Translate

Météo

MeteoMedia

14 avr. 2014

Technique d'auscultation pulmonaire

Technique d'auscultation pulmonaire
Notes de révision
Mai 2012 : Ajout de l'infirmière auxiliaire et de l'externe en SI comme professionnels autorisés.
Février 2014 : Retrait de l'infirmière auxilliaire.
Cadre de référence
Définition(s)
Technique d'écoute des bruits pulmonaires à l'aide d'un stéthoscope.
  • Évaluer les bruits pulmonaires
  • Identifier les bruits pulmonaires normaux
  • Déceler les bruits pulmonaires anormaux
  • Contribuer à l'élaboration d'un diagnostic par la transmission des données
  • Évaluer la réponse suite à un traitement ou à un médicament.

  • Indication
  • Chez tout usager avec ou sans problème pulmonaire.
  • Généralités

    Rappel anatomophysiologique

  • La cage thoracique est constituée de 12 paires de côtes formant la protection osseuse des poumons (droit et gauche) et du coeur
  • Le poumon est recouvert d'une membrane séreuse, la plèvre, qui est constituée de deux feuillets, le pariétal et le viscéral
  • Le poumon droit est composé de 3 lobes (supérieur, moyen et inférieur) et assure environ 55 % de la ventilation pulmonaire
  • Le poumon gauche est composé de 2 lobes (supérieur et inférieur) et assure environ 45 % de la ventilation pulmonaire
  • Le système respiratoire a deux fonctions vitales
    • fournir de l'oxygène aux cellules de l’organisme
    • libérer le gaz carbonique produit par les cellules
      • La respiration est composée de cinq processus distincts
        • la ventilation pulmonaire ou l'entrée de l'air dans les conduits respiratoires et les alvéoles pulmonaires
        • la respiration externe ou échanges gazeux (O2 et CO2) entre les alvéoles pulmonaires et le sang des capillaires pulmonaires
        • le transport des gaz qui est le transport de l'O2 et du CO2 entre les poumons et les cellules de l'organisme par  l'intermédiaire du système cardiovasculaire et du sang
        • la respiration interne ou l'échange gazeux entre le sang des capillaires systémiques et les cellules de l'organisme
        • la respiration cellulaire ou processus qui met en contribution l'O2 et les réactions de la chaîne respiratoire mitochondriale de la cellule




          • Anatomie de la cage thoracique

            Lignes de repères thoraciques 

            Murmures

            Face postérieure  Face latérale Face antérieure
             Face postérieure
             Face latérale
             Face antérieure

            Conditions favorables à une bonne auscultation

            • Un environnement silencieux et calme
            • Un stéthoscope appliqué directement sur la peau
              • si présence de poils, appuyer fermement sur le pavillon du stéthoscope
              • si usager très mince, utiliser le côté de la cloche ou cupule en appuyant fermement sur l'espace intercostal
            • Une respiration buccale lente et profonde plutôt que nasale
              • afin d'éliminer les bruits nasaux
            • Une toilette bronchique si présence de bruits anormaux
              • demander à l'usager de tousser et d'expectorer avant
              • reprendre l'auscultation au même endroit
                • Une brève période de repos entre l'auscultation des différents sites
                  • afin de prévenir la fatigue respiratoire ou l'hyperventilation
                • Une auscultation successive de deux zones symétriques
                  • afin de comparer le bruit entendu à celui du côté opposé.


                  • Séquence et sites d'auscultation

                    • L'auscultation s'effectue idéalement selon une séquence en escalier allant de haut vers le bas et débutant à la face postérieure
                    • L'auscultation devrait couvrir tous les lobes pulmonaires sur les faces postérieure, latérales (droite et gauche), et antérieure du thorax
                      • voir technique d'auscultation dans la section « Procédure ».

