Translate

Météo

MeteoMedia

28 févr. 2011

Le système gastro-intestinal (ou appareil digestif)

Le système gastro-intestinal (ou appareil digestif) est le système d'organes des animaux pluricellulaires qui prend la nourriture, la digère pour en extraire de l'énergie et des nutriments, et évacue le surplus en matière fécale.
Quand on mange, les aliments sont mâchés et transformés en grosses molécules. Elles sont ensuite transformées en molécules suffisamment petites (nutriments) pour être absorbées dans la circulation sanguine. Le reste est ensuite éliminé par le corps sous forme de déchets (selles).


DEFINITIONS ET LOCALISATIONS
La langue : Organe du goût.
Les dents : Eléments implantés dans les mâchoires servant à couper et broyer les aliments.
Le pharynx : Partie du tube digestif située entre la bouche et l'oesophage.
L'oesophage : Partie du tube digestif située entre le pharynx et l'entrée de l'estomac.
Le foie : Glande digestive fabriquant de la bile (voir vésicule biliaire).
La vésicule biliaire : Petite poche contenant la bile sécrétée par le foie.
L'estomac : Partie du tube digestif en forme de poche. Endroit où les aliments seront mélangés et dissous.
Le pancréas : Glande du tube digestif qui fabrique des enzymes pour la digestion.
Le duodénum : Début de l'intestin grêle.
Le côlon transverse : Partie du gros intestin où les aliments se déplacent horizontalement.
Le côlon ascendant : Partie du gros intestin où les aliments se déplacent vers le haut.
Le côlon descendant : Partie du gros intestin où les aliments se déplacent vers le bas.
L'intestin grêle : Partie du tube digestif entourée par le gros intestin.
Le caecum : Cul-de-sac formé par le début du gros intestin, au-dessous de l'intestin grêle.
Le sigmoïde : Partie terminale du côlon descendant.
L'appendice : Petite poche creuse accrochée au caecum (en cas d'inflammation : appendicite)
Le rectum : Dernière partie du gros intestin située entre le sigmoïde et l'anus.
L'anus : Extrémité du gros intestin par lequel nous évacuons les déchets solides.
Le gros intestin : Il comprend le côlon transverse, ascendant et descendant, le sigmoïde et le rectum.
Les aliments que nous mangeons doivent être transformés et décomposés en lipides*, glucides*, protéines, sels minéraux, oligo-éléments et autre substances utilisables par l'organisme. L'appareil digestif est responsable de la transformation de ces nutriments et de leur passage dans la circulation sanguine de façon à ce qu'ils puissent être employés par notre corps. Ces substances constituent les matières premières pour la fabrication, la réparation et le contrôle des différents systèmes de l'organisme.

La digestion mécanique et chimique débutent toutes deux dans la bouche. Les dents et la langue, à Ouvrez grand!l'aide de la salive sécrétée par les glandes salivaires, entament le processus de dégradation de la nourriture. La salive joue plusieurs rôles: elle contient des enzymes qui débutent la digestion, des agents qui empêchent la prolifération de bactéries et elle lubrifie les aliments pour faciliter la déglutition. La nourriture mastiquée descend jusque dans l'estomac grâce aux mouvements péristaltiques (contractions rythmées) de l'oesophage. L'épiglote, située dans le pharynx (la "gorge"), prend bien soin de boucher la trachée pour empêcher la nourriture de se retrouver dans les bronches et éviter l'étouffement.
Dans l'estomac, qui peut contenir 2 litres de nourriture, les aliments sont mélangés à de l'acide chlorhydrique (HCl) qui poursuit le processus de dégradation. Les glandes gastriques sécrètent des enzymes, comme la pepsine, le chymosine et la lipase, qui aident à digérer.
Lorsque la nourriture est bien digérée, le liquide résultant, appelé chyme acide, franchit un sphincter* appelé pylore pour entrer Système digestifdans l'intestin grêle, qui mesure plus de 6 mètres. Il s'étend du duodénum (où il reçoit le chyme provenant de l'estomac), à l'orifice iléocoecal (où il fait passer les produits semi-liquides de la digestion vers le gros intestin). Il est le principal organe de digestion et assure la plus grande partie de l'absorption des nutriments dans la circulation sanguine. Le chyme transitera ensuite vers le gros intestin. La digestion des aliments se poursuit grâce à la bile et autres sucs digestifs sécrétés dans le duodénum par la vésicule biliaire, le pancréas, et le foie. Les aliments en cours de digestion passent par les millions de villosités (projections) présentes sur la paroi interne des intestins, qui absorbent les protéines et les glucides dans leurs capillaires et les transmettent au foie pour qu'il assure leur transformation métabolique. Dans ce long tube intestinal aux multiples circonvolutions, les nutriments du chyme se déplacent grâce aux ondes péristaltiques de la paroi intestinale et sont absorbés, laissant les résidus inutilisables. Toute matière alimentaire non absorbée est stockée dans le gros intestin, jusqu'à ce que l'organisme ait partiellement réabsorbé l'eau qu'elle contient. Les déchets solides restant, appelés fèces, sont propulsés vers le rectum, compactés et, lors de la défécation, expulsés par le canal anal et l'anus.

Lorsque l'estomac est vide, ou presque vide, sa muqueuse se contracte en formant des replis, ou plissements gastriques. On pense souvent que les contractions de l'estomac en l'absence de nourriture sont la cause de la sensation de faim, alors que celle-ci est due principalement à la diminution du taux de sucre dans le sang (glycémie). Toutefois, les contractions de l'estomac peuvent souvent être ressenties, et, lorsqu'elles s'ajoutent aux "gargouillements" que l'on entend lorsque la nourriture passe dans l'intestin, elles servent à nous rappeler que nous avons faim.
COMMENT CELA FONCTIONNE-T-IL?
Lorsque nous mangeons des aliments, nous les mettons dans notre BOUCHE et nous les déchiquetons en les mastiquant à l'aide de nos dents. Nos GLANDES SALIVAIRES produisent alors un liquide, la SALIVE, qui vient se mélanger à nos aliments.  Elle débute la digestion et facilite le passage de la nourriture dans l'oesophage vers l'estomac en enduisant celle-ci d'un lubrifiant (sorte d'huile).
Ensuite, la nourriture descend le long de l'OESOPHAGE. Ce dernier est composé d'anneaux qui se contractent et qui font descendre la nourriture vers l'ESTOMAC.  Arrivée dans l'ESTOMAC, la nourriture est aussitôt malaxée, pétrie (comme dans une lessiveuse ou un séchoir).
D'autres agents interviennent dans la transformation de la nourriture : les SUCS GASTRIQUES qui ont pour mission de dégrader la nourriture pour la réduire en une sorte de bouillie que l'on nomme CHYME GASTRIQUE.
Une fois la bouillie prête, l'estomac en libère une petite quantité pour un long voyage à travers les INTESTINS
Première étape, l'INTESTIN GRÊLE. C'est à cet endroit que l'essentiel de la digestion se produit. Ces membranes sont connectées directement au système sanguin, l'énergie passe donc directement dans le sang et se distribue à tous les organes du corps. Ce qui reste de la bouillie poursuit son chemin vers le GROS INTESTIN.


