voyez comment y remédier.

Pourquoi ces odeurs de pieds?

Il arrive que les pieds transpirent, et il peut en résulter une odeur désagréable. C’est un phénomène bien naturel. Puisque les pieds font partie des régions du corps où on transpire le plus, il est normal que la sueur reste parfois à l’intérieur des bas et des souliers.

La sueur elle-même ne sent pas si mauvais; cependant, lorsqu’elle se trouve retenue dans les bas et les souliers, elle offre un milieu chaud et humide favorisant la prolifération des microbes (le plus souvent des champignons ou des bactéries). C’est cette combinaison sueur-microbes qui cause l’odeur désagréable aux pieds.

Les facteurs qui peuvent contribuer à une odeur de pieds déplaisante sont variés et comprennent notamment :

une mauvaise hygiène des pieds;
le port de souliers humides ou mouillés;
le port de bas ou de chaussures constitués de matières synthétiques;
la pratique intensive de sports ou d’activité physique;
des facteurs héréditaires (prédisposition familiale);
le port prolongé de souliers.

Certaines personnes sont affectées par une transpiration excessive appelée hyperhidrose. L’hyperhidrose des pieds peut favoriser le développement d‘odeurs désagréables.

La transpiration des pieds est parfois un facteur prédisposant à des affections telles que les verrues plantaires, des maladies des ongles et les mycoses (infections à champignons) communément appelées pied d’athlète.

Que faire contre la transpiration et les odeurs de pieds?

La meilleure façon de prévenir la transpiration excessive et les odeurs de pieds est d’adopter des habitudes visant une hygiène irréprochable. Voici quelques conseils à cet égard :

Lavez vos pieds régulièrement, une ou deux fois par jour selon le besoin. Prenez l'habitude de baigner vos pieds dans de l'eau tiède plutôt que de les laver rapidement sous la douche. Utilisez un savon antibactérien ou un nettoyant doux. Il existe sur le marché des savons spéciaux destinés aux soins des pieds.Séchez soigneusement vos pieds avec une serviette douce, en portant une attention particulière aux zones situées entre les orteils.Portez toujours des bas propres et changez-les au moins une ou deux fois par jour. Optez pour des bas en fibres naturelles, comme le coton, afin de permettre à vos pieds de respirer. Lavez-les à haute température pour éliminer les microbes. Si les bas deviennent humides, changez-les immédiatement.

Voici d’autres conseils utiles :

Choisissez des souliers qui vous vont bien et qui ne sont pas trop serrés. Changez de souliers lorsqu’ils sont trop abîmés ou montrent des signes d’humidité. En été, ou lorsque cela est possible, n’hésitez pas à marcher pieds nus ou à porter des sandales; cela permet l’évacuation de la sueur de vos pieds.Si vos souliers sont humides ou mouillés, laissez-les sécher entre deux utilisations. Cela peut atténuer le problème d’odeurs, mais vous devrez parfois vous débarrasser de souliers qui ont pris l’eau. Certains souliers ou bottes peuvent être lavés, d’autres non.Ayez plusieurs paires de souliers; vous pourrez ainsi les porter par alternance et cela leur laissera le temps de sécher entre les usages.Mettez dans vos souliers des semelles spéciales anti-odeurs, conçues pour absorber la transpiration et les odeurs.
Aérez-vous les pieds aussi souvent que possible.
À qui vous adresser pour régler le problème?

Si vous avez essayé plusieurs mesures afin de contrer un problème d’odeurs ou un autre affectant vos pieds, il pourrait être avantageux de consulter un podiatre. Il s’agit d’un professionnel spécialisé dans la santé des pieds. Cependant, votre pharmacien peut également vous conseiller, tout spécialement sur les produits que vous pouvez vous procurer en pharmacie.

Dans les cas les plus graves, par exemple si vous souffrez d’hyperhidrose, ou en présence de symptômes inhabituels au niveau de vos pieds, consultez votre médecin.

Quels sont les produits disponibles sur le marché pour prévenir la moiteur et enrayer un problème d’odeur?

Voici quelques exemples de produits que vous pouvez vous procurer en pharmacie pour lutter contre la moiteur et les odeurs :

du talc ou de la poudre désodorisante;
des désodorisants à chaussures en vaporisateur;
des désodorisants pour les pieds en vaporisateur, en pulvérisateur, en gel ou en crème;
des crèmes antisudorifiques ou antibactériennes;
des semelles ayant des propriétés absorbantes et anti-odeurs.

Des solutions à base de chlorure d’aluminium que vous pouvez appliquer sur la plante de vos pieds sont également disponibles en pharmacie. Ces produits sont très efficaces pour diminuer la transpiration. Ils sont vendus sans ordonnance, mais vous devez les demander à votre pharmacien. Il vous indiquera lequel vous convient le mieux et comment l’utiliser.

Ne laissez pas la moiteur et les odeurs aux pieds vous causer de l’embarras. Vos pieds sont trop importants; il ne faut pas les négliger!

Pourquoi les pieds sentent-ils le fromage ?

Les pieds sentent parfois mauvais et l'odeur est souvent décrite comme celle d'un fromage. La langue néerlandais a d'ailleurs un mot pour décrire l'odeur de pieds, "tenenkaas", qui signifie littéralement "fromage des orteils". Ce n'est en fait pas un hasard et cette similitude tout a fait justifiée.

