Translate

Météo

MeteoMedia

28 sept. 2010

Le système lymphatique

Anatomie du système lymphatique
Le système lymphatique est un « circuit » assez complexe, constitué de l’ensemble des vaisseaux et ganglions lymphatiques mais également d’organes y jouant un rôle important tels que la rate, le thymus, le cercle lymphoïde de Waldeyer, les amygdales pharyngées, laryngées, linguales et palatines et le MALT (Tissu Lymphoïde Associé aux Muqueuses). Le système lymphatique est constitué de deux variétés de ganglions : les ganglions superficiels, (plis de l’aine, sous les aisselles et de chaque côté du cou,…) et les ganglions profonds (au niveau du bassin, à l’entrée et à la sortie des vaisseaux dans le poumon et le long de l’aorte).

Rôle du système lymphatique

Il intervient dans le processus de défense de l’organisme (défense immunitaire) en permettant la circulation partout dans le corps (même en dehors de la circulation artérielle et veineuse proprement dite) des cellules de défense (anticorps, macrophages,…) et permettre ainsi l’activation de la réponse immunitaire, dite spécifique. C’est donc un élément majeur du système immunitaire ainsi que dans la cicatrisation des tissus.
Le liquide interstitiel circulant dans les vaisseaux lymphatiques s’appelle la lymphe. La lymphe est translucide et est issue à l’origine du sang.

Fonctionnement et physiologie du système lymphatique

Tout le corps, sauf le cerveau, dispose de réseaux de vaisseaux lymphatiques parallèles aux veines. En circulant dans les tissus intercellulaires, la lymphes se charge en déchets de l’activité des cellules. Le passage dans les ganglions permet de l’épurer. Ensuite la lymphe circule jusqu’au cœur pour y rejoindre la circulation sanguine par le canal thoracique.
La circulation de la lymphe résulte des mouvements du corps, des contractions des muscles, des contractions des fibres lisses des parois des vaisseaux lymphatiques, et le fait que les plus gros vaisseaux possèdent des valvules pour empêcher le reflux. En effet, aucun organe n’a de rôle de pompe comme cela peut-être le cas du cœur pour la circulation sanguine. Il est donc important d’avoir une activité physique relativement importante pour faciliter la circulation lymphatique. Son transport est donc beaucoup plus lent que celui du sang et la pression dans les vaisseaux lymphatiques relativement faible.
Le corps humain contient approximativement 3 litres de liquide lymphatique à l’âge adulte.