                    Bruits respiratoires normaux

                    Bruits respiratoires normaux
                    Description 
                     Audio
                    Bruits trachéaux
                    • Entendus de chaque côté de la trachée
                    • Son intense et rude
                    • Peu utile cliniquement
                    • Durée équivalente à l'inspiration et à l'expiration avec courte pause entre les deux
                      Bruits trachéaux Bruits trachéaux
                    Bruits bronchiques
                    • Entendus à la face antérieure au niveau du manubrium 
                    • Son intense et rude
                    • Peu utile cliniquement
                    • Durée plus longue à l'expiration qu'à l'inspiration, avec courte pause entre les deux
                    Phases respiratoires des bruits bronchiques Bruits bronchiques
                     
                     
                    Bruits bronchovésiculaires
                    • Entendus à la face supéro-postérieure droite (entre les omoplates, proche de la colonne vertébrale), et à la face antérieure de chaque côté du sternum (2eespace intercostal)
                    • Son moins rude et moins intense que les bruits trachéaux ou les bruits bronchiques
                    • Peu utile cliniquement
                    • Durée presque équivalente à l'inspiration qu'à l'expiration
                    Phases respiratoires et bruits broncho-vésiculairesBruits bronchovésiculaires
                    Murmures vésiculaires
                    • Entendus au niveau de tous les lobes sur les faces antérieures, latérales et postérieures
                    • Son doux et basse tonalité
                    • Très utile cliniquement
                    • Durée plus longue à l'inspiration qu'à  l'expiration
                    Murmures vésiculaires Murmures vésiculaires

                     

                    Bruits respiratoires anormaux

                     Bruits respiratoires anormaux
                     Description
                    Audio
                     Bruits bronchiques anormaux
                    • Bruits bronchiques entendus ailleurs qu'autour du manubrium
                    • Remplacent les murmures vésiculaires
                    • Peuvent être causés par l'infiltration pulmonaire, pneumonie et l'infection 

                     Craquements fins
                    (Crépitants fins)
                    • Bruits surajoutés discontinus entendus surtout aux bases pulmonaires
                    • Entendus surtout en fin d'inspiration
                    • Causés par une série de brèves explosions dans les alvéoles et les petits conduits aériens, et par la présence de sécrétions, de sang, de pus et de liquide (M.Brûlé, L.Cloutier,2002)
                    • Sons doux, de haute tonalité, très brefs
                    • Ne disparaissent pas à la toux
                    • Comparés au bruit que fait une mèche de cheveux qu'on roule entre les doigts (M.Brûlé, L.Cloutier,2002)
                    craquements fins entendus surtout en fin d'inspiration
                      
                    Craquements rudes
                    (Crépitants rudes)
                    • Bruits surajoutés discontinus sous forme de gargouillements ou de bruits de maïs qu'on fait éclater
                    • Entendus surtout au niveau des grosses bronches
                    • Entendus surtout tout au long de l'inspiration et en début de l'expiration
                    • Causés par l'air qui entre en collision avec l'accumulation de sécrétions dans la partie supérieure des poumons (M.Brûlé, L.Cloutier, 2002)
                    • Sons forts, de basse tonalité, plus longs
                    • Diminuent après la toux, un changement de position ou une aspiration bronchique
                    • Comparés à un feu de bois qui pétille ou à du maïs qu'on fait éclater, ils ressemblent aussi à des gargouillements (M.Brûlé, L.Cloutier, 2002)
                    Craquements rudes entendus le long de l'inspiration et en début d'expiration
                      
                     Sibilants
                    • Bruits surajoutés continus à prédominance expiratoire et de tonalité aiguë
                    • Causé par le passage de l'air qui traverse la bronchiole rétrécie par un spasme, un oedème, masse ou des sécrétions
                    • Comparés à un bruit qu'on entend lorsqu'on dégonfle un ballon dont on pince l'orifice (M.Brûlé,L.Cloutier,2002)
                    Sibilants à prédominance expiratoires
                     