Pourquoi les pieds sentent-ils ?Un milieu propice à la multiplication de bactéries

Les pieds transpirent, et dans des chaussures, de l'eau s'accumule, formant ainsi un environnement chaud et humide. Cet environnement est propice à la croissance et à la multiplication de bactéries.

En plus d'une bonne température et d'une bonne humidité, les bactéries ont besoin de nourriture pour se reproduire. La peau est justement couverte d'une telle nourriture sous la forme de cellules mortes (de peau) et de kératine qui est une famille de protéines qu'on retrouve dans la peau, les ongles et les cheveux.

L'environnement décrit ci-dessus est très prisé par deux bactéries en particulier: Brevibacterium epidermidis et Brevibacterium casei. Elles font toutes deux parties d'une grande classe de bactéries, le genre Brevibacterium, et elles ont tendance à coloniser les pieds, chaussettes et chaussures.

Les Brevibacteria produisent des composés sulfurés volatils

Comme toute machine vivante, les Brevibacteria transforment leur nourriture en de nouveaux composés chimiques. Parmi eux, on trouve des composés volatils sulfurés, les S-méthyl thioesters, tels que l'acide isovalérianique. Ce sont eux qui ont une odeur forte de fromage. On retrouve également ces composés dans d'autres contextes. Par exemple, si tu manges des asperges, ton urine va sentir bizarre en raison de S-méthyl thioesters. En résumé, les S-méthyl thioesters puent.

Utilisation de Brevibacteriadans la fabrication de fromages

La raison pour laquelle on associe l'odeur associée aux produits générés par les Brevibacteria à celle du fromage est que ces bactéries sont justement utilisées dans la fabrication de fromage. Pas les Brevibacterium epidermidis, ni Brevibacterium Casei. Mais des bactéries du même genre, comme Brevibacterium linens.

Des Brevibacteria sont utilisées dans la fabrication du Maroilles. Photo: BastienM, Wikipedia, CC BY-SA 3.0Les bactéries du type "Brevibacterium linens" sont utilisées dans l'élaboration de nombreux fromages: munster, maroilles, raclette, livarot, camembert de Normandie, brie de Maux, cantal, năsal, salers, laguiole... Beaucoup de ces fromages sont à croute lavée: les Brevibacteria servent alors à développer la peau du fromage en lui conférant une couleur rouge et un gout typique.

Les bactéries du type Brevibacterium linenssont très proches (génétiquement parlant) des bactéries Brevibacterium epidermidis et Brevibacterium casei que l'on trouve sur nos pieds. Comme elles génèrent aussi des composés volatils sulfurés, l'odeur de pieds est proche de l'odeur de certains fromages.

Les moustiques en sont confus

Parfois, les chercheurs rapportent des expériences très originales. Ainsi, Knols et De Jong ont montré qu'une espèce de moustiques a un faible pour les odeurs de fromage Limburger. Il n'y a donc pas que les humains qui confondent les odeurs de pieds et de fromage!

Début de l'article de Knols et De Jong. Le titre se traduit à peu près en "Fromage Limburger comme attractif pour les moustiques porteurs de Malaria Anopheles gambiaes s.s." Parasitology Today 12(4), pp. 159-161.

EMDR

Description de la méthode EMDR **Après un traumatisme psychique, il n'est pas rare que les informations liées au vécu traumatisant ne puissent être traitées par le cerveau. Ainsi, elles ne sont pas intégrées au vécu du patient. Cela explique en grande partie les symptômes tels que les flash-backs, crises d'angoisse que présentent les survivants de situations extrêmes telles que les accidents graves, catastrophes naturelles, attentats, etc. Les mouvements oculaires qui sont faits par le patient accélèrent le traitement des informations dans le cerveau, et ainsi les symptômes actuels et l'estime de soi, reliés à la fois aux évènements passés et aux conditions de la vie présente, s'améliorent.Une étude approfondie et contrôlée sur des vétérans du Vietnam et des victimes de viols et d'abus sexuels, indique que cette méthode est capable de réaliser une désensibilisation rapide des souvenirs traumatiques, avec une restructuration comportant des cognitions plus adaptées à la situation présente. Elle amène aussi un soulagement rapide de la souffrance et une réduction tout à fait significative de la symptomatologie (anxiété, pensées intrusives, retours d'images ou de cauchemars traumatiques). Ainsi EMDR est, selon le Dr Howard Lipke, du Stress Disorder Treatment Unit Chicago Veterans Administration Medical Center: " de loin, le traitement le plus efficace que nous ayons utilisé pour des vétérans, anciens combattants au Vietnam, présentant des épisodes dissociatifs, des souvenirs intrusifs et des cauchemars."


La thérapie EMDR se pratique en huit étapes successives :
 
 
 
 
 
 
 
Une expérience traumatique grave provoque l'interruption du fonctionnement normal du système neurologique et psychologique de traitement de l'information. Celui-ci est nécessaire à la résolution et à l'assimilation de l'évènement traumatique. Normalement, lorsque la pensée réagit à un choc, une partie du cerveau est activée pour aider le traumatisé, mais après un choc très grave, cette fonction naturelle du cerveau est suspendue, empêchant le trauma d'être assimilé comme n'importe quel autre évènement de notre passé. La thérapie EMDR stimule les mécanismes neurologiques, accélérant le "re-traitement" de l'évènement traumatique. En stimulant à nouveau cette fonction du cerveau, elle permet l'assimilation de l'évènement à l'origine du choc. Un individu sévèrement agressé pourra se souvenir de cet évènement passé sans ressentir tout le poids des émotions négatives.
La thérapie EMDR s'intègre dans un plan thérapeutique, dont elle augmente l'efficacité, et ce, d'autant plus qu'elle est pratiquée par un thérapeute, clinicien expérimenté.Elle permet de:
 
Désensibiliser les souvenirs traumatiques, les anxiétés actuelles ou les phobies.
 