Le RECTUM servira pour entreposer les restant solidifié de la bouille. La matière solide (les selles) arrive enfin à destination : l'ANUS qui servira à évacuer les déchets solides restants.
***
L'anatomiste Gunther von Hagens dissèque un homme afin de révéler la digestion.
La leçon d'anatomie  -
Troisième leçon : la digestion 
***


Pour recapituler:

L’estomac, première étape de la digestion

Lorsque la nourriture mastiquée arrive dans l'estomac, les glandes gastriques sécrètent de l'acide chlorhydrique et des enzymes, comme la pepsine, le chymosine et la lipase, qui aident à digérer les glucides, les protéines et les lipides apportés par l'alimentation. L'estomac a une capacité moyenne d'un litre environ mais peut se distendre pour dépasser cette limite. Lorsque l'estomac est vide ou presque vide, sa muqueuse se contracte en formant des replis ou plissements gastriques. Alors qu'on pensait autrefois que les contractions de l'estomac en l'absence de nourriture étaient la cause de la sensation de faim, on sait maintenant qu'elle est due principalement à la diminution du taux de glucose dans le sang (glycémie). Toutefois, les contractions et gargouillements de l'estomac peuvent souvent être ressenties comme des précurseurs de la sensation de faim.

L’intestin grêle : un tube de plus de six mètres

L'intestin grêle est responsable de la fin de la digestion et de l'absorption des produits alimentaires (nutriments) utilisables dans la circulation sanguine. L'intestin grêle en lui-même est un tube enroulé étroit, mesurant environ 6 à 7 mètres de long. L'intestin grêle s'étend du duodénum (où il reçoit le chyme, ou aliments prédigérés, provenant de l'estomac), à l'orifice iléo-cæcal (où il fait passer les produits semi-liquides de la digestion vers le gros intestin). Les aliments traversent le tube digestif grâce aux contractions ondulatoires, appelées ondes péristaltiques, de la paroi intestinale. La digestion des aliments se poursuit grâce à la bile et autres sucs digestifs sécrétés dans le duodénum par la vésicule biliaire, le pancréas et le foie. Les aliments en cours de digestion passent par les millions de villosités (projections) présentes sur la paroi interne des intestins, qui absorbent les protéines et les glucides dans leurs capillaires et les transmettent au foie pour qu'il assure leur transformation métabolique.

La fin du parcours

Toute matière alimentaire non absorbée est stockée dans le gros intestin, jusqu'à ce que l'organisme ait partiellement réabsorbé l'eau qu'elle contient. Le reste est propulsé vers le rectum pour être expulsé par l'anus. Le gros intestin se divise en huit segments : le cæcum, l'appendice vermiculaire, le côlon ascendant, le côlon transverse, le côlon descendant, le côlon sigmoïde, le rectum et l'anus.        





Voici ICI  une court test intéressant !


J’espère que vous allez bien digérer cette partie de matière que j’ai essayé vous présenter vite - vite avant mon examen pratique en système génito-urinaire…
Bonne chance a tous !

24 févr. 2011

Système urinaire et reproducteur

Système urinaire et reproducteur
(courte révision pas encore complète avant l'examen - Conformement au CEMEQ)
interieur rein
Les reins ont le rôle d’élimination des surplus de liquides, de différentes substances de l’organisme

Reins = rôle d’élimination des surplus de liquides, de différentes substances de l’organisme.
Rein  -     filtre le sang
               -     forme l’urine
          -     participe au maintien de l’équilibre liquidien.
          -     2 organes rougeâtres, en forme d’haricot, 10-12 cm. de longueur, 3 cm. d’épaisseur.
          -     situé ds. la cavité abdominale, en arrière et a l’extérieur de péritoine entre la dernière vertèbre dorsale et la
                troisième vertèbre lombaire
-          l’artère rénale (aorte abdominale) amène le sang aux reins.
Structure :
-          externe :  -   capsule rénale = couche interne qui maintien la forme du rein, barrière contre les traumatismes,
                           empêche la propagation des infections au rein
                       -   capsule adipeuse = couche moyenne qui maintien le rein ds. la cavité abdominale et protége
                           contre les traumatismes
                       -   fascia rénal = couche externe qui fixe le rein aux organes avoisinantes et a la paroi abdominale
*    hile - échancrure qui laisse → et ← les vaisseaux sanguins et lymphatiques et les nerfs
             - point de départ de l’uretère (connecté au bassinet qui est un réservoir membraneux)
-    interne : -   cortex = aspect lisse et s’étend de la capsule rénale jusqu’au bases des pyramides pour former les
                         colonnes rénales (de Bertin)
                     -  médulla = 5-14 structures triangulaires (pyramides de Malpighi ou rénales) qui se terminent par
                        les papilles rénales et leur sommet est « coiffé » par les calices qui confluent dans le bassinet

Fonctions du rein :
                   - équilibre électrolytique
         - éliminer les déchets du sang (ex. : urée = déchets de protéines)
         - régularise la TA
         - régularise la production de GR
         - synthèse la Vit. D vers sa forme active
         - règle le pH sanguin

Le NEPHRON
-          c’est l’unité fonctionnelle du rein
-          composé du :    -  corpuscule rénal :  - glomérule de filtration (peloton de capillaire artériels)
                                                                  - capsule de Bowmann (glomérulaire) entoure le corpuscule rénal
                                                                      * rôle : - filtre l’eau et les solutés du sang (sel minéraux, produits de
                                                                                     dégradation des nutriments = FILTRAT
                                                                                   - ne laisse pas passer grosses protéines
                                                                                   - ne laisse pas passer cellules sanguines
                                          -  tube urinifère :  - tube contourné proximal  - réabsorption
                                                                          - l’anse de Henlé – secrète rénine (vasoconstriction) régularise TA
                                                                          - tube contourne distal – récepteur pour ADH et aldostérone
                                                                          - tube collecteur – réabsorption et sécrétion urinaire

Voies excrétrices :
-          Uretères - 2 tubes de 25-30 cm qui partent de leur rein, descendent derrière le péritoine et passent sous
                        la vessie pour déverser l’urine qui vient du bassinet
                     - le mouvement péristaltique fait progresser l’urine et empêche le reflux lors de miction
-     Vessie    - organe musculaire creux, réservoir de l’urine, en forme de poire, forme de 3 couches :
                                 - muqueuse
                                 - sous-muqueuse
                                 - musculeuse (muscle DETRUSOR)
                     - à la base c’est le trigone vésical : - à l’apex = orifice de l’urètre (2 sphincters : int. et externe
                                                                             - la base = deux orifices des uretères
-     Urètre     - conduit d’évacuation (la femme= 3.8 cm; l’homme=20 cm)
______________________________________
Formation de l’urine :
-          filtration glomérulaire  - laisse passer H2O, les sels, le glucose, les vitamines, les acides aminés, petites
                                                        protéines, déchets azotés
                                            - ne laisse pas passer les grosses protéines et les cellules sanguines
                                            - le résultat s’appelle FILTRAT
-          réabsorption tubulaire  - les tubules retirent les substances du filtrat pour les ramener ds. sang
                                            -  la  vasa recta  aide régler la pression sanguine
-          sécrétion tubulaire - les tubules retirent les substances du sang pour les ajouter au FILTRAT 
                                     -  ex. : Potassium, Hydrogène, ammoniaque, créatinine, médicaments, drogues et toxines
   Volume de l’urine : - 2 (deux) litres /24 heures
   Odeur : - légèrement aromatique (ammoniacale si laissée reposer)
      - odeur de fruit = présence d’acétone
  Couleur : - jaune citrin à jaune ambré (urochrome provient du métabolisme de la bile)
  pH : - 4.6 à 6.0 (légèrement acide = bactéricide)
Substances NORMALES présente ds. l’urine : - Électrolytes : Na, K
     - Phosphates
     - Azote
     - Urée (résultat de la digestion des protéines)
     - Acide urique
     - Créatinine
     - Ammoniaque
     - Acides gras
     - Pigments
     - Hormones (spermatozoïdes)
Substances ANORMALES présente ds. l’urine : - Albumine
                                         - Glucose
                                                                             - Globules rouges (GR)
                                                                             - Globules blancs (GB)
                                                                             - Bilirubine (qté. trop élevée)
                                                                             - Cylindres urinaires (ds. infection urinaires)
                                                                             - Microbes
                                                                             - Corps cétoniques