                     Wheezing (Respiration sifflante)
                    • Bruits surajoutés continus audibles à l'inspiration et/ou à l'expiration
                    • Son sibilant, de tonalité aiguë, mais audible à l'oreille nue, sans auscultation
                    • Causés par un bronchospasme sévère
                    • Comparés à un bruit qu'on entend lorsqu'on dégonfle un ballon dont on pince l'orifice (M.Brûlé,L.Cloutier,2002)
                    Wheezing entendus à l'inspiration et à l'expiration
                     
                    Ronchi
                    • Bruits surajoutés continus, à prédominance expiratoire et basse tonalité
                    • Entendus surtout au niveau des grosses bronches sous forme de ronflement ou de vibration
                    • Causés par la perte d'élasticité des bronches ou des sécrétions qui compriment
                    • Peuvent disparaitre après la toux ou une aspiration bronchique
                    • Comparés à un bruit qu'on entend lorsqu'on souffle dans le goulot d'une bouteille, à des ronflements ou au vent qui entre par une fenêtre entrouverte (M.Brûlé,L.Cloutier, 2002)
                    • Écouter le son en mettant le volume au maximum concernant cette audio
                    Rhonchi à prédominance expiratoire
                     
                    Frottement Pleural
                    • Bruit extra-pulmonaire, superficiel et qui ressemble à des craquements
                    • Entendu en fin d'inspiration et en début d'expiration
                    • Entendu surtout au niveau de la ligne axillaire antérieure gauche ou droite (±7e côte)
                    • Ne disparrait pas après la toux
                    • Causé par la perte de lubrification entre les deux feuillets de la plèvre (viscérale et pariétal) reliée à l'inflammation
                    • Comparé au bruit que font deux morceaux de cuir frottés l'un contre l'autre (M.Brûlé, L.Cloutier, 2002)
                    Frottement pleural
                     
                    Stridor
                    • Bruit extra-pulmonaire très fort, audible à l'oreille nue
                    • Entendu au niveau du larynx, au-dessus d'une région oedémateuse ou obstruée et entendu très fort au niveau trachéal, surtout à l'inspiration
                    • Causé principalement par un corps étranger, un croup et une épiglottite aiguë  
                    Stridor bruits entendus surtout à l'inspiration 
                      
                    Squawks (squawk) 
                    • Bruits inspiratoires pathologiques à caractère musical relativement courts
                    • Ils sont souvent précédés de craquements
                    • Ils sont occasionnellement trouvés chez les usagers atteints de désordres pulmonaires interstitiels
                    Squawks souvent précédés de craquements
                     

                    Auscultation pulmonaire et bruits vocaux

                    Bruits vocaux 
                    Bruits vocaux normaux 
                    Bruits vocaux anormaux 
                    Audio
                    L'usager doit prononcer d'une voix grave «trente-trois », sans s'arrêterLes bruits sont étouffés et indistincts, symétriquement dans les deux poumons 
                    • Bronchophonie
                      • si les bruits sont clairs et distincts dans une région donnée à comparer avec la région opposée
                      • associée à une condensation des tissus ou à une région où l'air ne peut pas pénétrer 
                           L'usager doit prononcer les sons « éé » sans arrêt Les bruits sont assourdis et prolongés, symétriquement dans les deux poumons 
                        • Égophonie
                          • si les bruits sont clairement entendus perçus comme « éé » dans une région donnée ou comme « ai ai »
                          • associée à une condensation des tissus ou une atélectasie
                          • écouter l'audio de l'égophonie  


                              L'usager doit prononcer «un-deux-trois » en chuchotant, sans s'arrêter Les bruits sont très faiblement entendus 
                            • Pectoriloquie aphone
                              • si les bruits sont plus forts et plus clairs dans une région donnée
                              • associée à une condensation des tissus ou une atélectasie
                              • écouter l'audio de la pectoriloquie aphone  


                                  

                                Nouvelles Techniques d'auscultation avec capture et détection des sons (Source : Reichert et coll, 2008)