Traiter les désordres du stress post traumatique : accident grave, deuil, etc. 
 
 
 
 
 
 
Installer des cognitions positives plus adaptées à la situation présente. Source: EMDR Institut Schweiz (fr)La thérapie EMDR

 
 
Origine de la thérapie EMDR 


L'EMDR a été inventé par Francine Shapiro, psychologue, membre du Mental Research Institute de Palo Alto, en 1989. L'abréviation EMDR signifie en anglais désensibilisation et retraitement des informations avec l'aide de mouvements oculaires. Pour cette découverte Madame Shapiro a obtenu en 1994 l'un des plus grands prix scientifiques des USA: the Award for Distinguished Scientific Achievement in Psychology.Source: EMDR Institut Schweiz (fr)
 
Principes de la thérapie:
 
Francine Shapiro a découvert l'EMDR un peu par hasard en 1989 alors qu'elle se promenait dans un parc. En opérant des mouvements des yeux, elle observa que ses pensées négatives semblaient évoluer et se transformer. La charge négative des souvenirs commençait à s'atténuer jusqu'à disparaître totalement. Elle répliqua cette pratique sur des volontaires, développa un protocole et pu ainsi déterminer l'efficacité de la méthode. Néanmoins elle ne connaissait pas le principe actif à l'origine de l'efficacité de l'intervention. Dans son article de 1989 intitulé Eye Movement Desensitization : a New Treatment for Post-Traumatic Stress Disorder, sur quelle théorie se basait-elle au départ pour tenter d'expliquer le fonctionnement des mouvements oculaires ?Source: EMDR Institut Schweiz (fr)
 
 
Étapes de la thérapie EMDR
 
Diagnostic et planification:
 
la première phase de la thérapie consiste à s'assurer que l'EMDR est un traitement adapté au patient. Un aspect de cette évaluation concerne la capacité de la personne à faire face aux souvenirs de l'événement traumatisant qui seront ravivés pendant la thérapie. Le thérapeute prépare alors avec le patient un plan de traitement.
 
Préparation et relaxation:
 
le thérapeute doit ensuite préparer son patient à l'EMDR en lui expliquant le déroulement de la thérapie. Il s'assure que le patient maîtrise quelques techniques de relaxation et est capable de contrôler les émotions succédant à une expérience désagréable.
 
Évaluation:
 
 
 
 
la phase suivante permet de déterminer les souvenirs qui feront l'objet du traitement. Pour chaque événement traumatisant conscient ou chaque situation anxiogène dans le présent, liée à un événement traumatisant, conscient ou non, le patient doit choisir une image qui représente l'événement ou la situation, une idée négative associée à l'événement (« cognition négative ») et une idée susceptible d'élever l'estime de soi (« cognition positive »). Le patient évalue alors la validité de l'idée positive sur une échelle numérique. Il associe également l'image anxiogène et l'idée négative et évalue l'ampleur de sa détresse sur une échelle numérique (de 0 - tout va bien à 10 - détresse intense). Cette détresse émotionnelle se traduit par un malaise physique qu'il est invité à localiser sur son corps.
 
Désensibilisation:
 
le patient continue à penser à l'image traumatisante et à l'idée négative alors que le thérapeute lui demande de suivre avec les yeux un point lumineux qu'il déplace dans l'espace. D'autres stimuli (bruits successifs à gauche et à droite, claquement des doigts, stimulation tactile, etc.) peuvent être également utilisés lors de cette phase. Le patient est encouragé à suivre les associations mentales qui se font naturellement pendant cet exercice et ce sont ces associations progressives qui sont censées être au cœur du traitement, par exemple en ramenant à la conscience des événements oubliés. Cette phase du traitement continue jusqu'à ce que le patient évalue sa détresse à 0 ou à 1 sur l'échelle introduite lors de la phase précédente.
 
Ancrage:
 
la phase suivante vise à associer l'idée positive à ce qu'il reste du souvenir de l'événement traumatisant. Quand l'évaluation de la détresse atteint 1 ou 0, le thérapeute demande au patient de penser à l'objectif fixé en début de séance. Les mouvements oculaires continuent jusqu'à ce que le patient évalue la validité de la cognition positive à 6 ou à 7 sur la première échelle utilisée durant la phase 3. Les étapes 3 à 5 recommencent à chaque séance pour une nouvelle image traumatisante.
 
Bilan corporel (body-scan):
 
le patient garde à l'esprit l'événement traumatisant et l'idée positive à laquelle il a été associé durant la phase précédente et passe en revue systématiquement ses sensations corporelles. Le but de cette phase est de repérer des « tensions » ou des « sensations négatives » qui subsisteraient et d'aider à les dissiper toujours à l'aide de séries de mouvements oculaires.
 
Conclusion:
 
à la fin d'une séance, le thérapeute doit faire en sorte que son patient se trouve dans un état émotionnel stable, que le traitement soit terminé ou non. Il prépare également son patient à réagir correctement (relaxation, etc.), au cas où le souvenir de l'expérience traumatisante surgirait entre les séances.
 