Facteurs qui influencent la sécrétion urinaire :
- la TA - ↑ TA provoque ↑ volume urinaire
            -  ↓ TA provoque -  ↓ volume urinaire
                                                   -  ↑ réabsorption tubulaire
                                                   -  ↑ volume sanguin
         - ↑ de la concentration sanguine (après une hémorragie ou hyperthermie) - hypophyse libère ADH
                                                                                                                              - ↑ réabsorption tubulaire
                                                                                                                              - ↑ volume sanguin
                                                                                                                              - ↓ volume urinaire
        - action du system nerveux autonome (SNA) – libère noradrénaline = vasoconstriction
                        Conséquences :       - ↓ débit sanguin                                                    
                                                        -  ↓ débit filtration glomer.                                                                      
                                                        -  ↓ volume urinaire
                                                        - conserv. vol. sang. ↑ débit ailleurs ds. le corps                                
                                                        - sécrétion rénine accélère production de l’angiotensine
       - facteurs qui ↑ sécrétion urinaire : - hydratation abondante
                                                               - alimentation riche en protides (substances qui permettent à notre corps de
                                                                  réparer l'usure normale des tissus.)
                                                     - café, alcool, thé, bière
                                                     - stress (système sympathique)
                                                     - médicaments : - diurétiques (Lasix - Furosemide)
                                                                               -  antihypertenseurs (Lopresseur, Monocor)
      - facteurs qui ↓ sécrétion urinaire :  - hydratation insuffisante
                                                               - alimentation riche en Na (sodium)
                                                               - élimination ↑ d’H2O par : - transpiration abondante (diaphorèse)
                                                                                                           - diarrhée
                                                                                                           - activité physique qui ↑ l’action du sympathique
Appareil reproducteur féminin
-          organes internes :  - 2 ovaires (taille et forme d’une amande) – glande endocrine et exocrine : - l’oestrogène,
                                                                                                                                                            - la progestérone
                                                                                                                                                            - l’inhibine
                                                                                                                                                            - la relaxine
                                                                                                                                                            - ovocytes sec.
                                    - 2 trompes utérines (de Fallope) – 10 cm – rôle :  - transporte l’ovocyte secondaire ou l’ovule
                                                                                                                       fécondé ad l’utérus
                                    - l’utérus – en forme de poire renversée – rôle : - permets la nidation de l’ovule fécondé
                                                                                                                - permets le développement du foetus
                                                                                                                - provoque l’expulsion du fœtus lors
      d’accouchement
    - si pas fécondation lieu de la menstruation
                                    - le vagin – cavité qui va du col utérin à l’extérieur – muqueuse forme un replis = hymen
                                                        Rôle : - copulation
                                                                   - passage du flux menstruel
                                                                   - l’expulsion du fœtus
-    organes externes :  - la vulve (le mont du Venus, 2 petites lèvres, 2 grandes lèvres, le vestibule, le clitoris,
  le méat urinaire, les glandes de Bartholin, les glandes de Skeene)
                                    - les seins – glandes sudoripares modifiées – formées de 15-20 lobes
                                                                                                                  -  canaux galactophores
                                                                                                                  -  l’aréole entoure le mamelon
                                                               Rôle : - sécréter le lait sous l’action de la prolactine
                                                               -  éjecter le lait sous l’action de l’ocytocine
Appareil reproducteur masculin
dessin Jean-Christophe Martinez
Constitué de : -  2 testicules – 2 glandes ovales de 5 cm de long, et 2.5 cm en diamètre – gonades mâles
                                              - couverts par : - l’albuginée
                                                                       - tunique vaginale
                                                                       - muscle crémaster
                                                - cellules de Leydig – produisent la testostérone
                       -  divers canaux pour le transport et pour entreposer les spermatozoïdes
                       -  certaines glandes sexuelles annexes (glande de Cowper)
                       - structure de maintien : - le pénis
                                                              - le scrotum – structure de soutien des testicules
L’appareil reproducteur masculin : - est maintenu en place par le cordon spermatique : - canal déferant
                                                                   - l’artère testiculaire
                                                                                                                                            - les nerfs
                                                                                                                                           - les veines
                                                                                                                                           - vaisseaux lymphatiques
                                                                                                                                           - muscle crémaster

Les voies spermatiques : - l’épididyme – Rôle : -  participe a la maturation des spermatozoïdes
                                                                             -  entrepose les spermatozoïdes pour maximum 1 mois
                                                                             -  propulse les spermatozoïdes vers l’urètre lors de l’éjaculation
   -  les canaux déférents – Rôle :  - entrepose et assure la viabilité des spermatozoïdes
                                                      -  propulse les spermatozoïdes vers l’urètre lors de l’ejac.
                                        -  les canaux éjaculateurs Rôle : - l’éjection des spermatozoïdes
                                        -  l’urètre – Rôle : passage au sperme et à l’urine
La prostate : glande en forme de beigne
                        Rôle : - secrète un liquide laiteux et légèrement acide (25% du sperme)
-          joue un rôle dans l’activation des spermatozoïdes en favorisant leur mobilité et viabilité
Le Pénis : l’organe de copulation masculin
Le sperme : Rôle : - véhicule les spermatozoïdes et fournis les nutriments
                               - neutralise le pH acide de l’urètre masculin et du vagin
                               - active par des enzymes les spermatozoïdes après l’éjaculation

HYPOPHYSE
(Contrôlée par Hypothalamus)
 
FSH                                           |                                           LH
                                                                                                                                            
                                Agit sur les tubes séminifères                             agit sur la maturation des spermatozoïdes
                            pour déclencher la spermatogenèse                               et stimule les cellules de Leydig
                                                                                                                        pour sécréter la testostérone 
                                                                                           

 Examens cliniques
Définition
                         Soins
- numérisation globulaire
No. de globules/mm3 de sang veineux

- dosage d’électrolytes sanguins
Na – modifie la distribution de H2O et
       son dosage dénote : excès ou déficit
       de volume liquidien;
K – maintien l’équilibre osmotique
    - indicateur de la fonction rénale
Ca – essentiel a la coagulation sanguine
      - essentiel a l’excitabilité musculaire

- dosage l’urée sérique/créatinine
Azote urémique - résulte du métabolisme
des protéines
Créatinine – résulte de la transformation
De la créatine phosphate ds. les muscles
- vérifier le protocole du prélèvement
- choisir bons tubes de prélèvement
- prélever une qté suffisante de sang
- parvenir a l’endroit indiqué, ds. les délais
- examen sommaire/microscopique
Prélever l’urine qui permettra de vérifier
et doser différents éléments ds. l’urine
-s’assurer la propreté des organes génitaux
-recueillir urine ds. contenant propre
-identifier et déposer à l’endroit prévu
- culture d’urine
Prélever l’urine qui permettra d’obtenir
une culture bactérienne pour identifier
un microbe lors d’une infection et
d’établir
-s’assurer la propreté des organes génitaux
-recueillir urine ds. contenant propre par
  mi-jet
-identifier et déposer à l’endroit prévu
- clairance d’urée
Analyser la % d’urine à partir de 2 mictions
complétées à 1 heure d’intervalle
- pat. doit uriner et jeter cette miction
- donner à boire
- recueillir 2 mictions complètes 1 h d’intervalle
- prélever sang durant cette période
- identifier tubes, avec l’heure di prélèvement
- clairance de la créatinine


Évaluer la filtration glomérulaire et déterminer
l’efficacité des reins a éliminer la créatinine du
 sang.
- pat. doit uriner et jeter cette miction
- donner à boire
- recueillir 2 mictions complètes a des moments
   Précis
- prélever sang durant cette période
- identifier tubes, avec l’heure di prélèvement
- biopsie rénale