                                • Les auteurs évoquent les perspectives technologiques du signal acoustique pulmonaire
                                  • une description des nouvelles techniques de capture et de détection des sons auscultatoires
                                  • une caractérisation des marqueurs pathologiques connus (sibilants et craquements) pour lesquels des algorithmes de détection automatique ont été développés
                                  • une mise en relation objective des sons respiratoires anormaux avec une pathologie respiratoire particulière
                                  • une technologie novatrice en télémédecine qui permettra une « auscultation à distance des usagers par l'interprétation des sons transmis »  
                                  • un exemple bref et simplifié d'un extrait sonore de l'enregistrement des sibilants fait à l'aide de stéthoscope avec enregistrement

                                    Enregistrement sonore à l'auscultation des sibilants

                                    Auscultation et affections pathologiques les plus courantes 

                                     Affection
                                    Description brève 
                                    Éléments auscultatoires 
                                     Asthme
                                    • Affection reliée à un bronchospasme ou à une obstruction bronchique totalement ou partiellement réversible, spontanément ou sous traitement bronchodilatateur
                                    • Le bronchospasme est relié à une hypersensibilité ou une inflammation des voies respiratoires
                                    • Les causes peuvent être une allergie, un stress ou une activité physique plus intense
                                    • Des sibilants dans toute la région affectée
                                    • Les murmures vésiculaires sont diminués ou absents dans la région affectée
                                     Bronchite
                                    • C'est une inflammation et une surproduction du mucus des bronches aiguë ou chronique
                                    • L'inflammation et la surproduction du mucus obstruent le passage de l'air
                                    • Il y a un affaissement de certaines alvéoles relié à l'obstruction des bronchioles terminales par des sécrétions
                                    • Bruits vocaux diminués évalués en dehors des crises
                                    • Murmures vésiculaires normaux ou diminués
                                    • Bruits vocaux normaux
                                    • Présence de ronchi
                                    • Bruits bronchiques anormaux en cas de bronchite chronique
                                    • Craquements dans les régions alvéolaires
                                    • Sibilants occasionnels
                                     Emphysème
                                    • Hyperdilatation permanente des alvéoles avec destruction des parois alvéolaires
                                    • Relié à la diminution du tonus et de la résistance du poumon surtout durant l'expiration
                                    • Murmures vésiculaires diminués
                                    • Bruits bronchiques anormaux possibles en cas de bronchite chronique associée
                                      • Ronchi
                                      • Sibilants et / ou wheezing
                                      • Bruits bronchiques anormaux
                                        Oedème aigu du poumon
                                        • C'est la congestion pulmonaire avec la présence de liquide au niveau des alvéoles reliée à une insuffisance ventriculaire gauche aiguë et grave
                                        • Craquements bilatéraux entendus le plus souvent au début aux bases pulmonaires, et qui peuvent évolués vers les apex
                                        • Murmures vésiculaires normaux
                                        • Wheezing
                                        Pneumonie Lobaire
                                        • Infection du parenchyme pulmonaire et des alvéoles
                                        • Les alvéoles sont remplies de bactéries, de débris cellulaires, de liquide et / ou de sang
                                        • Hypoxémie reliée à l'altération de l'échange gazeux
                                        • Bruits bronchiques anormaux au niveau de la région affectée
                                        • Bronchophonie
                                        • Égophonie
                                        • Pectoriloquie aphone
                                        • Craquements fins ou rudes

                                        Aucun commentaire:

                                        Technique d'auscultation pulmonaire

                                        Technique d'auscultation pulmonaire
                                        Notes de révision
                                        Mai 2012 : Ajout de l'infirmière auxiliaire et de l'externe en SI comme professionnels autorisés.
                                        Février 2014 : Retrait de l'infirmière auxilliaire.
                                        Cadre de référence
                                        Définition(s)
                                        Technique d'écoute des bruits pulmonaires à l'aide d'un stéthoscope.
                                      • Évaluer les bruits pulmonaires
                                      • Identifier les bruits pulmonaires normaux
                                      • Déceler les bruits pulmonaires anormaux
                                      • Contribuer à l'élaboration d'un diagnostic par la transmission des données
                                      • Évaluer la réponse suite à un traitement ou à un médicament.