Réévaluation:
 
au début de la séance suivante le thérapeute demande au patient de repenser au but fixé lors de la séance précédente. En fonction des réactions du patient, il évalue l'effet de la thérapie et adapte son déroulement en conséquence. Vers la fin de la thérapie, le patient est invité à tenir un journal concernant les souvenirs travaillés pendant les séances et les associations qui lui viennent à l'esprit en dehors des séances.Source: Manuel d'EMDR (Intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires)Principes, protocoles, procédures - Francine Shapiro Collection: Développement personnel et accompagnement, InterEditions (fr)
 
Effets de l'EMDR sur le cerveau
 
Le Neurophysiologiste Marco Pagani a voulu comprendre les effets de l'EMDR sur le cerveau . Et il y est parvenu !Il a conduit une étude sur 47 conducteurs de métro victimes d'un choc post traumatique après avoir vu des gens se jeter sous leur rame. Il les a placé dans un appareil d'imagerie médicale fonctionnelle tout en leur faisant écouter le récit de leur accident avant et après la thérapie par EMDR. Avant la thérapie, il a observé que leur cerveau semblait incapable de gérer les émotions provoqué par le souvenir traumatisant.Le lobe frontal n'exerçait plus une inhibition appropriée sur l'amygdale et l'hippocampe , lieux où se concentrent les émotions et la peur. Cela se manifestait par un afflux anormal de sang dans certaines zones du cerveau . Après l'EMDR il a constaté que la zone cognitive du cerveau avait pris le contrôle sur la zone émotionnelle.
** Source : http://www.santeromande.ch/TSR36_9/20120926_2.html












Acide valproïque

Résultat d’images pour acide valproiqueDIN (Drug Identification Number)
02230768     PMS-VALPROIC ACID 250MG CAPSULE
02229628     PMS-VALPROIC ACID E.C. 500MG CAPSULE
02236807     PMS-VALPROIC ACID 250MG/5ML SYRUP

Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'acide valproïque appartient à la classe des médicaments appelés anticonvulsivants. Il s'utilise pour prendre en charge et maîtriser certains types de crises convulsives. Il agit sur le système nerveux central du cerveau pour diminuer la fréquence et la gravité des convulsions.
Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.
Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.
Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.
    

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Résultat d’images pour acide valproiqueCapsules
250 mg
Chaque capsule de gélatine molle, oblongue, orange, portant l'inscription « pms 250 » en caractères noirs, contient 250 mg d'acide valproïque. Ingrédients non médicinaux : AD et C jaune nº 5, AD et C jaune nº 6, dioxyde de titane, gélatine, glycérine et huile de maïs.
500 mg
Chaque capsule de gélatine molle, oblongue, jaune, contient 500 mg d'acide valproïque. Ingrédients non médicinaux : AD et C bleu nº 1, eau purifiée, dioxyde de titane, gélatine et glycérine; enrobage entérique : acétone, laque d'aluminium AD et C jaune nº 6, chlorure de méthylène, laque d'aluminium D et C jaune nº 10, dioxyde de titane, éthanol, hydroxypropylcellulose, méthanol, phatalate d'acétate de cellulose et phtalate de diéthyle.
Sirop
Chaque dose de 5 mL de sirop rose-rouge, au goût de cerise contient l'équivalent de 250 mg d'acide valproïque sous forme de sel sodique. Ingrédients non médicinaux : acide chlorhydrique, AD et C rouge nº 2, benzoate de sodium, dextrose, eau purifiée, glycérine, méthylparabène, phosphate de potassium, propylèneglycol, saveur artificielle de cerise sauvage, saveur artificielle de cerise et sucrose.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose d'acide valproïque recommandée est déterminée en fonction du poids corporel. La dose initiale est habituellement faible (15 mg/kg par jour) avant d'être augmentée progressivement pour atténuer les effets secondaires. La dose finale est celle qui permet de prendre en charge les crises épileptiques en entraînant le moins d'effets secondaires. La dose maximale recommandée est 60 mg/kg par jour.
Les capsules devraient être avalées entières et peuvent se prendre avec des aliments pour prévenir les maux d'estomac. Utilisez une seringue orale pour mesurer chaque dose, car vous obtiendrez une mesure plus juste qu'avec des cuillerées à thé de ménage.
Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments.  Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.
Résultat d’images pour acide valproique Il est très important que ce médicament soit pris conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.
Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.
Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.
    