Fabrication de la lymphe
La lymphe est un liquide jaunâtre de composition analogue à celle du plasma sanguin, dont elle n'est qu'un filtrat. Elle contient beaucoup d’eau, des protéines, des graisses qui ont été absorbées dans le tube digestif et des éléments permettant la défense de l’organisme : des globules blancs, notamment des lymphocytes.
La lymphe est donc du sang dépourvu de globules rouges, baignant les organes, plus pauvre en nutriments que le sang et plus riche en déchets.
Le rôle des ganglions lymphatiques est d’assurer continuellement la filtration naturelle des liquides de l’organisme et d’assurer la fabrication des lymphocytes. Ils participent à la défense spécifique immunitaire en permettant également la mise en contact entre lymphocytes et antigènes des corps étrangers, microbes, bactéries, etc…Pour cela, ils retiennent les microbes que la lymphe a pu absorber dans son parcours pour les détruire par phagocytose.
La lymphe a aussi un rôle nutritif, elle apporte au sang circulant les graisses absorbées au niveau de l'intestin grêle.
La lymphe peut également transporter des cellules dans le corps….malheureusement lors d’un cancer, elle est donc l’élément de transport des éventuelles métastases.
-//-
Reaction rapide du systeme immunitaire : les macrophages
Action rapide système immunitaire ou comment le corps se défend contre l'agression d'un micro-organisme étranger ?
Un micro-organisme a pénétré le corps humain soit par une blessure soit par une autre voie de contamination comme les voies respiratoires. Dès l'intrusion, le système immunitaire se met à l'oeuvre et déclenche une réaction rapide qui se traduit par :
  • L'augmentation des leucocytes ou globules blancs qui deviennent alors très nombreux.
  • La réaction inflammatoire du à l'augmentation de la vascularisation. Les leucocytes produits en grande quantité doivent rejoindre le lieu de de la contamination. Cet afflux de sang produit une inflammation.
Pour défendre l'organisme contre la contamination, le système immunitaire envoie le premier type de leucocytes sur le lieu de la blessure. Ces leucocytes intervenant lors de l'action rapide du système immunitaire sont les phagocytes aussi appelés macrophages.
On les appellent macrophages par ce qu'ils détruisent totalement les micro-organismes étrangers et les cellules mortes ou les débits résultant de la destruction des intrus. Les phagocytes ou macrophages font place nette derrière eux ! Les macrophages détruisent les micro-organismes étrangers et ils éliminent totalement les débits, les cellules mortes, les cellules étrangères ou les cellules infectées.
L'infection s'installe dans l'organisme, les cellules sont infectées, comment le corps se défend il contre l'agression ?
Si les barrières naturelles et le travail des macrophages n'ont pas été suffisants, le système immunitaire active la réaction lente, plus longue à se mettre en oeuvre, mais aussi beaucoup plus efficace. Le système immunitaire augmente la production de la seconde sorte de leucocytes les lymphocytes, les lymphocytes sont des globules blanc spécialisés pour entrer en action lorsque l'infection devient importante.


Les lymphocytes remplissent 3 fonctions :

  • Identifier l'ennemi : identifier le corps étranger ayant déclenché la réaction immunitaire. Les lymphocytes peuvent identifier un milliard d'antigènes différents
  • Produire des anticorps pour détruire les antigènes
  • Se cloner pour produire des lymphocytes identiques
Les lymphocytes sont capables de reconnaître les antigènes déjà rencontrés, mais chaque lymphocyte est spécialisé pour reconnaître un type d'antigène. Ainsi, un lymphocyte spécialisé pour reconnaître et supprimer le virus de la grippe saisonnière se incapable de s'attaquer au virus de la grippe A.


Les 2 sortes de lymphocytes


La réaction lente du système immunitaire est aussi plus efficace
Si l'action rapide et l'envoi des macrophages ne suffisent pas, le système immunitaire identifie les corps étrangers (ou antigènes) qui ont pénétré dans le corps et envoye des "tueurs spécialisés" les lymphocytes et les anticorps.
Si les virus, bactéries et autres micro-organismes étrangers parviennent à infecter les cellules, le système immunitaire met en oeuvre une réaction immunitaire lente. C'est au tour des lymphocytes d'entrer en jeu en produisant des anticorps et en détruisant les antigènes.
L'action lente du système immunitaire face à une infection se fait en 5 points :
  • Repérer et identifier l'organisme étranger
  • Produire les anticorps spécifiques
  • Créer de nouveaux anticorps pour un antigène inconnu
  • Produire des lymphocytes et les cloner
  • Détruire le micro-organisme étranger par les lymphocytes T et B et les anticorps libres.
Deux cas de figures sont possibles : l'antigène est connu du système immunitaire ou il lui est totalement inconnu.

L'antigène est connu du système immunitaire

Si le micro-organisme est deja connu, il a été identifié ce qui a généré la production des lymphocytes et des anticorps spécialisés pour le détruire. Il n'est pas nécessaire d'avoir contracté la maladie pour posséder les anticorps, la vaccination permet à l'organisme de créer des anticorps sans avoir été malade.
Le premier acte est l'identification de l'antigène, dès qu'il est identifié l'attaque est lancée :
  • Les lymphocites et les anticorps spécifiques attaquent l'antiègène.
  • Les lymphocytes sont produits en grande quantité.
  • Les lymphocytes T stimulent les lymphocytes B pour qu'ils se clonentLes lymphocytes B produisent et envoient des anticorps libres


L'antigène n'est pas connu du système immunitaire

Le processus est le même, mais le système immunitaire doit produire les lymphocytes et les anticorps qui seront capables de détruire ce nouvel antiègne.