                                      • Indication
                                      • Chez tout usager avec ou sans problème pulmonaire.
                                      • Généralités

                                        Rappel anatomophysiologique

                                      • La cage thoracique est constituée de 12 paires de côtes formant la protection osseuse des poumons (droit et gauche) et du coeur
                                      • Le poumon est recouvert d'une membrane séreuse, la plèvre, qui est constituée de deux feuillets, le pariétal et le viscéral
                                      • Le poumon droit est composé de 3 lobes (supérieur, moyen et inférieur) et assure environ 55 % de la ventilation pulmonaire
                                      • Le poumon gauche est composé de 2 lobes (supérieur et inférieur) et assure environ 45 % de la ventilation pulmonaire
                                      • Le système respiratoire a deux fonctions vitales
                                        • fournir de l'oxygène aux cellules de l’organisme
                                        • libérer le gaz carbonique produit par les cellules
                                          • La respiration est composée de cinq processus distincts
                                            • la ventilation pulmonaire ou l'entrée de l'air dans les conduits respiratoires et les alvéoles pulmonaires
                                            • la respiration externe ou échanges gazeux (O2 et CO2) entre les alvéoles pulmonaires et le sang des capillaires pulmonaires
                                            • le transport des gaz qui est le transport de l'O2 et du CO2 entre les poumons et les cellules de l'organisme par  l'intermédiaire du système cardiovasculaire et du sang
                                            • la respiration interne ou l'échange gazeux entre le sang des capillaires systémiques et les cellules de l'organisme
                                            • la respiration cellulaire ou processus qui met en contribution l'O2 et les réactions de la chaîne respiratoire mitochondriale de la cellule




                                              • Anatomie de la cage thoracique

                                                Lignes de repères thoraciques 

                                                Murmures

                                                Face postérieure  Face latérale Face antérieure
                                                 Face postérieure
                                                 Face latérale
                                                 Face antérieure

                                                Conditions favorables à une bonne auscultation

                                                • Un environnement silencieux et calme
                                                • Un stéthoscope appliqué directement sur la peau
                                                  • si présence de poils, appuyer fermement sur le pavillon du stéthoscope
                                                  • si usager très mince, utiliser le côté de la cloche ou cupule en appuyant fermement sur l'espace intercostal
                                                • Une respiration buccale lente et profonde plutôt que nasale
                                                  • afin d'éliminer les bruits nasaux
                                                • Une toilette bronchique si présence de bruits anormaux
                                                  • demander à l'usager de tousser et d'expectorer avant
                                                  • reprendre l'auscultation au même endroit
                                                    • Une brève période de repos entre l'auscultation des différents sites
                                                      • afin de prévenir la fatigue respiratoire ou l'hyperventilation
                                                    • Une auscultation successive de deux zones symétriques
                                                      • afin de comparer le bruit entendu à celui du côté opposé.


                                                      • Séquence et sites d'auscultation

                                                        • L'auscultation s'effectue idéalement selon une séquence en escalier allant de haut vers le bas et débutant à la face postérieure
                                                        • L'auscultation devrait couvrir tous les lobes pulmonaires sur les faces postérieure, latérales (droite et gauche), et antérieure du thorax
                                                          • voir technique d'auscultation dans la section « Procédure ».

                                                        Bruits respiratoires normaux

                                                        Bruits respiratoires normaux
                                                        Description 
                                                         Audio
                                                        Bruits trachéaux
                                                        • Entendus de chaque côté de la trachée
                                                        • Son intense et rude
                                                        • Peu utile cliniquement
                                                        • Durée équivalente à l'inspiration et à l'expiration avec courte pause entre les deux
                                                          Bruits trachéaux Bruits trachéaux
                                                        Bruits bronchiques
                                                        • Entendus à la face antérieure au niveau du manubrium 
                                                        • Son intense et rude
                                                        • Peu utile cliniquement
                                                        • Durée plus longue à l'expiration qu'à l'inspiration, avec courte pause entre les deux
                                                        Phases respiratoires des bruits bronchiques Bruits bronchiques
                                                         
