Translate

Météo

MeteoMedia

4 nov. 2017

Mal à la tête : 4 cas qui doivent alerter

Les maux de tête sont monnaie courante. Quand ils ont occasionnels de l'aspirine ou du paracétamol suffisent. Quand ils sont brutaux ou quand ils sont chroniques il devient nécessaire de consulter. En pratique quatre cas de figure sont possibles.

Mal de tête : les trois bonnes questions à se poser

Qui n'a pas eu mal à la tête ?

Qui n'a jamais pris d'aspirine ou de paracétamol dans ce but ?

Rares sont ceux et celles qui n'ont jamais eu de maux de tête... le phénomène est le plus souvent très banal.

Tant qu'il reste occasionnel et supportable, il n'est pas nécessaire de consulter votre médecin, surtout si l'aspirine ou le paracétamol sont efficaces.

Mais dans quatre autres cas de figure, il faut consulter pour établir un diagnostic et choisir le traitement le plus adapté :

les maux de têtes violents à début brutal,
les douleurs récentes (moins de 3 mois) qui font de plus en plus mal,
celles qui font tout le temps mal,celles qui évoluent par crises.

1- Les maux de tête violents à début brutal, comme un " coup de tonnerre "

Quand le mal de tête débute brutalement comme un coup de tonnerre, et que le niveau de la douleur est insupportable, il faut craindre une urgence et se faire emmener à l'hôpital sans attendre, voire ne pas hésiter à appeler le SAMU.

Ce type de douleur évoque en effet une hémorragie méningée ou une rupture d'un anévrisme vasculaire cérébral qu'il faut pouvoir traiter au plus vite à l'hôpital.

Des explorations devront être rapidement faites pour poser le diagnostic et mettre en place le traitement le plus adapté.

2- Les maux de tête qui font " de plus en plus mal "

Ils constituent aussi une forme d'urgence neurologique.

Les douleurs sont relativement récentes et s'aggravent en faisant de plus en plus mal. La crainte qu'un processus soit en train de se développer dans la tête nécessite une hospitalisation sans attendre.

Les diagnostics pouvant alors être évoqués sont soit infectieux (méningite, encéphalite, abcès), inflammatoires (phlébite, maladie de Horton) ou tumoraux (cancers, autres tumeurs).

3- Les maux de tête permanents qui font mal " tout le temps "

Si les deux premiers cas de figure sont rares et ne représentent heureusement que moins de 10% des cas rencontrés, cette troisième possibilité est très fréquente (pratiquement 80% des cas). Le diagnostic est très simple, car à l'évidence le tableau est très différent de ceux précédemment décrits. Il s'agit de douleurs permanentes, en place du matin au soir et du soir au matin.

Dans quelques cas, un traumatisme crânien est retrouvé et l'on parle alors de « céphalée du syndrome post-traumatisme crânien ».

Il faut savoir que dans le cas de ces douleurs chroniques quotidiennes, tout examen complémentaire est inutile car on ne trouve jamais rien. Il faut en revanche s'attacher à rechercher toute solution pouvant vous soulager, la « solution efficace étant la bonne »

4- Les maux de tête évoluant "par crises"

Il faut impérativement consulter votre médecin traitant car le diagnostic le plus probable est celui d'une migraine, la crise durant de quelques heures à 48 heures. Des facteurs déclenchants sont alors à rechercher comme l'anxiété, les émotions, le surmenage, les contrariétés, voire les joies. Des facteurs alimentaires peuvent également être retrouvés comme le chocolat, l'alcool, les produits laitiers et certains produits exotiques (le classique syndrome du restaurant chinois !).

Et surtout, ne souffrez pas pour rien ! Il existe aujourd'hui des traitements très efficaces.

Trois autres diagnostics pourront être recherchés, si dans votre cas il ne s'agit pas de crise de migraine typique :

-les sinusites chroniques,
-les troubles oculaires (souvent des lunettes mal adaptées,
-cervicarthrose),
d'autres diagnostics, bien plus rares, peuvent être évoqués (algie vasculaire de la face, névralgie du trijumeau, hémicrânies paroxystiques chroniques),
mais leur signes cliniques sont souvent caractéristiques.
Mal de tête : les trois bonnes questions à se poser.
En synthèse, trois questions vous permettront de vous faire une idée du diagnostic et d'agir en conséquence :

1.Depuis quand avez-vous mal à la tête ?2.Comment cela a-t-il commencé ?
3.Avez-vous mal tout le temps ou par moment ?

En conclusion :

Si vous avez mal depuis peu, que cela a commencé comme un coup de tonnerre ou que cela augmente sans arrêt : c'est une urgence.

Inversement si vous avez mal depuis toujours et tout le temps, il s'agit probablement d'une céphalée de tension ou si votre douleur évolue par crise, une migraine est probable.

Enfin si la douleur est modérée et occasionnelle, il ne faut pas s'en faire et se soigner tout seul !