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

L'acide valproïque ne devrait pas s'employer dans les circonstances ci-après :
  • une allergie à l'acide valproïque ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une maladie du foie ou une fonction hépatique considérablement diminuée;
  • la présence d'une porphyrie;
  • la présence de troubles métaboliques (troubles du cycle de l'urée);
  • le syndrome Alpers ou le syndrome Alpers-Huttenlocher, des affections causées par une dégradation du système nerveux.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.
Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.
Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.
Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :
  • une diarrhée;
  • des étourdissements;
  • une gêne abdominale ou des crampes gastrique (légère);
  • des maux de tête;
  • de l'indigestion;
  • de la nausée;
  • de la sédation;
  • des vomissements.
La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.
Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :
  • des changements du système pileux (une perte de cheveux ou une augmentation de la pilosité sur le visage, le thorax et le dos);
  • une fatigue et de la faiblesse croissantes accompagnées de changements du comportement (une irritabilité extrême, de la combattivité);
  • une gêne abdominale ou des crampes d'estomac (sévère)
  • des hallucinations;
  • de la nausée ou des vomissements (ininterrompus);
  • des mouvements continus, involontaires des globes oculaires ou des roulements d'yeux;
  • un nombre accru de crises convulsives;
  • des signes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des changements du sommeil, désintérêt à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires);
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires).
  • des signes d'un saignement (par ex. un saignement du nez inhabituel, des ecchymoses, du sang dans l'urine, une toux avec expectoration sanglante, un saignement des gencives, des coupures qui n'arrêtent pas de saigner);
  • des symptômes de dommage musculaire (par ex. une douleur, une douleur à la pression ou une faiblesse ressentie dans un muscle, une urine brune ou décolorée) surtout en cas de fièvre ou de sensation de malaise généralisé;
  • des tremblements.
Sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :
  • des signes de pancréatite (par ex. une douleur sur le côté supérieur gauche de l'abdomen, un mal de dos, des nausées, une fièvre, un rythme cardiaque rapide, abdomen gonflé);
  • des symptômes d'une grave réaction allergique, notamment un angio-œdème (comme de l'urticaire, une boursouflure du visage, une enflure de la bouche, des mains ou des pieds et une difficulté respiratoire);
  • des signes d'une grave réaction cutanée (comme des cloques, une desquamation, une éruption cutanée recouvrant une grande région du corps, une éruption cutanée qui s'étend rapidement ou une éruption cutanée accompagnée d'une fièvre ou d'une gêne);
Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.
Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Coagulation du sang : ce médicament peut rendre la coagulation du sang plus difficile. Si vous prenez des agents anticoagulant (qui retardent ou empêchent la coagulation du sang) discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Si vous remarquez des signes de saignement, comme des saignements de nez fréquents, des ecchymoses inexpliquées, ou des selles noirâtres et goudronneuses, signalez-le à votre médecin au plus tôt. Votre médecin demandera des analyses de sang régulières pour s'assurer que tout problème potentiel soit détecté de manière précoce.
Prenez des précautions appropriées et signalez à vos médecins tous les médicaments que vous utilisez. Des examens de la coagulation du sang doivent être effectués avant toute intervention chirurgicale. Une numération des plaquettes ainsi que des examens de la coagulation devraient avoir lieu avant d'amorcer un traitement par l'acide valproïque.

Fonction hépatique : une insuffisance hépatique ne s'est produite que rarement parmi les personnes qui emploient l'acide valproïque. Dans la majorité des cas, elle est survenue au cours des 6 premiers mois du traitement. Le risque de développer de sérieux troubles hépatiques est plus élevé (presque 20 fois plus élevé) pour les enfants ayant moins de 2 ans, surtout pour ceux qui emploient plusieurs médicaments anticonvulsivants. Ces enfants étaient, le plus souvent, également atteints d'autres troubles médicaux, comme des troubles métaboliques congénitaux, un retard mental ou une affection organique du cerveau. Des épreuves fonctionnelles hépatiques devraient être effectuées avant de commencer un traitement par l'acide valproïque.
De graves troubles hépatiques peuvent être précédés de symptômes comme des crises convulsives rebelles, un malaise, de la faiblesse, une léthargie, une perte de l'appétit et des vomissements. Les personnes qui prennent de l'acide valproïque devraient immédiatement informer leur médecin, si elles observent la survenue de ces symptômes. Des cas d'élévation du taux d'ammoniac dans le sang, accompagnée ou non d'une léthargie ou d'un coma, ont été signalés malgré des épreuves fonctionnelles hépatiques normales.

Fonction rénale : les maladies rénales ou la diminution de la fonction rénale peuvent causer l'accumulation de ce médicament dans le corps, ce qui provoque des effets secondaires. Si vous avez une fonction rénale diminuée, ou une maladie rénale discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Pancréatite : des cas de pancréatite pouvant mettre la vie en danger ont été rapportés parmi les enfants et les adultes. These can occur at any time during the use of valproic acid. Parmi les symptômes qui évoquent une pancréatite on retrouve une douleur abdominale, de la nausée, des vomissements ou une anorexie. Ces symptômes exigent rapidement des soins médicaux.

Pensées suicidaires : ce médicament pourrait, bien que la possibilité soit faible, entraîner des pensées suicidaires. Si vous remarquez de tels symptômes ou toute autre transformation du comportement pendant que vous prenez ce médicament, communiquez avec un médecin immédiatement.  Les membres de la famille ou les aidants de personnes qui prennent ce médicament devraient immédiatement contacter leur médecin si elles remarquent des changements du comportement inhabituels.

Sédation : l'acide valproïque peut induire la sédation, surtout lorsque sa prise est combinée à celle d'une autre substance sédative comme l'alcool.

Somnolence ou vigilance réduite : l'acide valproïque peut influer sur les capacités mentales ou physiques exigées pour conduire une voiture ou faire fonctionner des machines.  Évitez ces activités jusqu'à ce que vous ayez déterminé de quelle façon ce médicament influe sur votre capacité de les accomplir en toute sécurité.

Grossesse : il existe un risque accru de malformations congénitales pour un enfant dont sont mère prends le durant la grossesse.  Bien que rare, l'acide valproïque pourrait causer un défaut de la colonne vertébrale appelé, ou un développement mental ralenti ou réduit.
Avant de devenir enceinte, les femmes atteintes d'épilepsie devraient discuter avec leur médecin des choix de médicaments antiépileptiques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.
Les personnes qui ont besoin de maîtriser des crises d'épilepsie majeures à l'aide de médicaments ne devraient pas cesser leur traitement.