                                                         
                                                        Bruits bronchovésiculaires
                                                        • Entendus à la face supéro-postérieure droite (entre les omoplates, proche de la colonne vertébrale), et à la face antérieure de chaque côté du sternum (2eespace intercostal)
                                                        • Son moins rude et moins intense que les bruits trachéaux ou les bruits bronchiques
                                                        • Peu utile cliniquement
                                                        • Durée presque équivalente à l'inspiration qu'à l'expiration
                                                        Phases respiratoires et bruits broncho-vésiculairesBruits bronchovésiculaires
                                                        Murmures vésiculaires
                                                        • Entendus au niveau de tous les lobes sur les faces antérieures, latérales et postérieures
                                                        • Son doux et basse tonalité
                                                        • Très utile cliniquement
                                                        • Durée plus longue à l'inspiration qu'à  l'expiration
                                                        Murmures vésiculaires Murmures vésiculaires

                                                         

                                                        Bruits respiratoires anormaux

                                                         Bruits respiratoires anormaux
                                                         Description
                                                        Audio
                                                         Bruits bronchiques anormaux
                                                        • Bruits bronchiques entendus ailleurs qu'autour du manubrium
                                                        • Remplacent les murmures vésiculaires
                                                        • Peuvent être causés par l'infiltration pulmonaire, pneumonie et l'infection 

                                                         Craquements fins
                                                        (Crépitants fins)
                                                        • Bruits surajoutés discontinus entendus surtout aux bases pulmonaires
                                                        • Entendus surtout en fin d'inspiration
                                                        • Causés par une série de brèves explosions dans les alvéoles et les petits conduits aériens, et par la présence de sécrétions, de sang, de pus et de liquide (M.Brûlé, L.Cloutier,2002)
                                                        • Sons doux, de haute tonalité, très brefs
                                                        • Ne disparaissent pas à la toux
                                                        • Comparés au bruit que fait une mèche de cheveux qu'on roule entre les doigts (M.Brûlé, L.Cloutier,2002)
                                                        craquements fins entendus surtout en fin d'inspiration
                                                          
                                                        Craquements rudes
                                                        (Crépitants rudes)
                                                        • Bruits surajoutés discontinus sous forme de gargouillements ou de bruits de maïs qu'on fait éclater
                                                        • Entendus surtout au niveau des grosses bronches
                                                        • Entendus surtout tout au long de l'inspiration et en début de l'expiration
                                                        • Causés par l'air qui entre en collision avec l'accumulation de sécrétions dans la partie supérieure des poumons (M.Brûlé, L.Cloutier, 2002)
                                                        • Sons forts, de basse tonalité, plus longs
                                                        • Diminuent après la toux, un changement de position ou une aspiration bronchique
                                                        • Comparés à un feu de bois qui pétille ou à du maïs qu'on fait éclater, ils ressemblent aussi à des gargouillements (M.Brûlé, L.Cloutier, 2002)
                                                        Craquements rudes entendus le long de l'inspiration et en début d'expiration
                                                          
                                                         Sibilants
                                                        • Bruits surajoutés continus à prédominance expiratoire et de tonalité aiguë
                                                        • Causé par le passage de l'air qui traverse la bronchiole rétrécie par un spasme, un oedème, masse ou des sécrétions
                                                        • Comparés à un bruit qu'on entend lorsqu'on dégonfle un ballon dont on pince l'orifice (M.Brûlé,L.Cloutier,2002)
                                                        Sibilants à prédominance expiratoires
                                                         
                                                         Wheezing (Respiration sifflante)
                                                        • Bruits surajoutés continus audibles à l'inspiration et/ou à l'expiration
                                                        • Son sibilant, de tonalité aiguë, mais audible à l'oreille nue, sans auscultation
                                                        • Causés par un bronchospasme sévère
                                                        • Comparés à un bruit qu'on entend lorsqu'on dégonfle un ballon dont on pince l'orifice (M.Brûlé,L.Cloutier,2002)
                                                        Wheezing entendus à l'inspiration et à l'expiration
                                                         