Dès la première intrusion le système immunitaire réagit

La première réaction du système immunitaire contre la pénétration d'un micro-organisme étranger dans l'organisme est la réaction inflammatoire, cette réaction s'accompagne de la destruction des corps étrangers par les globules blancs ou leucocytes.
La réaction rapide du système immunitaire se traduit par :
  • Une réaction inflammatoire
  • La destruction immédiate par les leucocytes : les macrophages


La réaction inflammatoire du système immunitaire

La réaction inflammatoire marque le début de l'infection : le micro-organisme étranger modifie les cellules ou les détruit.
Le système immunitaire réagit par une réaction inflammatoire, les vaisseaux sanguins se dilatent au niveau de la pénétration et des leucocytes y sont transportés pour détruire les micro-organismes. Un liquide s'échappe du sang transportant les leucocytes dans les espaces inter cellulaires. Cet apport de liquide sanguin explique l'inflammation.

Les macrophages entre en action

Après l'inflammation, les macrophages entre en action, ce sont des leucocytes de grande taille et très mobiles qui détruisent les micro-organismes étrangers. A cause de leur rapidité et de leur efficacité on les appelle les "éboueurs.
Les macrophages sont très rapidement amenés sur le lieu de pénétration des micro-organismes étrangers.
Les macrophages agissent en 3 temps :
  • ils pénètrent la cellule malade
  • ils détruisent la cellule infectée
  • ils digèrent les débris de la cellule détruite et des micro-organismes
Ce processus de destruction totale s'appelle la phagocytose.

Aucun commentaire:

Le système lymphatique

Anatomie du système lymphatique
Le système lymphatique est un « circuit » assez complexe, constitué de l’ensemble des vaisseaux et ganglions lymphatiques mais également d’organes y jouant un rôle important tels que la rate, le thymus, le cercle lymphoïde de Waldeyer, les amygdales pharyngées, laryngées, linguales et palatines et le MALT (Tissu Lymphoïde Associé aux Muqueuses). Le système lymphatique est constitué de deux variétés de ganglions : les ganglions superficiels, (plis de l’aine, sous les aisselles et de chaque côté du cou,…) et les ganglions profonds (au niveau du bassin, à l’entrée et à la sortie des vaisseaux dans le poumon et le long de l’aorte).

Rôle du système lymphatique

Il intervient dans le processus de défense de l’organisme (défense immunitaire) en permettant la circulation partout dans le corps (même en dehors de la circulation artérielle et veineuse proprement dite) des cellules de défense (anticorps, macrophages,…) et permettre ainsi l’activation de la réponse immunitaire, dite spécifique. C’est donc un élément majeur du système immunitaire ainsi que dans la cicatrisation des tissus.
Le liquide interstitiel circulant dans les vaisseaux lymphatiques s’appelle la lymphe. La lymphe est translucide et est issue à l’origine du sang.

Fonctionnement et physiologie du système lymphatique

Tout le corps, sauf le cerveau, dispose de réseaux de vaisseaux lymphatiques parallèles aux veines. En circulant dans les tissus intercellulaires, la lymphes se charge en déchets de l’activité des cellules. Le passage dans les ganglions permet de l’épurer. Ensuite la lymphe circule jusqu’au cœur pour y rejoindre la circulation sanguine par le canal thoracique.
La circulation de la lymphe résulte des mouvements du corps, des contractions des muscles, des contractions des fibres lisses des parois des vaisseaux lymphatiques, et le fait que les plus gros vaisseaux possèdent des valvules pour empêcher le reflux. En effet, aucun organe n’a de rôle de pompe comme cela peut-être le cas du cœur pour la circulation sanguine. Il est donc important d’avoir une activité physique relativement importante pour faciliter la circulation lymphatique. Son transport est donc beaucoup plus lent que celui du sang et la pression dans les vaisseaux lymphatiques relativement faible.
Le corps humain contient approximativement 3 litres de liquide lymphatique à l’âge adulte.