Allaitement : ce médicament passe dans le lait maternel. Si prenez de l'acide valproïque en période d'allaitement, il pourrait avoir des effets sur votre bébé. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement. En règle générale, les femmes prenant de l'acide valproïque ne devraient pas allaiter.

Enfants : si l'acide valproïque est donné aux enfants de 2 ans ou moins, une grande prudence est de mise et le médicament doit être utilisé comme traitement unique. On doit évaluer les avantages du traitement antiépileptique par rapport aux risques qu'il comporte.

Aînés : les personnes de plus de 65 ans peuvent être plus susceptibles de subir des réactions indésirables associées à ce médicament et peuvent avoir besoin de plus faibles doses.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'acide valproïque et l'un des agents ci-après :
  • l'AAS;
  • l'acarbose;
  • l'alcool;
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la nortriptyline);
  • des benzodiazépines (par ex. le diazépam, le lorazépam, le clonazépam);
  • le bismuth sous-salicylate;
  • la carbamazépine;
  • la chlorpromazine;
  • la cimétidine;
  • la cosyntrophine
  • l'ertapénem;
  • l'éthosuximide;
  • la guanfacine;
  • l'imipénem;
  • les inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAO; par ex. le moclobémide, la phénelzine, la rasagiline, la sélégiline, la tranylcypromine);
  • les inhibiteurs de la protéase du VIH (par ex. l’atazanavir, l'indinavir, le ritonavir, le saquinavir);

  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS, par ex. le citalopram, la duloxétine, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
  • l'irinotécan;
  • l'isoniazide;
  • la lamotrigine;
  • la méfloquine;
  • le méropénem;
  • l'olanzapine;
  • l'oxcarbazépine;
  • la palipéridone;
  • le phénobarbital;
  • la phénytoïne;
  • la primidone;
  • la rifampine;
  • la rispéridone;
  • le rufinamide;
  • le tolbutamide;
  • le topiramate;
  • le trihexylphenidyl;
  • le vorinostat;
  • la warfarine;
  • la zidovudine.
Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :
  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.
L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D’autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.
Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/pms-Valproic-acid

Hématémèse

L'hématémèse (en anglais hematemesis),  est un symptôme qui correspond à des vomissements de sang. Sous forme liquide ou de caillots, le sang est de couleur rouge à brunâtre, il peut provenir de l'oesophage ou de l'estomac, suite à des lésions de la paroi digestive. Il est dégluti, puis réapparaît sous forme d'une hémorragie, accompagnant les vomissements.

Examen médical 

La fibroscopie gastrique (visualisation de l'estomac grâce à une fibre optique) va permettre de déterminer l'origine de l'hémorragie et ainsi de poser le diagnostic. Cet examen autorise également la sclérose (destruction) des varices oesophagiennes.

Causes:

Résultat d’images pour l'hematemese
Les causes d'une hématémèse sont :

1 - Rupture d'une varice oesophagienne (en anglais oesophageal varices), correspondant à l'augmentation du volume par dilatation anormale des veines à l'intérieur de l'oesophage) due à l'hypertension (augmentation de la tension artérielle dans le système veineux hépatique) lors de la cirrhose.

Définition de varices oesophagienne

Les varices œsophagiennes sont dues à une dilatation des veines présentes dans la paroi de l’œsophage.
Elles sont le résultat de la présence de circuits de dérivation (anastomoses) entre les systèmes veineux (veine porte et veine cave) .

Cause de varices

  • Hypertension portale (augmentation de la pression artérielle à l'intérieur du système veineux hépatique).
  • Cirrhose du foie (cause la plus fréquente).
  • Ascite (épanchement liquidien dans le péritoine).
La rupture des varices oesophagiennes est provoquée par des facteurs mécaniques comme les aliments solides ou encore par une augmentation trop brutale de la pression à l'intérieur de l'abdomen lors d'un effort physique ou de la constipation par exemple.

2 - Prise de médicaments toxiques pour l'estomac, comme l'aspirine, ou les anti-inflammatoires (à base de cortisone ou pas).

Définition de anti-inflammatoires

Le terme anti-inflamatoire correspond à un adjectif ou nom commun masculin, désignant une substance qui s'oppose, qui combat l'inflammation.

Généralités 

De façon générale, l'inflammation correspond à un ensemble de phénomènes survenant à un point d'irritation, après l'invasion par un agent pathogène (susceptible d'engendrer une maladie).
A la suite d'une agression, constituée par une blessure, une infection ou un traumatisme consécutif à un acte chirurgical, il se crée dans l'organisme, ce que l'on appelle une inflammation.
Classiquement, elle se manifeste par quatre signes principaux :
  • Rougeur.
  • Chaleur.
  • Tuméfaction (gonflement).
  • Douleur.
Le mécanisme inflammatoire, fait intervenir un grand nombre de substances présentes dans le sang, entre autres de nombreuses hormones, comme les prostaglandines, l'histamine, des compléments, les cytokines participent à l'inflammation.