                                                        Ronchi
                                                        • Bruits surajoutés continus, à prédominance expiratoire et basse tonalité
                                                        • Entendus surtout au niveau des grosses bronches sous forme de ronflement ou de vibration
                                                        • Causés par la perte d'élasticité des bronches ou des sécrétions qui compriment
                                                        • Peuvent disparaitre après la toux ou une aspiration bronchique
                                                        • Comparés à un bruit qu'on entend lorsqu'on souffle dans le goulot d'une bouteille, à des ronflements ou au vent qui entre par une fenêtre entrouverte (M.Brûlé,L.Cloutier, 2002)
                                                        • Écouter le son en mettant le volume au maximum concernant cette audio
                                                        Rhonchi à prédominance expiratoire
                                                         
                                                        Frottement Pleural
                                                        • Bruit extra-pulmonaire, superficiel et qui ressemble à des craquements
                                                        • Entendu en fin d'inspiration et en début d'expiration
                                                        • Entendu surtout au niveau de la ligne axillaire antérieure gauche ou droite (±7e côte)
                                                        • Ne disparrait pas après la toux
                                                        • Causé par la perte de lubrification entre les deux feuillets de la plèvre (viscérale et pariétal) reliée à l'inflammation
                                                        • Comparé au bruit que font deux morceaux de cuir frottés l'un contre l'autre (M.Brûlé, L.Cloutier, 2002)
                                                        Frottement pleural
                                                         
                                                        Stridor
                                                        • Bruit extra-pulmonaire très fort, audible à l'oreille nue
                                                        • Entendu au niveau du larynx, au-dessus d'une région oedémateuse ou obstruée et entendu très fort au niveau trachéal, surtout à l'inspiration
                                                        • Causé principalement par un corps étranger, un croup et une épiglottite aiguë  
                                                        Stridor bruits entendus surtout à l'inspiration 
                                                          
                                                        Squawks (squawk) 
                                                        • Bruits inspiratoires pathologiques à caractère musical relativement courts
                                                        • Ils sont souvent précédés de craquements
                                                        • Ils sont occasionnellement trouvés chez les usagers atteints de désordres pulmonaires interstitiels
                                                        Squawks souvent précédés de craquements
                                                         

                                                        Auscultation pulmonaire et bruits vocaux

                                                        Bruits vocaux 
                                                        Bruits vocaux normaux 
                                                        Bruits vocaux anormaux 
                                                        Audio
                                                        L'usager doit prononcer d'une voix grave «trente-trois », sans s'arrêterLes bruits sont étouffés et indistincts, symétriquement dans les deux poumons 
                                                        • Bronchophonie
                                                          • si les bruits sont clairs et distincts dans une région donnée à comparer avec la région opposée
                                                          • associée à une condensation des tissus ou à une région où l'air ne peut pas pénétrer 
                                                               L'usager doit prononcer les sons « éé » sans arrêt Les bruits sont assourdis et prolongés, symétriquement dans les deux poumons 
                                                            • Égophonie
                                                              • si les bruits sont clairement entendus perçus comme « éé » dans une région donnée ou comme « ai ai »
                                                              • associée à une condensation des tissus ou une atélectasie
                                                              • écouter l'audio de l'égophonie  


                                                                  L'usager doit prononcer «un-deux-trois » en chuchotant, sans s'arrêter Les bruits sont très faiblement entendus 
                                                                • Pectoriloquie aphone
                                                                  • si les bruits sont plus forts et plus clairs dans une région donnée
                                                                  • associée à une condensation des tissus ou une atélectasie
                                                                  • écouter l'audio de la pectoriloquie aphone  


                                                                      

                                                                    Nouvelles Techniques d'auscultation avec capture et détection des sons (Source : Reichert et coll, 2008)