Prélèvement d’un enchantions de tissu rénal a
l’aide d’une aiguille pour l’analyser
- a jeun avant la biopsie
- recueillir échantillons d’urine
- adm. sédatif avant selon Rx.
- surveiller SV q15m pour 4 h post biopsie
- surveiller signes hémorragie
- radiographie des reins, uretères et
  de la vessie


Pour délimiter la place, la forme et la grosseur
des reins dans l’abdomen
- faire enlever les bijoux
- faire porter chemise d’hôpital
- tomodensitométrie rénale


Examen radiologique par ordinateur qui
reconstruit l’image  et la projette sur l’écran
en coupe transversale
- examen dure 1 heure
- à jeun 4 pré-examen si amplification contraste
- surveiller l’intolérance a la subst. de contraste
- boire post-examen pour éliminer l’iode
- échographie


Test a l’aide d’une sonde à ultrasons
- test indolore
- Ɵ besoin être à jeun
- gel appliqué sur région lombaire
- scintigraphie


Radiographie post IV d’un produit radioactif
- rester immobile durant le test
- Ɵ risques d’irradiation
- Ɵ besoin être à jeun
- pyélographie / urographie IV et
  pyélographie antérograde


Permets de visualiser la structure des reins,
des calices, des  bassinets, uretères, vessie
ou urètre après avoir injecté un liquide
opacifiant
Avant :
- adm. laxatif selon Rx
- à jeun
- vérifier l’allergie a l’iode
- prévenir d’un léger inconfort passager
- vérifier pouls distal
Après :
- garder au lit (12 à 14 heures)
- surveiller SV q15min jusqu'à stabilité
- vérifier pls. périphérique du membre avec IV
- surveiller point d’injection
- surveiller plainte de dlr., d’engourdissement
- cystographie

Examen de la vessie après l’injection d’un
produit de contraste avec cathéter
- Ɵ besoin être à jeun
- vérifier si allergie a l’iode
- insertion d’un cathéter ds. la vessie
- test dure 30-60 min.
- cysto-urétroscopie

Examen visuel direct ds. la vessie avec le
cystoscope
Avant :
- Ɵ besoin être à jeun
- insertion du cystoscope ds. vessie
Après :
- contrôler SV
- adm. analgésiques et antibiotiques tel Rx
- s’hydrater abondamment
- noter I/E pendant 24 heures
- signaler fièvre et modif. débit urinaire
- signaler modif. dans l’aspect d’urine


Rôles des organes du système urinaire et reproducteur :
-          capsule glomérulaire (Bowmann) : - filtre l’eau et les solutés du sang (K, Mg,P,Na etc)
-          tube urinifère : augmentent la surface de réabsorption
-          l’anse de Henlé : - secrète la rénine (enzyme qui régularise la TA lors de hTA et maintien le flux sanguin)
-          tube contourné distal : récepteur pour la vasopressine (ADH - antidiurétique) et l’aldostérone (règle le taux
      de Na et de K)
-          tube collecteur : réabsorption et sécrétion urinaire
-     rein : - élimine déchets métaboliques (urée, bilirubine, créatinine et acide urique)
                - excrète substances étrangères (drogues, médicaments et toxines)
                - maintien pH sanguin en régularisant la composition électrolytique par l’excrétion et réabsorption sélective
                - régularise volume sanguin et volume liquide interstitiel
                - régularise TA en secrétant la rénine et en réglant la résistance rénale
                - absorption du Ca en libérant le calcitrol (forme active de la vitamine D)
                - maintien du taux de globules rouges en libérant l’érythropoïétine (facteur stimulant)
                                             Récapitulatif :   - rénine – l’anse de Henlé
                                                                    - ADH (vasopressine) – tube distal
                                                                    - Aldostérone – tube distal
-   Uretères : - 2 tubes – emmènent l’urine des tubes collecteurs vers la vessie
-   Vessie : - organe musculaire creux – réservoir de l’urine
-   Urètre : - 1 conduit (20 cm chez  et 3.8 cm chez la ) qui sert a évacuer l’urine et expulser le sperme chez
-    Ovaires : - 2 glandes (amandes) qui produisent - l’oestrogène
                                                                                - progestérone
                                                                                - l’inhibine
                                                                                - relaxine
-   Trompes utérines (Fallope) : - 2 tubes de 10 cm : - transporte l’ovocyte secondaire/ ovule fécondé ad utérus
-   Utérus : - organe creux en poire renversée : - permets : - la nidation de l’ovule fécondé
                                                                                            - le développement du fœtus durant grossesse
                                                                                            - provoquer l’expulsion du fœtus lors d’accouchement
                                                                           - lieu de la menstruation
-   Vagin : - cavité qui a pour rôle : - copulation
                                                         - passage du flux menstruel
                                                         - expulsion du fœtus
-   Vulve et périnée : - mont de Venus
                                 - grandes lèvres (2)
                                 - petites lèvres (2)
                                 - clitoris (organe érectile)
                                 - vestibule – fente entre les petites lèvres ou se trouve : hymen
                                 - méat urétral
                                 - glande de Skeene
                                 - glande de Bartholin
-   Le pénis – organe de copulation
          -   Le scrotum – structure de soutien des testicules
         
          -   Testicules – 2 glandes ovales : - enveloppes: -    albuginée (fibreuse divise en lobules)
-          tunique vaginale (poche de protection)
-          muscle crémaster (élève les testicules)
                                                  Les cellules de Leydig- secrètent la testostérone
           -   Voies spermatiques : - épididyme : - participe a la maturation des spermatozoïdes
                                                                        - entreposent les spermatozoïdes pour max .1 mois
                                                  - canaux déférents : - entreposent les spermatozoïdes
                                                                                  - assurent leur viabilité quelques mois
                                                                                  - propulsent les spermatozoïdes lors
                                                                                    de l’éjaculation
                                                  - canaux éjaculateurs : - chargés de l’éjection des spermatozoïdes
                                                  - urètre : - passage au sperme et à l’urine
         - glandes annexes : - les vésicules séminales : - secrètent liquide visqueux et alcalin
                                         - la prostate :-  rôle ds. l’activation des spermatozoïdes favorisant leur
                                                                 mobilité et viabilité
                                         - les glandes de Cowper : - secrètent liquide alcalin qui neutralise
                                                                                      l’acidité de l’urètre
        - le pénis : organe de copulation masculin
        - le sperme : rôle : - véhiculer les spermatozoïdes et leur fournir des nutriments
                                      - neutralise le pH aide de l’urètre masculin et du vagin
                                      - active par les enzymes les spermatozoïdes après l’éjaculation

Altération de la fonction rénale
Glomérulonéphrite

Glomérulonéphrite : - aigue :   - T + ou – élevée selon dégrée d’infection
                                              - dlr. Costale et retro costale causée par inflammation
                                              -  Céphalée, étourdissement, épistaxis
                                              - Œdème + ou – généralisé
                                              -  Troubles urinaires : oligurie, anurie, nycturie
                                              - Modif. Ds. Composition urinaire : protéinurie + hématurie   
                                              -  Créatinémie élevée, azotémie élevée, kaliémie élevée
                                              -  Fatigue + anémie
                                              -  Peau jaune grisâtre
                                              -  Prurit
                                              -  Convulsions et confusion
                                              -  Troubles digestifs
                                              -  Perte de poids
                                   -  chronique :
                                              -  Céphalée, étourdissement, épistaxis
                                              - Œdème + ou – généralisé
                                              -  Troubles urinaires : oligurie, anurie, nycturie
                                              - Modif. Ds. Composition urinaire : protéinurie + hématurie   
                                              -  Créatinémie élevée, azotémie élevée, kaliémie élevée
                                              -  Fatigue + anémie
                                              - Peau jaune grisâtre
                                              -  Prurit
                                              -  Convulsions et confusion
                                              -  Perte de poids

Le système gastro-intestinal (ou appareil digestif)

Le système gastro-intestinal (ou appareil digestif) est le système d'organes des animaux pluricellulaires qui prend la nourriture, la digère pour en extraire de l'énergie et des nutriments, et évacue le surplus en matière fécale.
Quand on mange, les aliments sont mâchés et transformés en grosses molécules. Elles sont ensuite transformées en molécules suffisamment petites (nutriments) pour être absorbées dans la circulation sanguine. Le reste est ensuite éliminé par le corps sous forme de déchets (selles).