Fabrication de la lymphe
La lymphe est un liquide jaunâtre de composition analogue à celle du plasma sanguin, dont elle n'est qu'un filtrat. Elle contient beaucoup d’eau, des protéines, des graisses qui ont été absorbées dans le tube digestif et des éléments permettant la défense de l’organisme : des globules blancs, notamment des lymphocytes.
La lymphe est donc du sang dépourvu de globules rouges, baignant les organes, plus pauvre en nutriments que le sang et plus riche en déchets.
Le rôle des ganglions lymphatiques est d’assurer continuellement la filtration naturelle des liquides de l’organisme et d’assurer la fabrication des lymphocytes. Ils participent à la défense spécifique immunitaire en permettant également la mise en contact entre lymphocytes et antigènes des corps étrangers, microbes, bactéries, etc…Pour cela, ils retiennent les microbes que la lymphe a pu absorber dans son parcours pour les détruire par phagocytose.
La lymphe a aussi un rôle nutritif, elle apporte au sang circulant les graisses absorbées au niveau de l'intestin grêle.
La lymphe peut également transporter des cellules dans le corps….malheureusement lors d’un cancer, elle est donc l’élément de transport des éventuelles métastases.
-//-
Reaction rapide du systeme immunitaire : les macrophages
Action rapide système immunitaire ou comment le corps se défend contre l'agression d'un micro-organisme étranger ?
Un micro-organisme a pénétré le corps humain soit par une blessure soit par une autre voie de contamination comme les voies respiratoires. Dès l'intrusion, le système immunitaire se met à l'oeuvre et déclenche une réaction rapide qui se traduit par :
  • L'augmentation des leucocytes ou globules blancs qui deviennent alors très nombreux.
  • La réaction inflammatoire du à l'augmentation de la vascularisation. Les leucocytes produits en grande quantité doivent rejoindre le lieu de de la contamination. Cet afflux de sang produit une inflammation.
Pour défendre l'organisme contre la contamination, le système immunitaire envoie le premier type de leucocytes sur le lieu de la blessure. Ces leucocytes intervenant lors de l'action rapide du système immunitaire sont les phagocytes aussi appelés macrophages.
On les appellent macrophages par ce qu'ils détruisent totalement les micro-organismes étrangers et les cellules mortes ou les débits résultant de la destruction des intrus. Les phagocytes ou macrophages font place nette derrière eux ! Les macrophages détruisent les micro-organismes étrangers et ils éliminent totalement les débits, les cellules mortes, les cellules étrangères ou les cellules infectées.
L'infection s'installe dans l'organisme, les cellules sont infectées, comment le corps se défend il contre l'agression ?
Si les barrières naturelles et le travail des macrophages n'ont pas été suffisants, le système immunitaire active la réaction lente, plus longue à se mettre en oeuvre, mais aussi beaucoup plus efficace. Le système immunitaire augmente la production de la seconde sorte de leucocytes les lymphocytes, les lymphocytes sont des globules blanc spécialisés pour entrer en action lorsque l'infection devient importante.


Les lymphocytes remplissent 3 fonctions :

  • Identifier l'ennemi : identifier le corps étranger ayant déclenché la réaction immunitaire. Les lymphocytes peuvent identifier un milliard d'antigènes différents
  • Produire des anticorps pour détruire les antigènes
  • Se cloner pour produire des lymphocytes identiques
Les lymphocytes sont capables de reconnaître les antigènes déjà rencontrés, mais chaque lymphocyte est spécialisé pour reconnaître un type d'antigène. Ainsi, un lymphocyte spécialisé pour reconnaître et supprimer le virus de la grippe saisonnière se incapable de s'attaquer au virus de la grippe A.