                                                                    • Les auteurs évoquent les perspectives technologiques du signal acoustique pulmonaire
                                                                      • une description des nouvelles techniques de capture et de détection des sons auscultatoires
                                                                      • une caractérisation des marqueurs pathologiques connus (sibilants et craquements) pour lesquels des algorithmes de détection automatique ont été développés
                                                                      • une mise en relation objective des sons respiratoires anormaux avec une pathologie respiratoire particulière
                                                                      • une technologie novatrice en télémédecine qui permettra une « auscultation à distance des usagers par l'interprétation des sons transmis »  
                                                                      • un exemple bref et simplifié d'un extrait sonore de l'enregistrement des sibilants fait à l'aide de stéthoscope avec enregistrement

                                                                        Enregistrement sonore à l'auscultation des sibilants

                                                                        Auscultation et affections pathologiques les plus courantes 

                                                                         Affection
                                                                        Description brève 
                                                                        Éléments auscultatoires 
                                                                         Asthme
                                                                        • Affection reliée à un bronchospasme ou à une obstruction bronchique totalement ou partiellement réversible, spontanément ou sous traitement bronchodilatateur
                                                                        • Le bronchospasme est relié à une hypersensibilité ou une inflammation des voies respiratoires
                                                                        • Les causes peuvent être une allergie, un stress ou une activité physique plus intense
                                                                        • Des sibilants dans toute la région affectée
                                                                        • Les murmures vésiculaires sont diminués ou absents dans la région affectée
                                                                         Bronchite
                                                                        • C'est une inflammation et une surproduction du mucus des bronches aiguë ou chronique
                                                                        • L'inflammation et la surproduction du mucus obstruent le passage de l'air
                                                                        • Il y a un affaissement de certaines alvéoles relié à l'obstruction des bronchioles terminales par des sécrétions
                                                                        • Bruits vocaux diminués évalués en dehors des crises
                                                                        • Murmures vésiculaires normaux ou diminués
                                                                        • Bruits vocaux normaux
                                                                        • Présence de ronchi
                                                                        • Bruits bronchiques anormaux en cas de bronchite chronique
                                                                        • Craquements dans les régions alvéolaires
                                                                        • Sibilants occasionnels
                                                                         Emphysème
                                                                        • Hyperdilatation permanente des alvéoles avec destruction des parois alvéolaires
                                                                        • Relié à la diminution du tonus et de la résistance du poumon surtout durant l'expiration
                                                                        • Murmures vésiculaires diminués
                                                                        • Bruits bronchiques anormaux possibles en cas de bronchite chronique associée
                                                                          • Ronchi
                                                                          • Sibilants et / ou wheezing
                                                                          • Bruits bronchiques anormaux
                                                                            Oedème aigu du poumon
                                                                            • C'est la congestion pulmonaire avec la présence de liquide au niveau des alvéoles reliée à une insuffisance ventriculaire gauche aiguë et grave
                                                                            • Craquements bilatéraux entendus le plus souvent au début aux bases pulmonaires, et qui peuvent évolués vers les apex
                                                                            • Murmures vésiculaires normaux
                                                                            • Wheezing
                                                                            Pneumonie Lobaire
                                                                            • Infection du parenchyme pulmonaire et des alvéoles
                                                                            • Les alvéoles sont remplies de bactéries, de débris cellulaires, de liquide et / ou de sang
                                                                            • Hypoxémie reliée à l'altération de l'échange gazeux
                                                                            • Bruits bronchiques anormaux au niveau de la région affectée
                                                                            • Bronchophonie
                                                                            • Égophonie
                                                                            • Pectoriloquie aphone
                                                                            • Craquements fins ou rudes

                                                                            Aucun commentaire:

                                                                            .

                                                                            SABON

                                                                            Concerts

                                                                            VenueKings.com

                                                                            Find Tickets for The Eagles at VenueKings.com! The Best Event Tickets in the Nation!

                                                                            Get Fleetwood Mac Concert Tickets at VenueKings.com!