DEFINITIONS ET LOCALISATIONS
La langue : Organe du goût.
Les dents : Eléments implantés dans les mâchoires servant à couper et broyer les aliments.
Le pharynx : Partie du tube digestif située entre la bouche et l'oesophage.
L'oesophage : Partie du tube digestif située entre le pharynx et l'entrée de l'estomac.
Le foie : Glande digestive fabriquant de la bile (voir vésicule biliaire).
La vésicule biliaire : Petite poche contenant la bile sécrétée par le foie.
L'estomac : Partie du tube digestif en forme de poche. Endroit où les aliments seront mélangés et dissous.
Le pancréas : Glande du tube digestif qui fabrique des enzymes pour la digestion.
Le duodénum : Début de l'intestin grêle.
Le côlon transverse : Partie du gros intestin où les aliments se déplacent horizontalement.
Le côlon ascendant : Partie du gros intestin où les aliments se déplacent vers le haut.
Le côlon descendant : Partie du gros intestin où les aliments se déplacent vers le bas.
L'intestin grêle : Partie du tube digestif entourée par le gros intestin.
Le caecum : Cul-de-sac formé par le début du gros intestin, au-dessous de l'intestin grêle.
Le sigmoïde : Partie terminale du côlon descendant.
L'appendice : Petite poche creuse accrochée au caecum (en cas d'inflammation : appendicite)
Le rectum : Dernière partie du gros intestin située entre le sigmoïde et l'anus.
L'anus : Extrémité du gros intestin par lequel nous évacuons les déchets solides.
Le gros intestin : Il comprend le côlon transverse, ascendant et descendant, le sigmoïde et le rectum.
Les aliments que nous mangeons doivent être transformés et décomposés en lipides*, glucides*, protéines, sels minéraux, oligo-éléments et autre substances utilisables par l'organisme. L'appareil digestif est responsable de la transformation de ces nutriments et de leur passage dans la circulation sanguine de façon à ce qu'ils puissent être employés par notre corps. Ces substances constituent les matières premières pour la fabrication, la réparation et le contrôle des différents systèmes de l'organisme.

La digestion mécanique et chimique débutent toutes deux dans la bouche. Les dents et la langue, à Ouvrez grand!l'aide de la salive sécrétée par les glandes salivaires, entament le processus de dégradation de la nourriture. La salive joue plusieurs rôles: elle contient des enzymes qui débutent la digestion, des agents qui empêchent la prolifération de bactéries et elle lubrifie les aliments pour faciliter la déglutition. La nourriture mastiquée descend jusque dans l'estomac grâce aux mouvements péristaltiques (contractions rythmées) de l'oesophage. L'épiglote, située dans le pharynx (la "gorge"), prend bien soin de boucher la trachée pour empêcher la nourriture de se retrouver dans les bronches et éviter l'étouffement.
Dans l'estomac, qui peut contenir 2 litres de nourriture, les aliments sont mélangés à de l'acide chlorhydrique (HCl) qui poursuit le processus de dégradation. Les glandes gastriques sécrètent des enzymes, comme la pepsine, le chymosine et la lipase, qui aident à digérer.
Lorsque la nourriture est bien digérée, le liquide résultant, appelé chyme acide, franchit un sphincter* appelé pylore pour entrer Système digestifdans l'intestin grêle, qui mesure plus de 6 mètres. Il s'étend du duodénum (où il reçoit le chyme provenant de l'estomac), à l'orifice iléocoecal (où il fait passer les produits semi-liquides de la digestion vers le gros intestin). Il est le principal organe de digestion et assure la plus grande partie de l'absorption des nutriments dans la circulation sanguine. Le chyme transitera ensuite vers le gros intestin. La digestion des aliments se poursuit grâce à la bile et autres sucs digestifs sécrétés dans le duodénum par la vésicule biliaire, le pancréas, et le foie. Les aliments en cours de digestion passent par les millions de villosités (projections) présentes sur la paroi interne des intestins, qui absorbent les protéines et les glucides dans leurs capillaires et les transmettent au foie pour qu'il assure leur transformation métabolique. Dans ce long tube intestinal aux multiples circonvolutions, les nutriments du chyme se déplacent grâce aux ondes péristaltiques de la paroi intestinale et sont absorbés, laissant les résidus inutilisables. Toute matière alimentaire non absorbée est stockée dans le gros intestin, jusqu'à ce que l'organisme ait partiellement réabsorbé l'eau qu'elle contient. Les déchets solides restant, appelés fèces, sont propulsés vers le rectum, compactés et, lors de la défécation, expulsés par le canal anal et l'anus.

Lorsque l'estomac est vide, ou presque vide, sa muqueuse se contracte en formant des replis, ou plissements gastriques. On pense souvent que les contractions de l'estomac en l'absence de nourriture sont la cause de la sensation de faim, alors que celle-ci est due principalement à la diminution du taux de sucre dans le sang (glycémie). Toutefois, les contractions de l'estomac peuvent souvent être ressenties, et, lorsqu'elles s'ajoutent aux "gargouillements" que l'on entend lorsque la nourriture passe dans l'intestin, elles servent à nous rappeler que nous avons faim.
COMMENT CELA FONCTIONNE-T-IL?
Lorsque nous mangeons des aliments, nous les mettons dans notre BOUCHE et nous les déchiquetons en les mastiquant à l'aide de nos dents. Nos GLANDES SALIVAIRES produisent alors un liquide, la SALIVE, qui vient se mélanger à nos aliments.  Elle débute la digestion et facilite le passage de la nourriture dans l'oesophage vers l'estomac en enduisant celle-ci d'un lubrifiant (sorte d'huile).
Ensuite, la nourriture descend le long de l'OESOPHAGE. Ce dernier est composé d'anneaux qui se contractent et qui font descendre la nourriture vers l'ESTOMAC.  Arrivée dans l'ESTOMAC, la nourriture est aussitôt malaxée, pétrie (comme dans une lessiveuse ou un séchoir).
D'autres agents interviennent dans la transformation de la nourriture : les SUCS GASTRIQUES qui ont pour mission de dégrader la nourriture pour la réduire en une sorte de bouillie que l'on nomme CHYME GASTRIQUE.
Une fois la bouillie prête, l'estomac en libère une petite quantité pour un long voyage à travers les INTESTINS
Première étape, l'INTESTIN GRÊLE. C'est à cet endroit que l'essentiel de la digestion se produit. Ces membranes sont connectées directement au système sanguin, l'énergie passe donc directement dans le sang et se distribue à tous les organes du corps. Ce qui reste de la bouillie poursuit son chemin vers le GROS INTESTIN.


Le RECTUM servira pour entreposer les restant solidifié de la bouille. La matière solide (les selles) arrive enfin à destination : l'ANUS qui servira à évacuer les déchets solides restants.
***
L'anatomiste Gunther von Hagens dissèque un homme afin de révéler la digestion.
La leçon d'anatomie  -
Troisième leçon : la digestion 
***


Pour recapituler:

L’estomac, première étape de la digestion

Lorsque la nourriture mastiquée arrive dans l'estomac, les glandes gastriques sécrètent de l'acide chlorhydrique et des enzymes, comme la pepsine, le chymosine et la lipase, qui aident à digérer les glucides, les protéines et les lipides apportés par l'alimentation. L'estomac a une capacité moyenne d'un litre environ mais peut se distendre pour dépasser cette limite. Lorsque l'estomac est vide ou presque vide, sa muqueuse se contracte en formant des replis ou plissements gastriques. Alors qu'on pensait autrefois que les contractions de l'estomac en l'absence de nourriture étaient la cause de la sensation de faim, on sait maintenant qu'elle est due principalement à la diminution du taux de glucose dans le sang (glycémie). Toutefois, les contractions et gargouillements de l'estomac peuvent souvent être ressenties comme des précurseurs de la sensation de faim.