Classification de anti-inflammatoires

Les anti-inflammatoires sont classés en :
  • Stéroïdiens, médicaments composés de molécules stéroïdiennes, tels que :
    • Les corticoïdes.
    • Les glucocorticostéroïdes et ses dérivés.
  • Non stéroïdiens, médicaments composés de  molécules diverses comme : 
    • L'aspirine.
    • Les oxycams.
    • Les dérivés carboxyliques et indoliques.
Les glucocorticostéroïdes sont essentiellement utilisés comme antiallergiques et immunosuppresseurs (procédé provoquant une diminution, ou une abolition, des réactions immunitaires). Ceci permet en cas de greffe d'organes, la prévention du rejet. Ces médicaments sont également employés en cas de leucémie, parfois en association avec des produits anticancéreux.

3 - Ulcère gastro-duodénal.

Définition

Ulcère gastro-duodénalL'ulcère gastro-duodénal est la destruction (perte de substance de la taille d'un confetti) de la muqueuse de l'estomac et du duodénum.

Ce qui se passe

Comme son nom l'indique, il y a deux types d'ulcères : celui du duodénum et celui de l'estomac. On a l'habitude de les associer bien qu'ils aient pas mal de différences :

L'ulcère du duodénum :

  • Situé à la sortie de l'estomac sur la première partie (horizontale) du duodénum.
  • Il est plus fréquent (7 personnes sur 100 en France).
  • Le mécanisme : il dépend de plusieurs facteurs dans lequel un microbe appelé Helicobacter Pylori semble jouer un rôle déterminant.
  • Il peut se perforer, saigner, mais ne se cancérise pas.

L'ulcère de l'estomac

  • Situé sur n'importe qu'elle partie de l'estomac, souvent dans l'antre, près du pylore..
  • Moins fréquent que celui du duodénum (3 personnes sur 100).
  • Le mécanisme : il dépend de plusieurs facteurs dans lequel l'Helicobacter Pylori joue un rôle déterminant.
  • Il peut cacher un cancer.

Tous les deux

Sont favorisés par :
  • L'infection par un germe : l'hélicobacter pylori.
  • L'hérédité.
  • La sécrétion acide de l'estomac
  • Les médicaments (aspirine, anti-inflammatoires).
  • Les problèmes psychosomatiques, le stress, le surmenage.
Sont plus fréquents chez l'homme que chez la femme.


4 - Gastrite (inflammation de l'estomac).

Définition

C'est une inflammation aiguë ou chronique de la muqueuse de l'estomac.

Ce qu'il se passe

Qu'elle soit aiguë ou chronique la gastrite n'intéresse que la muqueuse contrairement à l'ulcère qui creuse la paroi. Parfois on ne trouve aucune cause à ce processus inflammatoire.
Les hommes sont plus touchés que les femmes.
2 types de gastrites :

La gastrite aiguë

La gastrite chronique

  • Due principalement à un microbe : hélocobacter pylori, parfois à des phénomènes d'auto-immunité (anémie de Biermer ou à un reflux biliaire dans le duodénum et l'estomac.

Ce qui doit vous amener à consulter

  • Vous n'avez rien de particulier, vous avez plus de 50 ans et vous êtes fumeur : consultez pour faire le point. Ce n'est pas du temps perdu car ce sera l'occasion de faire le tour de toutes les préventions concernant l'ensemble des organes à risques.
  • Vous souffrez nouvellement et systématiquement de pesanteur, d'une difficulté à digérer, d'une sensation de faim désagréable. N'hésitez pas et prenez rendez vous chez votre médecin pour faire le point.
  • Le plus souvent, la gastrite chronique n'entraîne aucun symptôme. Elle est découverte fortuitement lors de la fibroscopie et de la biopsie qui sont effectuées pour d'autres lésions.


Les signes d’alerte

  • Vous éprouvez une douleur apparue brutalement derrière le sternum, violente à type ou non de brûlure, avec sueurs et pâleur. Vous êtes particulièrement surmené et stressé. Vous fumez.
Appelez immédiatement votre médecin ou le service médical de garde.
  • Sur place il sera fait immédiatement un électrocardiogramme et éventuellement des examens de sang (les SAMU sont équipés de kits de dépistage pour éviter d'attendre à l'hôpital pour rien) pour éliminer un infarctus du myocarde .
  • Il vous injectera un antalgique avec ou non l'association d'un anxiolytique.
  • Et vous prescrira un traitement anti-ulcéreux en attendant la fibroscopie.
  • Si vous avez pour la première fois les signes cités plus haut, que vous êtes fumeur, il sera tenté de vous donner dans un premier temps un traitement classique (antispasmodique, pansement gastrique), vous prodiguer les recommandations habituelles et vous demander de revenir le voir dans 1 mois ou à la prochaine récidive. En fait, et c'est la tendance actuellement, il optera pour vous faire passer une fibroscopie .

À l’hôpital

On vous fera un bilan complet :

Le traitement

Les anti-acides tampons et neutralisants de l'acidité

Le Maalox*, Gelox*, Phosphalugel*, Polysilane*

Les protecteurs de la muqueuse

  • Ceux qui la recouvrent : L'Ulcar* et le Keal*.
  • Ceux qui stimulent la résistance de la muqueuse: anti-acides de type anti-H1 (famille du Tagamet*) ou Iinhibiteurs de la pompe à protons (famille du Mopral*)

Les tueurs de l'Hélicobacter

Lorsque ce microbe est retrouvé à la fibroscopie on associe deux familles médicamenteuses :

Les anxiolytiques

Lorsque l'incidence psychosomatique est importante.