Les 2 sortes de lymphocytes


La réaction lente du système immunitaire est aussi plus efficace
Si l'action rapide et l'envoi des macrophages ne suffisent pas, le système immunitaire identifie les corps étrangers (ou antigènes) qui ont pénétré dans le corps et envoye des "tueurs spécialisés" les lymphocytes et les anticorps.
Si les virus, bactéries et autres micro-organismes étrangers parviennent à infecter les cellules, le système immunitaire met en oeuvre une réaction immunitaire lente. C'est au tour des lymphocytes d'entrer en jeu en produisant des anticorps et en détruisant les antigènes.
L'action lente du système immunitaire face à une infection se fait en 5 points :
  • Repérer et identifier l'organisme étranger
  • Produire les anticorps spécifiques
  • Créer de nouveaux anticorps pour un antigène inconnu
  • Produire des lymphocytes et les cloner
  • Détruire le micro-organisme étranger par les lymphocytes T et B et les anticorps libres.
Deux cas de figures sont possibles : l'antigène est connu du système immunitaire ou il lui est totalement inconnu.

L'antigène est connu du système immunitaire

Si le micro-organisme est deja connu, il a été identifié ce qui a généré la production des lymphocytes et des anticorps spécialisés pour le détruire. Il n'est pas nécessaire d'avoir contracté la maladie pour posséder les anticorps, la vaccination permet à l'organisme de créer des anticorps sans avoir été malade.
Le premier acte est l'identification de l'antigène, dès qu'il est identifié l'attaque est lancée :
  • Les lymphocites et les anticorps spécifiques attaquent l'antiègène.
  • Les lymphocytes sont produits en grande quantité.
  • Les lymphocytes T stimulent les lymphocytes B pour qu'ils se clonentLes lymphocytes B produisent et envoient des anticorps libres


L'antigène n'est pas connu du système immunitaire

Le processus est le même, mais le système immunitaire doit produire les lymphocytes et les anticorps qui seront capables de détruire ce nouvel antiègne.

Dès la première intrusion le système immunitaire réagit

La première réaction du système immunitaire contre la pénétration d'un micro-organisme étranger dans l'organisme est la réaction inflammatoire, cette réaction s'accompagne de la destruction des corps étrangers par les globules blancs ou leucocytes.
La réaction rapide du système immunitaire se traduit par :
  • Une réaction inflammatoire
  • La destruction immédiate par les leucocytes : les macrophages


La réaction inflammatoire du système immunitaire

La réaction inflammatoire marque le début de l'infection : le micro-organisme étranger modifie les cellules ou les détruit.
Le système immunitaire réagit par une réaction inflammatoire, les vaisseaux sanguins se dilatent au niveau de la pénétration et des leucocytes y sont transportés pour détruire les micro-organismes. Un liquide s'échappe du sang transportant les leucocytes dans les espaces inter cellulaires. Cet apport de liquide sanguin explique l'inflammation.

Les macrophages entre en action

Après l'inflammation, les macrophages entre en action, ce sont des leucocytes de grande taille et très mobiles qui détruisent les micro-organismes étrangers. A cause de leur rapidité et de leur efficacité on les appelle les "éboueurs.
Les macrophages sont très rapidement amenés sur le lieu de pénétration des micro-organismes étrangers.
Les macrophages agissent en 3 temps :
  • ils pénètrent la cellule malade
  • ils détruisent la cellule infectée
  • ils digèrent les débris de la cellule détruite et des micro-organismes
Ce processus de destruction totale s'appelle la phagocytose.

Aucun commentaire:

.

SABON

Concerts

VenueKings.com

Find Tickets for The Eagles at VenueKings.com! The Best Event Tickets in the Nation!

Get Fleetwood Mac Concert Tickets at VenueKings.com!