L’intestin grêle : un tube de plus de six mètres

L'intestin grêle est responsable de la fin de la digestion et de l'absorption des produits alimentaires (nutriments) utilisables dans la circulation sanguine. L'intestin grêle en lui-même est un tube enroulé étroit, mesurant environ 6 à 7 mètres de long. L'intestin grêle s'étend du duodénum (où il reçoit le chyme, ou aliments prédigérés, provenant de l'estomac), à l'orifice iléo-cæcal (où il fait passer les produits semi-liquides de la digestion vers le gros intestin). Les aliments traversent le tube digestif grâce aux contractions ondulatoires, appelées ondes péristaltiques, de la paroi intestinale. La digestion des aliments se poursuit grâce à la bile et autres sucs digestifs sécrétés dans le duodénum par la vésicule biliaire, le pancréas et le foie. Les aliments en cours de digestion passent par les millions de villosités (projections) présentes sur la paroi interne des intestins, qui absorbent les protéines et les glucides dans leurs capillaires et les transmettent au foie pour qu'il assure leur transformation métabolique.

La fin du parcours

Toute matière alimentaire non absorbée est stockée dans le gros intestin, jusqu'à ce que l'organisme ait partiellement réabsorbé l'eau qu'elle contient. Le reste est propulsé vers le rectum pour être expulsé par l'anus. Le gros intestin se divise en huit segments : le cæcum, l'appendice vermiculaire, le côlon ascendant, le côlon transverse, le côlon descendant, le côlon sigmoïde, le rectum et l'anus.        





Voici ICI  une court test intéressant !


J’espère que vous allez bien digérer cette partie de matière que j’ai essayé vous présenter vite - vite avant mon examen pratique en système génito-urinaire…
Bonne chance a tous !

Système urinaire et reproducteur

Système urinaire et reproducteur
(courte révision pas encore complète avant l'examen - Conformement au CEMEQ)
interieur rein
Les reins ont le rôle d’élimination des surplus de liquides, de différentes substances de l’organisme

Reins = rôle d’élimination des surplus de liquides, de différentes substances de l’organisme.
Rein  -     filtre le sang
               -     forme l’urine
          -     participe au maintien de l’équilibre liquidien.
          -     2 organes rougeâtres, en forme d’haricot, 10-12 cm. de longueur, 3 cm. d’épaisseur.
          -     situé ds. la cavité abdominale, en arrière et a l’extérieur de péritoine entre la dernière vertèbre dorsale et la
                troisième vertèbre lombaire
-          l’artère rénale (aorte abdominale) amène le sang aux reins.
Structure :
-          externe :  -   capsule rénale = couche interne qui maintien la forme du rein, barrière contre les traumatismes,
                           empêche la propagation des infections au rein
                       -   capsule adipeuse = couche moyenne qui maintien le rein ds. la cavité abdominale et protége
                           contre les traumatismes
                       -   fascia rénal = couche externe qui fixe le rein aux organes avoisinantes et a la paroi abdominale
*    hile - échancrure qui laisse → et ← les vaisseaux sanguins et lymphatiques et les nerfs
             - point de départ de l’uretère (connecté au bassinet qui est un réservoir membraneux)
-    interne : -   cortex = aspect lisse et s’étend de la capsule rénale jusqu’au bases des pyramides pour former les
                         colonnes rénales (de Bertin)
                     -  médulla = 5-14 structures triangulaires (pyramides de Malpighi ou rénales) qui se terminent par
                        les papilles rénales et leur sommet est « coiffé » par les calices qui confluent dans le bassinet

Fonctions du rein :
                   - équilibre électrolytique
         - éliminer les déchets du sang (ex. : urée = déchets de protéines)
         - régularise la TA
         - régularise la production de GR
         - synthèse la Vit. D vers sa forme active
         - règle le pH sanguin

Le NEPHRON
-          c’est l’unité fonctionnelle du rein
-          composé du :    -  corpuscule rénal :  - glomérule de filtration (peloton de capillaire artériels)
                                                                  - capsule de Bowmann (glomérulaire) entoure le corpuscule rénal
                                                                      * rôle : - filtre l’eau et les solutés du sang (sel minéraux, produits de
                                                                                     dégradation des nutriments = FILTRAT
                                                                                   - ne laisse pas passer grosses protéines
                                                                                   - ne laisse pas passer cellules sanguines
                                          -  tube urinifère :  - tube contourné proximal  - réabsorption
                                                                          - l’anse de Henlé – secrète rénine (vasoconstriction) régularise TA
                                                                          - tube contourne distal – récepteur pour ADH et aldostérone
                                                                          - tube collecteur – réabsorption et sécrétion urinaire

Voies excrétrices :
-          Uretères - 2 tubes de 25-30 cm qui partent de leur rein, descendent derrière le péritoine et passent sous
                        la vessie pour déverser l’urine qui vient du bassinet
                     - le mouvement péristaltique fait progresser l’urine et empêche le reflux lors de miction
-     Vessie    - organe musculaire creux, réservoir de l’urine, en forme de poire, forme de 3 couches :
                                 - muqueuse
                                 - sous-muqueuse
                                 - musculeuse (muscle DETRUSOR)
                     - à la base c’est le trigone vésical : - à l’apex = orifice de l’urètre (2 sphincters : int. et externe
                                                                             - la base = deux orifices des uretères
-     Urètre     - conduit d’évacuation (la femme= 3.8 cm; l’homme=20 cm)
______________________________________
Formation de l’urine :
-          filtration glomérulaire  - laisse passer H2O, les sels, le glucose, les vitamines, les acides aminés, petites
                                                        protéines, déchets azotés
                                            - ne laisse pas passer les grosses protéines et les cellules sanguines
                                            - le résultat s’appelle FILTRAT
-          réabsorption tubulaire  - les tubules retirent les substances du filtrat pour les ramener ds. sang
                                            -  la  vasa recta  aide régler la pression sanguine
-          sécrétion tubulaire - les tubules retirent les substances du sang pour les ajouter au FILTRAT 
                                     -  ex. : Potassium, Hydrogène, ammoniaque, créatinine, médicaments, drogues et toxines
   Volume de l’urine : - 2 (deux) litres /24 heures
   Odeur : - légèrement aromatique (ammoniacale si laissée reposer)
      - odeur de fruit = présence d’acétone
  Couleur : - jaune citrin à jaune ambré (urochrome provient du métabolisme de la bile)
  pH : - 4.6 à 6.0 (légèrement acide = bactéricide)
Substances NORMALES présente ds. l’urine : - Électrolytes : Na, K
     - Phosphates
     - Azote
     - Urée (résultat de la digestion des protéines)
     - Acide urique
     - Créatinine
     - Ammoniaque
     - Acides gras
     - Pigments
     - Hormones (spermatozoïdes)
Substances ANORMALES présente ds. l’urine : - Albumine
                                         - Glucose
                                                                             - Globules rouges (GR)
                                                                             - Globules blancs (GB)
                                                                             - Bilirubine (qté. trop élevée)
                                                                             - Cylindres urinaires (ds. infection urinaires)
                                                                             - Microbes
                                                                             - Corps cétoniques