Les suites

Beaucoup moins problématiques que pour l'ulcère. A part le risque d'hémorragies pour la gastrite aiguë, pas de perforation ou de cancérisation (exceptionnelle) à craindre.

Traitement de l'hémathémèse

- Hospitalisation en urgence pour apprécier l'état de gravité et l'importance de l'hématémèse susceptible d'être à l'origine des troubles des organes.
- En présence d'une hémorragie importante, récidivante ou non jugulée, il est parfois nécessaire d'avoir recours à une intervention chirurgicale.

Dissection aortique

( Source ICI )

Qu'est-ce que c'est ?

La dissection aortique est un clivage (fissuration) entre les feuillets constituant la paroi de l'aorte.
Les hommes sont plus souvent atteints

Mécanismes

Résultat d’images pour dissection aortiqueL'aorte est un vaisseau qui a grossièrement la forme d'un cylindre. Sa paroi est épaisse et constituée d'un feuillet interne ("intima") en contact avec le sang, d'un feuillet intermédiaire ("média") et d'un feuillet périphérique.
La rupture de la paroi interne de l'aorte se fait au niveau le plus proche du coeur. Le sang rompt l'intima et pénètre sous pression dans la média. Il réalise ainsi un clivage en deux feuillets de la paroi aortique. Ce clivage est d'une longueur variable mais peut intéresser l'aorte sur toute sa hauteur. Le sang regagne parfois en dessous la circulation sanguine dans l'aorte en retrouant la paroi interne plus bas : c'est l'orifice de rentrée (distal).
Le grand risque est la rupture de la paroi externe de l'aorte sous l'effet de la pression. Cette rupture provoque une hémorragie foudroyante. Parfois, l' hématome s'organise et est progressivement remplacé par un tissu fibreux résistant. C'est la dissection aortique chronique.

Causes et facteurs de risque

Les causes principales sont l'hypertension artérielle et les maladies du tissu élastique (syndrome de Marfan, maladie d'Ehler-Danlos). D'autres causes sont beaucoup plus rares : les cardiopathies congénitales (coarctation de l'aorte), le rétrécissement aortique, la grossesse au 3è trimestre, les efforts violents, les traumatismes thoraciques, un accident lors d'une aortographie translombaire...

Les signes de la maladie

Lorsque la dissection aortique a lieu, le tableau clinique est dramatique : le patient ressent :
  • Une douleur thoracique brutale, intense, postérieure ou précordiale, syncopale, accompagnée d'angoisse, de vomissements ;
  • Une dyspnée (gêne respiratoire) ;
  • Une paralysie brutale : parésie, monoplégie ou paraplégie ;
  • Une hypotension artérielle ou un collapsus.
Le médecin peut à l' auscultation entendre un souffle diastolique au foyer aortique et noter la disparition d'un pouls. Il y a parfois de la fièvre.

Examens et analyses complémentaires

Les examens, prescrits en fonction de l'urgence et de leur disponibilité, permettent de confirmer le diagnostic de dissection aortique et de préparer une éventuelle intervention d'urgence.
L'échographie transoesophagienne est un examen essentiel en urgence qui montre des images souvent typiques.
L'imagerie par résonance magnétique donne des images remarquables mais demande un certain temps et n'est utile qu'en dehors de l'urgence.
L'électrocardiogramme élimine le diagnostic d' infarctus du myocarde que souvent la douleur évoque.
La radiographie thoracique de face montre un élargissement de l'ombre aortique.
La tomodensitométrie avec injection de produit de contraste donne des images typiques.
L'angiographie numérisée (par voie fémorale percutanée ou voie humérale) permet de préciser la localisation exacte de la dissection, sa porte d'entrée, sa porte de sortie.

Evolution de la maladie

Dans certaines formes, l'évolution peut être grave.

Diagnostic différentiel

C'est surtout le problème de l' infarctus du myocarde. En effet, en cas de dissection aortique, et contrairement à l'infarctus du myocarde, le traitement anticoagulant est contre-indiqué.

Traitement

Les indications respectives des traitements médical et chirurgical dépendent du type, de l'extension et des complications de la dissection aortique.
En attendant le transfert en milieu spécialisé, le traitement médical est institué et cherche à :



  • Lutter contre la douleur par les antalgiques majeurs (morphiniques) ;
  • Equilibrer la tension artérielle et provoquer une hypotension artérielle afin de s'opposer à l'extension de la dissection pour éviter la rupture externe.
Les médicaments diminuent la pression artérielle et l'impulsion de l'onde systolique (nitroprussiate de sodium et bêtabloquants).
L'indication opératoire est formelle dans les dissections touchant l'aorte ascendante. L'intervention ne se conçoit qu'en milieu spécialisé. Elle consiste à remplacer l'aorte ascendante par une prothèse de Dacron, à mettre en place une prothèse valvulaire aortique et à réimplanter les artères coronaires. La mortalité opératoire n'est pas négligeable.
L'application de la colle biologique peut aider à limiter l'étendue du remplacement aortique et à consolider le geste chirurgical.
La dissection aortique est en effet une maladie de toute l'aorte qui ne demande qu'à récidiver. Dans certaines formes, le traitement médical est suffisant.

.

SABON

Concerts

VenueKings.com

Find Tickets for The Eagles at VenueKings.com! The Best Event Tickets in the Nation!

Get Fleetwood Mac Concert Tickets at VenueKings.com!