Aucun commentaire:

Mal à la tête : 4 cas qui doivent alerter

Les maux de tête sont monnaie courante. Quand ils ont occasionnels de l'aspirine ou du paracétamol suffisent. Quand ils sont brutaux ou quand ils sont chroniques il devient nécessaire de consulter. En pratique quatre cas de figure sont possibles.

Mal de tête : les trois bonnes questions à se poser

Qui n'a pas eu mal à la tête ?

Qui n'a jamais pris d'aspirine ou de paracétamol dans ce but ?

Rares sont ceux et celles qui n'ont jamais eu de maux de tête... le phénomène est le plus souvent très banal.

Tant qu'il reste occasionnel et supportable, il n'est pas nécessaire de consulter votre médecin, surtout si l'aspirine ou le paracétamol sont efficaces.

Mais dans quatre autres cas de figure, il faut consulter pour établir un diagnostic et choisir le traitement le plus adapté :

les maux de têtes violents à début brutal,
les douleurs récentes (moins de 3 mois) qui font de plus en plus mal,
celles qui font tout le temps mal,celles qui évoluent par crises.

1- Les maux de tête violents à début brutal, comme un " coup de tonnerre "

Quand le mal de tête débute brutalement comme un coup de tonnerre, et que le niveau de la douleur est insupportable, il faut craindre une urgence et se faire emmener à l'hôpital sans attendre, voire ne pas hésiter à appeler le SAMU.

Ce type de douleur évoque en effet une hémorragie méningée ou une rupture d'un anévrisme vasculaire cérébral qu'il faut pouvoir traiter au plus vite à l'hôpital.

Des explorations devront être rapidement faites pour poser le diagnostic et mettre en place le traitement le plus adapté.

2- Les maux de tête qui font " de plus en plus mal "

Ils constituent aussi une forme d'urgence neurologique.

Les douleurs sont relativement récentes et s'aggravent en faisant de plus en plus mal. La crainte qu'un processus soit en train de se développer dans la tête nécessite une hospitalisation sans attendre.

Les diagnostics pouvant alors être évoqués sont soit infectieux (méningite, encéphalite, abcès), inflammatoires (phlébite, maladie de Horton) ou tumoraux (cancers, autres tumeurs).

3- Les maux de tête permanents qui font mal " tout le temps "

Si les deux premiers cas de figure sont rares et ne représentent heureusement que moins de 10% des cas rencontrés, cette troisième possibilité est très fréquente (pratiquement 80% des cas). Le diagnostic est très simple, car à l'évidence le tableau est très différent de ceux précédemment décrits. Il s'agit de douleurs permanentes, en place du matin au soir et du soir au matin.

Dans quelques cas, un traumatisme crânien est retrouvé et l'on parle alors de « céphalée du syndrome post-traumatisme crânien ».

Il faut savoir que dans le cas de ces douleurs chroniques quotidiennes, tout examen complémentaire est inutile car on ne trouve jamais rien. Il faut en revanche s'attacher à rechercher toute solution pouvant vous soulager, la « solution efficace étant la bonne »

4- Les maux de tête évoluant "par crises"

Il faut impérativement consulter votre médecin traitant car le diagnostic le plus probable est celui d'une migraine, la crise durant de quelques heures à 48 heures. Des facteurs déclenchants sont alors à rechercher comme l'anxiété, les émotions, le surmenage, les contrariétés, voire les joies. Des facteurs alimentaires peuvent également être retrouvés comme le chocolat, l'alcool, les produits laitiers et certains produits exotiques (le classique syndrome du restaurant chinois !).

Et surtout, ne souffrez pas pour rien ! Il existe aujourd'hui des traitements très efficaces.

Trois autres diagnostics pourront être recherchés, si dans votre cas il ne s'agit pas de crise de migraine typique :

-les sinusites chroniques,
-les troubles oculaires (souvent des lunettes mal adaptées,
-cervicarthrose),
d'autres diagnostics, bien plus rares, peuvent être évoqués (algie vasculaire de la face, névralgie du trijumeau, hémicrânies paroxystiques chroniques),
mais leur signes cliniques sont souvent caractéristiques.
Mal de tête : les trois bonnes questions à se poser.
En synthèse, trois questions vous permettront de vous faire une idée du diagnostic et d'agir en conséquence :

1.Depuis quand avez-vous mal à la tête ?2.Comment cela a-t-il commencé ?
3.Avez-vous mal tout le temps ou par moment ?

En conclusion :

Si vous avez mal depuis peu, que cela a commencé comme un coup de tonnerre ou que cela augmente sans arrêt : c'est une urgence.

Inversement si vous avez mal depuis toujours et tout le temps, il s'agit probablement d'une céphalée de tension ou si votre douleur évolue par crise, une migraine est probable.

Enfin si la douleur est modérée et occasionnelle, il ne faut pas s'en faire et se soigner tout seul !

Aucun commentaire:

.

SABON

Concerts

VenueKings.com

Find Tickets for The Eagles at VenueKings.com! The Best Event Tickets in the Nation!

Get Fleetwood Mac Concert Tickets at VenueKings.com!