Facteurs qui influencent la sécrétion urinaire :
- la TA - ↑ TA provoque ↑ volume urinaire
            -  ↓ TA provoque -  ↓ volume urinaire
                                                   -  ↑ réabsorption tubulaire
                                                   -  ↑ volume sanguin
         - ↑ de la concentration sanguine (après une hémorragie ou hyperthermie) - hypophyse libère ADH
                                                                                                                              - ↑ réabsorption tubulaire
                                                                                                                              - ↑ volume sanguin
                                                                                                                              - ↓ volume urinaire
        - action du system nerveux autonome (SNA) – libère noradrénaline = vasoconstriction
                        Conséquences :       - ↓ débit sanguin                                                    
                                                        -  ↓ débit filtration glomer.                                                                      
                                                        -  ↓ volume urinaire
                                                        - conserv. vol. sang. ↑ débit ailleurs ds. le corps                                
                                                        - sécrétion rénine accélère production de l’angiotensine
       - facteurs qui ↑ sécrétion urinaire : - hydratation abondante
                                                               - alimentation riche en protides (substances qui permettent à notre corps de
                                                                  réparer l'usure normale des tissus.)
                                                     - café, alcool, thé, bière
                                                     - stress (système sympathique)
                                                     - médicaments : - diurétiques (Lasix - Furosemide)
                                                                               -  antihypertenseurs (Lopresseur, Monocor)
      - facteurs qui ↓ sécrétion urinaire :  - hydratation insuffisante
                                                               - alimentation riche en Na (sodium)
                                                               - élimination ↑ d’H2O par : - transpiration abondante (diaphorèse)
                                                                                                           - diarrhée
                                                                                                           - activité physique qui ↑ l’action du sympathique
Appareil reproducteur féminin
-          organes internes :  - 2 ovaires (taille et forme d’une amande) – glande endocrine et exocrine : - l’oestrogène,
                                                                                                                                                            - la progestérone
                                                                                                                                                            - l’inhibine
                                                                                                                                                            - la relaxine
                                                                                                                                                            - ovocytes sec.
                                    - 2 trompes utérines (de Fallope) – 10 cm – rôle :  - transporte l’ovocyte secondaire ou l’ovule
                                                                                                                       fécondé ad l’utérus
                                    - l’utérus – en forme de poire renversée – rôle : - permets la nidation de l’ovule fécondé
                                                                                                                - permets le développement du foetus
                                                                                                                - provoque l’expulsion du fœtus lors
      d’accouchement
    - si pas fécondation lieu de la menstruation
                                    - le vagin – cavité qui va du col utérin à l’extérieur – muqueuse forme un replis = hymen
                                                        Rôle : - copulation
                                                                   - passage du flux menstruel
                                                                   - l’expulsion du fœtus
-    organes externes :  - la vulve (le mont du Venus, 2 petites lèvres, 2 grandes lèvres, le vestibule, le clitoris,
  le méat urinaire, les glandes de Bartholin, les glandes de Skeene)
                                    - les seins – glandes sudoripares modifiées – formées de 15-20 lobes
                                                                                                                  -  canaux galactophores
                                                                                                                  -  l’aréole entoure le mamelon
                                                               Rôle : - sécréter le lait sous l’action de la prolactine
                                                               -  éjecter le lait sous l’action de l’ocytocine
Appareil reproducteur masculin
dessin Jean-Christophe Martinez
Constitué de : -  2 testicules – 2 glandes ovales de 5 cm de long, et 2.5 cm en diamètre – gonades mâles
                                              - couverts par : - l’albuginée
                                                                       - tunique vaginale
                                                                       - muscle crémaster
                                                - cellules de Leydig – produisent la testostérone
                       -  divers canaux pour le transport et pour entreposer les spermatozoïdes
                       -  certaines glandes sexuelles annexes (glande de Cowper)
                       - structure de maintien : - le pénis
                                                              - le scrotum – structure de soutien des testicules
L’appareil reproducteur masculin : - est maintenu en place par le cordon spermatique : - canal déferant
                                                                   - l’artère testiculaire
                                                                                                                                            - les nerfs
                                                                                                                                           - les veines
                                                                                                                                           - vaisseaux lymphatiques
                                                                                                                                           - muscle crémaster

Les voies spermatiques : - l’épididyme – Rôle : -  participe a la maturation des spermatozoïdes
                                                                             -  entrepose les spermatozoïdes pour maximum 1 mois
                                                                             -  propulse les spermatozoïdes vers l’urètre lors de l’éjaculation
   -  les canaux déférents – Rôle :  - entrepose et assure la viabilité des spermatozoïdes
                                                      -  propulse les spermatozoïdes vers l’urètre lors de l’ejac.
                                        -  les canaux éjaculateurs Rôle : - l’éjection des spermatozoïdes
                                        -  l’urètre – Rôle : passage au sperme et à l’urine
La prostate : glande en forme de beigne
                        Rôle : - secrète un liquide laiteux et légèrement acide (25% du sperme)
-          joue un rôle dans l’activation des spermatozoïdes en favorisant leur mobilité et viabilité
Le Pénis : l’organe de copulation masculin
Le sperme : Rôle : - véhicule les spermatozoïdes et fournis les nutriments
                               - neutralise le pH acide de l’urètre masculin et du vagin
                               - active par des enzymes les spermatozoïdes après l’éjaculation

HYPOPHYSE
(Contrôlée par Hypothalamus)
 
FSH                                           |                                           LH
                                                                                                                                            
                                Agit sur les tubes séminifères                             agit sur la maturation des spermatozoïdes
                            pour déclencher la spermatogenèse                               et stimule les cellules de Leydig
                                                                                                                        pour sécréter la testostérone 
                                                                                           

 Examens cliniques
Définition
                         Soins
- numérisation globulaire
No. de globules/mm3 de sang veineux

- dosage d’électrolytes sanguins
Na – modifie la distribution de H2O et
       son dosage dénote : excès ou déficit
       de volume liquidien;
K – maintien l’équilibre osmotique
    - indicateur de la fonction rénale
Ca – essentiel a la coagulation sanguine
      - essentiel a l’excitabilité musculaire

- dosage l’urée sérique/créatinine
Azote urémique - résulte du métabolisme
des protéines
Créatinine – résulte de la transformation
De la créatine phosphate ds. les muscles
- vérifier le protocole du prélèvement
- choisir bons tubes de prélèvement
- prélever une qté suffisante de sang
- parvenir a l’endroit indiqué, ds. les délais
- examen sommaire/microscopique
Prélever l’urine qui permettra de vérifier
et doser différents éléments ds. l’urine
-s’assurer la propreté des organes génitaux
-recueillir urine ds. contenant propre
-identifier et déposer à l’endroit prévu
- culture d’urine
Prélever l’urine qui permettra d’obtenir
une culture bactérienne pour identifier
un microbe lors d’une infection et
d’établir
-s’assurer la propreté des organes génitaux
-recueillir urine ds. contenant propre par
  mi-jet
-identifier et déposer à l’endroit prévu
- clairance d’urée
Analyser la % d’urine à partir de 2 mictions
complétées à 1 heure d’intervalle
- pat. doit uriner et jeter cette miction
- donner à boire
- recueillir 2 mictions complètes 1 h d’intervalle
- prélever sang durant cette période
- identifier tubes, avec l’heure di prélèvement
- clairance de la créatinine


Évaluer la filtration glomérulaire et déterminer
l’efficacité des reins a éliminer la créatinine du
 sang.
- pat. doit uriner et jeter cette miction
- donner à boire
- recueillir 2 mictions complètes a des moments
   Précis
- prélever sang durant cette période
- identifier tubes, avec l’heure di prélèvement
- biopsie rénale


Prélèvement d’un enchantions de tissu rénal a
l’aide d’une aiguille pour l’analyser
- a jeun avant la biopsie
- recueillir échantillons d’urine
- adm. sédatif avant selon Rx.
- surveiller SV q15m pour 4 h post biopsie
- surveiller signes hémorragie
- radiographie des reins, uretères et
  de la vessie


Pour délimiter la place, la forme et la grosseur
des reins dans l’abdomen
- faire enlever les bijoux
- faire porter chemise d’hôpital
- tomodensitométrie rénale


Examen radiologique par ordinateur qui
reconstruit l’image  et la projette sur l’écran
en coupe transversale
- examen dure 1 heure
- à jeun 4 pré-examen si amplification contraste
- surveiller l’intolérance a la subst. de contraste
- boire post-examen pour éliminer l’iode
- échographie


Test a l’aide d’une sonde à ultrasons
- test indolore
- Ɵ besoin être à jeun
- gel appliqué sur région lombaire
- scintigraphie


Radiographie post IV d’un produit radioactif
- rester immobile durant le test
- Ɵ risques d’irradiation
- Ɵ besoin être à jeun
- pyélographie / urographie IV et
  pyélographie antérograde


Permets de visualiser la structure des reins,
des calices, des  bassinets, uretères, vessie
ou urètre après avoir injecté un liquide
opacifiant
Avant :
- adm. laxatif selon Rx
- à jeun
- vérifier l’allergie a l’iode
- prévenir d’un léger inconfort passager
- vérifier pouls distal
Après :
- garder au lit (12 à 14 heures)
- surveiller SV q15min jusqu'à stabilité
- vérifier pls. périphérique du membre avec IV
- surveiller point d’injection
- surveiller plainte de dlr., d’engourdissement
- cystographie

Examen de la vessie après l’injection d’un
produit de contraste avec cathéter
- Ɵ besoin être à jeun
- vérifier si allergie a l’iode
- insertion d’un cathéter ds. la vessie
- test dure 30-60 min.
- cysto-urétroscopie

Examen visuel direct ds. la vessie avec le
cystoscope
Avant :
- Ɵ besoin être à jeun
- insertion du cystoscope ds. vessie
Après :
- contrôler SV
- adm. analgésiques et antibiotiques tel Rx
- s’hydrater abondamment
- noter I/E pendant 24 heures
- signaler fièvre et modif. débit urinaire
- signaler modif. dans l’aspect d’urine


Rôles des organes du système urinaire et reproducteur :
-          capsule glomérulaire (Bowmann) : - filtre l’eau et les solutés du sang (K, Mg,P,Na etc)
-          tube urinifère : augmentent la surface de réabsorption
-          l’anse de Henlé : - secrète la rénine (enzyme qui régularise la TA lors de hTA et maintien le flux sanguin)
-          tube contourné distal : récepteur pour la vasopressine (ADH - antidiurétique) et l’aldostérone (règle le taux
      de Na et de K)
-          tube collecteur : réabsorption et sécrétion urinaire
-     rein : - élimine déchets métaboliques (urée, bilirubine, créatinine et acide urique)
                - excrète substances étrangères (drogues, médicaments et toxines)
                - maintien pH sanguin en régularisant la composition électrolytique par l’excrétion et réabsorption sélective
                - régularise volume sanguin et volume liquide interstitiel
                - régularise TA en secrétant la rénine et en réglant la résistance rénale
                - absorption du Ca en libérant le calcitrol (forme active de la vitamine D)
                - maintien du taux de globules rouges en libérant l’érythropoïétine (facteur stimulant)
                                             Récapitulatif :   - rénine – l’anse de Henlé
                                                                    - ADH (vasopressine) – tube distal
                                                                    - Aldostérone – tube distal
-   Uretères : - 2 tubes – emmènent l’urine des tubes collecteurs vers la vessie
-   Vessie : - organe musculaire creux – réservoir de l’urine
-   Urètre : - 1 conduit (20 cm chez  et 3.8 cm chez la ) qui sert a évacuer l’urine et expulser le sperme chez
-    Ovaires : - 2 glandes (amandes) qui produisent - l’oestrogène
                                                                                - progestérone
                                                                                - l’inhibine
                                                                                - relaxine
-   Trompes utérines (Fallope) : - 2 tubes de 10 cm : - transporte l’ovocyte secondaire/ ovule fécondé ad utérus
-   Utérus : - organe creux en poire renversée : - permets : - la nidation de l’ovule fécondé
                                                                                            - le développement du fœtus durant grossesse
                                                                                            - provoquer l’expulsion du fœtus lors d’accouchement
                                                                           - lieu de la menstruation
-   Vagin : - cavité qui a pour rôle : - copulation
                                                         - passage du flux menstruel
                                                         - expulsion du fœtus
-   Vulve et périnée : - mont de Venus
                                 - grandes lèvres (2)
                                 - petites lèvres (2)
                                 - clitoris (organe érectile)
                                 - vestibule – fente entre les petites lèvres ou se trouve : hymen
                                 - méat urétral
                                 - glande de Skeene
                                 - glande de Bartholin
-   Le pénis – organe de copulation
          -   Le scrotum – structure de soutien des testicules
         
          -   Testicules – 2 glandes ovales : - enveloppes: -    albuginée (fibreuse divise en lobules)
-          tunique vaginale (poche de protection)
-          muscle crémaster (élève les testicules)
                                                  Les cellules de Leydig- secrètent la testostérone
           -   Voies spermatiques : - épididyme : - participe a la maturation des spermatozoïdes
                                                                        - entreposent les spermatozoïdes pour max .1 mois
                                                  - canaux déférents : - entreposent les spermatozoïdes
                                                                                  - assurent leur viabilité quelques mois
                                                                                  - propulsent les spermatozoïdes lors
                                                                                    de l’éjaculation
                                                  - canaux éjaculateurs : - chargés de l’éjection des spermatozoïdes
                                                  - urètre : - passage au sperme et à l’urine
         - glandes annexes : - les vésicules séminales : - secrètent liquide visqueux et alcalin
                                         - la prostate :-  rôle ds. l’activation des spermatozoïdes favorisant leur
                                                                 mobilité et viabilité
                                         - les glandes de Cowper : - secrètent liquide alcalin qui neutralise
                                                                                      l’acidité de l’urètre
        - le pénis : organe de copulation masculin
        - le sperme : rôle : - véhiculer les spermatozoïdes et leur fournir des nutriments
                                      - neutralise le pH aide de l’urètre masculin et du vagin
                                      - active par les enzymes les spermatozoïdes après l’éjaculation

Altération de la fonction rénale
Glomérulonéphrite

Glomérulonéphrite : - aigue :   - T + ou – élevée selon dégrée d’infection
                                              - dlr. Costale et retro costale causée par inflammation
                                              -  Céphalée, étourdissement, épistaxis
                                              - Œdème + ou – généralisé
                                              -  Troubles urinaires : oligurie, anurie, nycturie
                                              - Modif. Ds. Composition urinaire : protéinurie + hématurie   
                                              -  Créatinémie élevée, azotémie élevée, kaliémie élevée
                                              -  Fatigue + anémie
                                              -  Peau jaune grisâtre
                                              -  Prurit
                                              -  Convulsions et confusion
                                              -  Troubles digestifs
                                              -  Perte de poids
                                   -  chronique :
                                              -  Céphalée, étourdissement, épistaxis
                                              - Œdème + ou – généralisé
                                              -  Troubles urinaires : oligurie, anurie, nycturie
                                              - Modif. Ds. Composition urinaire : protéinurie + hématurie   
                                              -  Créatinémie élevée, azotémie élevée, kaliémie élevée
                                              -  Fatigue + anémie
                                              - Peau jaune grisâtre
                                              -  Prurit
                                              -  Convulsions et confusion
                                              -  Perte de poids

.

SABON

Concerts

VenueKings.com

Find Tickets for The Eagles at VenueKings.com! The Best Event Tickets in the Nation!

Get Fleetwood Mac Concert Tickets at VenueKings.com!